Crédits photo (creative commons) : j/ rakkolainen

Des détenus qui font la loi en passant par les gardiens qui, eux, ont tous les droits au risque d'en abuser, bienvenue dans l'enfer des pires prisons du monde. Ne faites pas de bêtises les enfants, vous pourriez le regretter.

  1. Prison de Santa Marta à Mexico
    Les prisons d'Amérique latine ont la réputation d'être les plus mal organisées du monde. Dans la Santa Marta de Mexico, plaque tournante du trafic de drogue, emplie de nombreux anciens membres de gangs, des prisonniers se font violer, tuer, mutiler et voler chaque jour. À l'intérieur de la prison, une deuxième prison a même été mise en place pour les plus vilains d'entre eux : le "trou", un espace infecté d'odeurs nauséabondes et de gros et répugnants rongeurs (un trou à rats, donc).
  2. Prison de Luriguancho au Pérou
    Ici, ce sont les détenus qui font la loi, et qui poussent même le vice jusqu'à faire élire des délégués de détenus pour faire régner une certaine forme de justice...La prison, initialement conçue pour accueillir 1 500 détenus, en compte actuellement plus de 10 000...Pour ceux qui se font exclure de leur pavillon, la ration quotidienne est d'un bout de pain...
  3. Prison d'État de Pelican Bay aux États-Unis (Californie)
    Les rôles s'inversent en Californie, et ce sont les gardiens qui maltraitent les prisonniers : une seule petite heure de sortie par jour pour les prisonniers, ce qui occasionne de sévères dépressions...Les détenus sont majoritairement des membres des gangs les plus actifs des States (du moins avant qu'ils ne se fassent choper). L'ambiance là-bas serait plutôt "couché, panier", catégorie Supermax (les criminels les plus dangereux).
  4. L'ADX Florence, aux États-Unis
    Ici encore, les prisonniers sont maltraités, sans doute à cause du statut très particulier de la plupart d'entre eux, qui sont très souvent des terroristes incarcérés...Les détenus sont placés dans un isolement permanent et n'ont aucun droit, ce qui a attiré l'attention d'Amnesty International (carrément).
  5. Prison militaire de Tadmor, en Syrie
    "Tadmor" : un nom qui ne s'invente pas. On dit souvent de cette prison que celui qui y entre est perdu, et que celui qui en sort renaît. Prisonniers politiques pour la plupart, la mort est présentée à Tamdor comme un événement quotidien, accompagné de torture, de passages à tabac inopinés et de membres arrachés...
  6. La prison de La Santé, en France (Paris)
    En 1999, une vague de suicides atteint 124 détenus, la faute à une ingestion inopinée de mort-aux-rats...Davantage modernisée de nos jours, la prison parisienne du XIVe arrondissement a accueilli dans le passé quelques figures reconnues comme Guillaume Apollinaire, Maurice Papon, Jacques Mesrine, Joey Starr, Bernard Tapie ou plus récemment Sami Nacery.
  7. Petit intermède musical, pour davantage de gaieté.

  8. La prison de Sabenata, au Venezuela
    En un an, 624 prisonniers ont été blessés, tandis que 196 ont été assassiné...En 1994, une gigantesque et meurtrière émeute a même couté la vie à 108 personnes, en l'espace d'une seule journée...
  9. La prison de Diyarbakir, en Turquie
    On retrouve dans ce charmant endroit des enfants emprisonnés à vie, les gardes ont toutes l'autorité et en abusent, on se demande même qui des gardes ou des détenus sont censés être hors-la-loi, au final.
  10. La prison de Nairobi, au Kenya
    Non, ceci n'est pas un transport temporel qui nous ramènerait tout droit au Moyen Âge. Ici, ce n'est pas l'oeuvre malsaine des gardes ou des détenus qui décime la population carcérale, mais bel et bien les forces inébranlables de la nature. La faute à une hygiène scandaleusement négligée, les virus se chargent des détenus agonisant, affaibli par la nudité quasi permanente dans laquelle ils évoluent...

Sources : Tutztutz et Jeuxvidéo.com