Chaque été, les plages se noircissent de vacanciers venus faire la crêpe pendant que leurs marmots jouent les architectes pelle à la main. Une transhumance qui n’a pas l’air de gêner grand monde même dans des coins aussi surpeuplés que ceux qu’on s’apprête à vous présenter.

1. La plage de Rabat au Maroc

Avec ses 1,2 millions d’habitants, la capitale du Maroc voit ses plages se noircir de monde pendant l’été. Surtout que la moitié de l’espace sert à disputer des matches de foot improvisés. Les rabats-joie n’y mettront pas les pieds, pendant que les autres profiteront de leur séjour pour se balader le long de la cote jusqu’au phare, ou dans la médina toute proche.

2. La plage de Brighton en Angleterre

Situé au sud de Londres, la station balnéaire de Brighton attire aux beaux jours son lot de rosbifs et de fish and chips. Le tout se fait allègrement griller sur la plage, avec une teinte subtilement rosée que les adeptes locaux assaisonnent en fin de cuisson de fines couches de Biaphine. So british !

Howard Brier

Crédits photo : Howard Brier

3. Lloret del Mar en Espagne

C’est une des stations balnéaires les plus populaires de la Costa Brava, fréquentée pour la plupart par de jeunes Britanniques à la recherche de soleil, de sable chaud et de gueules de bois bon marché. Fuyez !

4. La plage d'Ipanema à Rio de Janeiro au Brésil

Ipanema est à Copacabana, ce que Saint Tropez est à Palavas les flots : une plage réputée plus VIP que sa voisine. Enfin sur le papier, parce qu’en vrai, sur le sable donc, on retrouve à peu de chose près les mêmes fesses molles et bidoches proéminentes. Parce que contrairement aux clichés qui voudraient nous faire croire que les plages brésiliennes ne sont recouvertes que de corps de rêve, la réalité n’est quand même pas folichonne.

5. La plage de Dameisha à Shenzhen en Chine

Quand un type de chez Tripadvisor écrit que le surpeuplement serait ici un doux euphémisme, on sait qu’on approche de l’enfer sur Terre. La plage de Dameisha Beach attire des marées humaines (normal au bord de la mer) surtout le weekend. Il paraît que c’est un peu plus zen la semaine, voire encore plus hors saison.

6. La plage de Dalian toujours en Chine

Situées dans la province du Liaoning, au nord-est de la Chine, les plages de Dalian attirent les touristes chinois comme des vegans autour d’un buffet de crudités. Si vous voulez connaître la vraie définition du terme « promiscuité », allez poser votre serviette (du moins essayez) dans le coin… Claustros et misanthropes s’abstenir.

7. La plage des Ponchettes à Nice

Qui dit publique dit gratuit, et qui dit gratuit, dit monde au balcon. Malgré ses caillasses, la plage publique des Ponchettes est effectivement noire de monde pendant tout l’été. On se demande presque comment les vendeurs de glaces à moitié fondues et de beignets fourrés à la fraise arrivent encore à se déplacer dans cet océan de vieilles peaux.

Crédits photo (creative commons) : Myrabella

8. La plage de Bondi Beach à Sydney en Australie

Sable doré, eaux turquoises, vagues pour surfeurs expérimentés, la plage de Bondy Beach mérite sa réputation de carte postale de la ville. Il faut juste se préparer à laisser son amour-propre de côté avant d’aller s’y balader. La densité de garçons et de filles sortis tout droit de magazines de surf est telle, que vous aurez beau rentrer le ventre, vous risquez bien de prendre un sacré coup au moral.

9. La Grande Motte en France

Longtemps surnommée Sarcelles-sur-Mer, la ville est connue non seulement pour ses bâtiments en forme de pyramides imaginées par un certain Jean Balladur, cousin de l’ancien Premier Ministre, mais aussi pour ses plages surpeuplées. La bonne nouvelle, c’est qu’il paraît que les choses changent. Au point que certains l’appellent aujourd’hui la Saint-Tropez de l’Hérault. Si vous connaissez le coin, on est curieux de savoir ce que vous en pensez.

10. La plage de Haeundae à Busan en Corée du Sud

S’il y a beaucoup de monde sur la plage, le problème se trouve surtout dans l’eau. Les sud-coréens aiment se baigner avec des bouées et flotteurs qui prennent un max de place, surtout dans des zones de baignade strictement délimitées. Résultat, attendez-vous à jouer des coudes.

Crédits photo : onemillionpicture.com

Heureusement que toutes les plages ne sont pas toutes prises d’assaut, comme celles-ci où vous pouvez encore barboter tranquillement.

source : weather.com