Je ne sais pas trop ce qu’est votre ambition dans la vie… est-ce que vous rêvez de donner votre nom à une rue ? A une piscine municipale ? D’avoir carrément une ville à votre nom, du genre « Berthierville » ? Ouais, c’est pas mal, mais rien n’égale la postérité culinaire, quand un plat en sauce ou une pâtisserie vous survit.

1. Pêche Melba

Cocorico, la Pêche Melba est une création française. Mais son créateur, Auguste Escoffier, l’a composée et nommée en l’honneur de la cantatrice australienne Nellie Melba qui dominait son art au début du XXème siècle. Plus grand monde ne se souvient d’elle, donc bon, un dessert, c’est mieux que rien.

Crédits photo (creative commons) : Robbie Sproule

2. Madeleine

Qui est donc cette fameuse « Madeleine » ? C’est Madeleine Paulmier, une servante de la marquise Perrotin de Baumont qui a, en 1755, dépanné avec une recette sur le pouce alors qu’on était en panne de dessert. Bien joué, et pour une fois ce sont bien les petites mains qui laissent leur nom à une création, et ça, c’est chouette.

Crédits photo (creative commons) : myself (Bernard Leprêtre)

3. Hachis Parmentier

On n’est pas bien sûr de l’origine parisienne de cette préparation (même si elle est communément admise) mais une chose est sûre, c’est bien en l’honneur d’Antoine-Augustin Parmentier, pharmacien militaire, qui a senti que la patate pouvait être un hit dans les assiettes. Il a donc une station de métro, un hôpital militaire, quelques statues en bronze et donc un hachis.

Crédits photo (creative commons) : Leo Brocard

4. Sandwich

Qui est arrivé le premier ? Le casse-dalle ? Les îles ? Non, c’est bien le comte de Sandwich, alias John Montagu, qui se fit servir en 1762 des tranches de pain entrelardées de morceaux de viande ou de fromage afin de pouvoir bouffer sans quitter sa table de jeu. Oui, la vraie info, c’est qu’on sait faire du pain depuis le 4ème millénaire avant notre ère, mais on a attendu le XVIIIème pour penser à le fourrer avec du jambon. Bravo les gars, beau boulot.

Crédits photo (creative commons) : leigh wolf

5. Saint Honoré

Saint Honoré, c’est Honoré d’Amiens, évêque de son état et patron des boulangers. Pourquoi ce titre ? Parce que le petit Honoré a dit à sa nourrice sa volonté de rentrer dans les ordres alors quelle faisait cuire du pain. Elle s’est moqué de lui en disant « tu seras évêque quand ma pelle aura des feuilles, Hahahaha ! » (le rire gras, on l’a rajouté, mais c’est l’idée). Et forcément, sous ses yeux ébahis, la pelle a commencé à verdir comme une jeune branche au printemps. Dingue.

Crédits photo (creative commons) : Chatsam

6. Frangipane

Là, on est sur un cas velu : on sait que l’origine de ce nom, c’est le patronyme Frangipani. Mais lequel ? Est-ce que c’est Mutio Frangipani, un botaniste qui a ramené des Antilles à la fin du XVème siècle le « Plumeria alba » qui deviendra le frangipanier (c’est la règle, tu ramènes un truc de voyage, un coquillage, une maladie vénérienne, tu lui files ton nom…) ? Est-ce que c’est son petit fils Pompéo qui a créé le parfum de la frangipane pour cacher l’odeur du cuir des gants et des chaussures ? Est-ce que c’est Mauritius Frangipani, un moine pionner de l’art de la parfumerie ? Vous ne l’apprendrez pas ici parce qu’on en sait rien (on ne va pas vous mentir).

7. Tarte Tatin

C’est l’exemple le plus connu dans cette catégorie et dans celle de la recette trouvée en ratant un autre truc. Les sœurs Stéphanie et Caroline Tatin ont donc réussi à foirer une tarte aux pommes en oubliant la pâte puis en l’ajoutant à l’arrache par dessus la préparation. Un conseil : ne confiez jamais vos enfants à Caroline Tatin.

Crédits photo (creative commons) : Wmeinhart

8. Tournedos Rossini

Voila une anecdote qui a du faire le tour des dîners en ville, colportée par des chroniqueurs mondains tout excités à l’idée de rapporter le dernier bon mot du compositeur Gioachino Rossini. Celui-ci, désirant que ses convives ne sachent pas à l’avance qu’ils allaient déguster du foie gras et des truffes, dit à son cuisinier qui œuvrait en salle de lui tourner le dos. Le « tournedos » était né, sacré Giaochino, jamais le dernier pour déconner.

Crédits photo (creative commons) : Nadar

9. Charlotte aux Fraises

On n’est pas trop sûr de l’origine de cette pâtisserie, mais tout indique (pardon… wikipedia indique) que ce truc fut créé en l’honneur de Charlotte de Mecklembourg-Strelitz, l’épouse du roi George III qui a régné sur le Royaume-Uni de 1760 à 1820. Pour le nom du chapeau des dames de la cantine, on ne saurait pas trop vous dire.

Crédits photo (creative commons) : CC-BY-SA-3.0

10. Carpaccio

Si (comme moi) vous avez toujours cru que « carpaccio » était un mot italien signifiant « finement tranché » ou un truc du genre, vous vous mettiez le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Le chef Giuseppe Cipriani qui a inventé cette préparation en 1950 à Venise et qui, en assistant à une exposition du peintre Vittore Carpaccio, a été frappé par la vivacité des rouges employés par l’artiste. Sa viande crue rendra donc hommage au peintre.

Crédits photo (creative commons) : Boca Dorada

D’autres stars des menus dans cette liste.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.