lift
Crédits photo (creative commons) : orni

Se retrouver dans un ascenseur est une hantise pour pas mal de monde. D'ailleurs, il est rare de croiser une personne qui trouve ça agréable. Mais quand il s'agit de savoir si on préférerait être coincé seul ou accompagné, ça se corse un peu. De prime abord, vous devez vous dire que seul on s'ennuie vite, et que c'est plus sympa d'avoir de la compagnie, mais vous vous trompez gravement. Et on vous explique pourquoi :

  1. Un claustrophobe
    Le pire de tous. À peine l'ascenseur coincé entre le 4e et le 5e étage, le claustro commence à ne pas se sentir très bien. Au début il se plaque un peu au mur, la lèvre transparente perlée de sueur, tout en répétant doucement "Tout va bien, on va repartir, tout va bien, on va repartir". 3 minutes après il s'est arraché les vêtements et se roule au sol, nu, en hurlant des obscénités. Oui, le claustrophobe ne se respecte pas beaucoup.
  2. Une grand-mère incontinente
    A priori, ça pourrait être chouette de parler un peu avec votre vieille voisine, histoire de se connaitre un peu et de favoriser le vivre-ensemble en dehors de la fête des voisins. Avec un peu de chance elle revient du marché avec des vivres et elle pourra vous raconter comment c'était la guerre et qu'ils sont pas tous méchants les Allemands. Sauf que votre voisine sent la vieille soupe, qu'elle vous a demandé 3 fois votre prénom et qu'elle vient de se soulager au milieu de l'ascenseur. Ca lui arrive quand elle stresse, qu'elle dit. Courage, plus que 3h d'attente.
  3. Des témoins de Jéhovah qui savent que tu es athée
    Vous avez eu le malheur de faire le malin quand ils ont sonné à votre porte, et maintenant vous vous retrouvez face à face avec un couple que d'aucuns qualifieraient d'austère, lancé, livres d'images et citations de textes saints à l'appui, dans un exposé visant à vous démontrer que Dieu ne va pas tarder à se pointer et que ça va barder. Mais pas tout de suite, tout de suite on est coincés et on attend Jésus, le concierge.
  4. Des enfants. Plein d'enfants.
    Ils sont 4. Ils sont petits. Ils parlent très fort pour au final ne rien dire du tout. Être coincé ça leur fait plaisir, c'est une petite aventure, d'ailleurs si on en profitait pour jouer au chat perché, sur les pieds du gentil monsieur/dame si possible ? Seule solution pour avoir la paix : plaquez vos cheveux sur votre front, avancez votre mâchoire inférieure et grognez dès qu'un morveux approche trop près de votre zone de confort.
  5. Ton ex
    Ça ne s’était pas super bien fini à l'époque. Vous ne vous étiez pas quittés en bons termes et vous n'avez jamais revu votre guitare. Au début, vous jouez la surprise, demandez des nouvelles malgré le malaise ambiant. Au bout d'une heure, vous avez le malheur de demander "Et sinon, les amours ?". La bourde. S'en suit un vidage de sac horrible, vous vous en prenez plein la gueule et vous finissez par pleurer tous les deux. Seul avantage, le "make-up sex", qui reste une possibilité non négligeable, dans un ascenseur en plus. Bien joué champion.
  6. Quelqu'un qui renifle
    Au début ça allait, vous n'aviez même pas remarqué le léger rhume de la personne en face de vous. Quand soudain, vous l'entendez, le reniflement maudit. Vous n'entendrez plus que ça pendant 3h, toutes les 20 secondes. Parfois, des variantes bienvenues font leur apparition comme le raclement de gorge, aussi appelé "Si je pouvais cracher, là, je le ferais." Vous n'avez pas de mouchoirs, mais passées les 4h d'attente vous craquez et déchirez votre manche de chemise pour qu'il se mouche enfin.
  7. Un couple amoureux
    15 minutes d'attente : Tout le monde se parle, on prend ça à la rigolade, et puis bon de toute façon ça ne durera pas longtemps. 1h : La lumière s'éteint et les deux tourtereaux ont commencé à se galocher. 2h : Dans l'ascenseur il ne faisait pas chaud. Mais une autre chaleur leur fait sauter les tricots. Vous sentez que vous êtes de trop. 3h : Il fait noir mais vous savez bien que ce qui vient d'atterrir à côté de vous est une culotte. Ou une chaussette. Seul avantage : si vous tombez sur un couple ouvert et partageur, mais a priori vous aurez plus de chance avec votre ex.
  8. Le mec qui se prend pour Mac Gyver
    Lui, s'il était aussi bon en bricolage qu'il le dit, ce serait une très bonne nouvelle. Le problème c'est que ce mec est une baltringue qui n'a jamais tenu un tournevis de sa vie et qu'il pense pouvoir faire redémarrer l'ascenseur en démontant le panneau de boutons ou en sortant par le toit "pour vérifier les câbles". Électrocution, chute mortelle, ce mec est capable de se tuer et de vous entraîner avec lui.
  9. Une bande de potes de retour de soirée
    Une configuration hyper-instable qui commence bien mais qui a tout pour mal finir. D'abord ils sont saouls, ils ont encore quelques bouteilles et vous acceptez une bière bien volontiers. Au bout d'une heure cependant, un des 3 mecs commence à se sentir mal et vomit sur vos chaussures. L'odeur est épouvantable et le mec s'endort dans ses propres vomissures. Vous ôtez votre t-shirt pour éponger un peu. La scène est pathétique et quand le concierge vous ouvre, il vous engueule comme si vous faisiez partie de cette bande de soiffards. La vie est trop injuste.
  10. Bonus : L'homme-mouette
    Plus rare, l'homme-mouette est particulièrement relou dans un ascenseur. Non seulement il chie dans les coins mais en plus il pousse des cris aigus toutes les 20 secondes. Si vous tombez sur lui un seul conseil, mettez votre capuche et balancez-lui des sardines. C'est tout ce qu'il mérite.

Et vous, quel serait votre cauchemar entre 2 étages ?