Quand on va se promener sur la plage, on trouve des vieilles sandales, des bouts de filets de pêche et beaucoup de bouteilles en plastique. Certaines personnes sont plus chanceuses et tombent sur des trésors. Entre les 2, il y a les LEGO, les Nike, les pieds découpés et les canards en plastique, plein de choses qui nous donne envie de repartir en Bretagne et de sillonner les plages en long et en large.

  1. Des millions de LEGO
    Quand un container rempli de LEGO s'échoue au large de la Cornouailles en 1997, ce sont des millions de petites pièces qui se retrouvent livrées à elles-même dans la tourmente des eaux salées. On pensait la cargaison perdue et pourtant, depuis 1997, des milliers de pièces viennent s'échouer sur les côtes anglaises, faisant le bonheur des petits mais aussi des grands. Tracey Williams, une passionnée, tient même une page Facebook de toutes ses trouvailles.

    1
    Crédits photo (creative commons) : Tracey Williams
  2. Un oeil gigantesque
    Si vous non plus vous n'êtes pas rassuré par les saloperies molles qui vivent dans les abysses, vous voilà servi : cet œil gigantesque s'est échoué sur une plage de Floride en 2012 et il a fallu quelques jours aux scientifiques pour en arriver à la conclusion suivante : il s'agit probablement d'un globe oculaire d'espadon coupé puis rejeté à la mer par un pêcheur. Un espadon qui peut dépasser les 4 mètres de longueur, ce n'est pas rien.

    2
    Source photo : listverse
  3. Un personnage LEGO géant
    Encore des LEGO mais cette fois c'est plus inquiétant puisqu'il s'agit d'un seul grand personnage et que personne ne sait d'où il vient. Enfin un seul c'est vite dit puisqu'il est apparu sur au moins 4 plages différentes depuis 2007. Le message cryptique sur son torse n'a pas dû aider, mais finalement de fins limiers ont réussi à remonter à la source : il ne s'est pas échoué mais il a bien été posé là par un facétieux artiste néerlandais.

  4. Des petits canards en plastique
    Autre container, autre contenu, et cette fois les LEGO sont remplacés par 28 000 petits canards jaunes en plastique qui ont retrouvé la liberté au milieu du Pacifique en 1992. Beaucoup ont été retrouvés sur les côtes du monde entiers (jusqu'en Angleterre en 2007 !) mais il en reste toujours aujourd'hui en pleine mer, qui continuent leur petite balade. Ils ont d'ailleurs été très utiles aux scientifiques pour l'étude des courants marins.

    2894748746_83bdc97e47_z
    Crédits photo (creative commons) : Poolie
  5. Des chaussures Nike
    Un bateau pris dans la tempête en 1990 et ce sont 60 000 chaussures Nike qui se retrouvent par dessus bord. Accompagnées des petits canards, les sneakers se sont lancées dans un petit tour du monde des courants marins et certaines s'échouent encore aujourd'hui. A condition de trouver la gauche et la droite (à votre pointure), ça peut-être pas mal d'essayer la plage avant le Décathlon.

    8019967556_20f23e2b9f_z
    Crédits photo (creative commons) : Roberto Faccenda
  6. Des pieds humains
    La mode un peu glauque qui anima un temps les plages de la mer des Salish à la frontière entre les USA et le Canada, fut celle des pieds humains, généralement toujours bien logés dans leur chaussure. Depuis 2007, une dizaine de pied s'est échouée sur les côtes sans que les autorités ne parviennent à fournir d'explication logique sur le pourquoi ni le comment. Victimes d'un crash d'avion jamais retrouvées ? Tueur en série se débarrassant des corps au large (ça rappelle quelqu'un), corps lestés qui se décomposent avec le temps ? Si vous voulez en savoir plus c'est par ici. Comme les photos sont un peu crades, on vous met une loutre à la place, mais ça n'a rien à voir.

    200909281479
    Source photo : ladepeche
  7. Des doritos
    Des gâteaux apéro. Plein. Partout. C'est la vision magique qu'eurent les promeneurs des côtes de Caroline du Nord le 30 novembre 2006, encore une fois suite à un container tombé de son cargo lors d'une tempête. Le container de guacamole était lui bien resté harnaché mais ça n'empêcha pas les hommes comme les mouettes de nettoyer la plage en quelques jours seulement.

    chips450x298
    Source photo : hamptonroads
  8. Le monstre de Montauk
    Le monstre de Montauk est un des faits divers les plus connus du web. Personne ne sait vraiment à quelle espèce animal appartient le truc mort qui s'est échoué sur une plage de NYC en 2008 mais tout y passe : raton-laveur, chien, tortue, on avance même l'hypothèse d'une expérience ratée d'un labo de recherche situé tout près. Le plus bizarre dans cette affaire c'est que la bébête a disparu et que personne n'a vraiment pu l'étudier en détail. On s'en tiendra donc à la version la plus populaire : il s'agit d'un cadavre gonflé et mal en point d'un pauvre raton-laveur. Et pas du tout d'un croisement canique/alien/cochon et re-alien derrière.

    RhodeislandMonster
    Source photo : listverse
  9. Un whisky 100 ans d'âge
    En 1901, un navire du nom de Stuart s'échoue au large des côtes galloises avec à son bord plusieurs milliers de bouteilles de whisky. La plupart s'échoua bien vite sur la plage où les locaux organisèrent une grosse bamboule. Plus de 100 après, certaines bouteilles s'échouent encore même si cela est de plus en plus rare.

    a98874_stuart_whiskey_bottle
    Crédits photo (creative commons) : rhiw
  10. Des pierres tombales
    Un peu moins chouette que des bouteilles de vieux whisky mais assez joli : les 200 pierres tombales qui apparaissent sur une plage de San Francisco, dont celle d'Emma Bosworth datant de 1876 ou Delia Presby Oliver, 1890. L'explication n'a rien de surnaturel et est même assez simple. Dans les années 40, pour répondre aux problèmes d'érosion de la côte, les autorités utilisèrent les immenses pierres tombales de granit pour renforcer des digues. Avec le temps ces dernières se fragilisent et des morceaux de roches s'échouent sur la plage. Tout simplement.

    a98874_tombstone-629x563
    Source photo : sfbay

Et vous, vous avez déjà trouvé autre chose que des bouteilles en plastique sur la plage ?

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.