Chaque année, Bloomberg élabore des scénarios du pire pour l’année à venir. En 2016, les experts avaient prédit notamment le Brexit et la victoire de Trump. En 2017, ils ont eu faux sur toute la ligne. Et cette année, ils ont décidé d’étirer leurs prédictions sur 10 ans. Nous en avons repris certaines et complété le top par des tendances économiques et politiques envisagées par des experts.

1. La Corée du Nord attaque les Etats-Unis

En 2018, la Corée du Nord dispose de missiles pouvant atteindre les côtes américaines. Par provocation, Kim Jong-Un décide d’attaquer les Etats-Unis. Selon Bloomberg, la réponse de Trump ne sera pas militaire mais diplomatique ; via un rapprochement avec la Chine Xi Jin Ping, les Etats-Unis obtiennent l’isolation complète de la Corée du Nord qui perd son principal allié. La situation en Corée du Nord, à l’horizon 2020, devient intenable et le régime change (ça c’est le meilleur scénario). L’autre scénario, c’est l’escalade de la violence entre la Corée du Nord et les Etats-Unis débouchant sur une guerre nucléaire impliquant la Chine.

2. Les fake News envahissent le monde et précipitent la chute des GAFA

Les élections de mi-mandat, aux Etats-Unis, se traduisent par une vague de soutien à Donald Trump. Les fake news ne sont pas étrangères à cette situation, la moitié des Américains déclarant, dans les sondages, qu’ils pensent que Hillary Clinton s’est présentée comme sénatrice. En l’absence de conclusions prouvant son implication dans l’ingérence russe lors de la campagne de 2016, Trump est peinard. Mais Facebook, Google et Twitter sont sous le feu des critiques : malgré une politique active pour faire la guerre aux fake news, les géants ne parviennent pas à débusquer leurs auteurs. Il est désormais impossible de s’informer correctement : à terme, cela pourrait conduire à l’interdiction de Facebook, Google et Twitter sur vote du Congrès américain.

3. Une vague d'attentats touche la France et l'Europe

En grande difficulté sur le terrain, Daesh n’a plus les moyens de mener des actions terroristes d’envergure. Pour autant, d’autres attentats au camion touchent l’Europe. Ils impliquent souvent des personnes d’origine étrangère, et les positions internationalistes d’Emmanuel Macron sont plus difficiles à tenir dans un contexte de repli nationaliste. En pleine Coupe du monde en Russie, l’EI réussit pour partie à mettre en oeuvre un projet diabolique, mais l’enlèvement de Lionel Messi est empêché par les forces policières. Les sociétés civiles européennes connaissent une nette montée protectionniste. La popularité de Donald Trump monte en flèche.

4. La réforme des retraites conduit à des émeutes sociales et à un affaiblissement de l'Europe

La réforme des retraites du gouvernement Macron passe mal auprès des jeunes qui ne veulent pas travailler jusqu’à 65 ans pour payer les retraites des baby-boomers. La situation se polarise très fortement et cela profite à la gauche de Jean-Luc Mélenchon et François Ruffin. La popularité de Macron chute dans les sondages, et c’est encore une fois l’Europe qui est désignée responsable des maux français. Alors que les négociations sur le Brexit achoppent, l’Europe semble plus affaiblie que jamais. 65% des Français déclarent qu’ils souhaiteraient en sortir. A terme, Bloomberg prévoit la chute de l’UE pour le début des années 20.

5. Cette chute de l'UE détruit la Belgique de l'intérieur

Les replis nationalistes créent de nouveau des tensions très vives en Belgique où la crise politique reprend de plus belle. La Flandre et la Wallonie finissent par se séparer en deux états distincts, tandis que Bruxelles devient une entité à part, capitale européenne d’une Europe qui ne cesse de perdre de son emprise.

6. Un nouveau crach boursier survient

En prenant compte les cycles économiques, de nombreux économistes s’accordent à penser qu’il existe un vrai risque de crise économique mondiale en 2018. Après quelques années de reprise, et comme le souligne Forbes, les importants taux d’endettement public et privé et l’existence de bulles financières sont des conditions annonciatrices de crises. Et cette crise pourrait être violente.

7. La Russie gagne la Coupe du monde

Alors même que la victoire semblait promise à la France ou à l’Argentine, c’est la Russie qui surprend tout le monde en remportant sa Coupe du monde. A mots couverts, des accusations de dopage et de tricherie inondent Internet. La diplomatie sportive rejoint la vraie diplomatie et cette victoire de la Russie dans la Coupe du monde qu’elle a organisé attise encore les tensions internationales autour des institutions russes.

8. Une nouvelle Intifada a lieu

Suivant l’appel du Hamas suite à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie se mettent en grève et des émeutes ont lieu. Jamais la paix n’a paru aussi loin, d’autant que Benjamin Netanyahou décide de répondre à ces soulèvements en envoyant l’armée et en accélérant encore les processus de construction. L’Europe essaie de trouver un terrain d’entente, mais l’Amérique de Trump se range derrière le Premier ministre israélien ; la situation régionale s’envenime encore plus.

9. Le premier vol touristique vers l'espace subit un crash

Le vol touristique préparé par SpaceX pour fin 2018 vers la Lune a bien lieu. C’est un moment de très grande envergure, diffusé par les télévisions du monde entier, qui n’est pas sans rappeler un certain jour de juillet 1968. Mais au décollage, la fusée privée présente un dysfonctionnement et tous les passagers sont tués. Les programmes spatiaux privés sont interdits par les Etats-Unis le temps de l’enquête et la conquête spatiale prend un retard de 10 ans.

10. La Catalogne devient indépendante, l'Espagne s'enfonce dans une crise sans précédent

Tenu de négocier avec les indépendantistes qui dirigent la Province, Rajoy autorise finalement l’indépendance de la Catalogne. La nouvelle fait chuter l’économie espagnole, les marchés étant très inquiets compte tenu du poids économique de la région. Rajoy est désavoué par le PP et la gauche peine à se positionner sur la question catalane ; quant à Ciudadanos, dans un contexte de crise, leur réponse proeuropéenne et promarché est impopulaire. L’Espagne est ingouvernable. La Catalogne aussi connaît une baisse de son PIB et une augmentation de son chômage, mais compte sur une Europe moribonde pour lui venir en aide.

C’est pas gai tout ça.

Source : Bloomberg, Courrier International