Travailler l'été, c'est chouette. On gagne de l'argent pour s'amuser ou pour préparer l'année scolaire à venir, on fait des rencontres et on se frotte au monde du travail. Pourtant parfois, le rêve peut tourner au vinaigre et l'été de se transformer en long supplice avec à la clé un salaire de misère.

  1. Vendre des beignets sur la plage
    Avec un peu de chance, le patron est cool, l'équipe est sympa et le soir au camping, l'ambiance est bonne. Quoi qu'il en soit, le travail en lui-même est une plaie. Il fait atrocement chaud, il est interdit de se baigner, on doit se coltiner un chariot ou un panier plein de beignets dont l'odeur finit de coller la gerbe, et cerise sur le gâteau, il faut gueuler comme un veau pour attirer les clients, "C'EST MIMI, C'EST KOKO, C'EST MIKO QUI ARRIVE!", et supporter les estivants les plus pénibles. Seul point positif : à la fin de l'été, vous devriez avoir les mêmes mollets que Lance Armstrong, à force de marcher sur le sable.

    Sabang_Beach_Ice_Cream
    Crédits photo (creative commons) : AustronesianExpeditions
  2. Cueillir des fruits et des légumes
    Les agriculteurs embauchent beaucoup l'été. On peut ainsi ramasser les melons et se casser le dos, faire les vendanges et s’exploser le dos, ou encore castrer les pieds de maïs et se niquer les bras, la nuque et le dos. Dans tous les cas, vous devenez la proie de différentes bestioles, vous suez comme un porc, il faut se lever à l'aube et quand vous rentrez, à peine capable de mettre un pied devant l'autre, vous ne pensez qu'à soigner vos coups de soleil et à dormir, histoire d'assurer le lendemain et buter tous les gens qui pensent que les légumes, c'est bon pour la santé.

    cueillette
    Crédits photo (creative commons) : Steindy
  3. Employé de fast food
    La restauration rapide vous tend les bras, à vous les jeunes qui avez besoin de fric ! A la clé, des rencontres étonnantes avec des clients toujours plus casse-couilles, la possibilité de ramener à la maison cette odeur de friture unique, et le risque de se rompre le cou en se vautrant sur le sol maculé de graisse ou se cramer la main avec de l'huile brûlante. Avec un peu de chance, tout s'arrête en septembre, mais pour certains, c'est toute l'année. Pensez-y la prochaine fois qu'un type viendra se plaindre que ses frites sont froides.

    black books
    Source photo : Black Books
  4. Plongeur
    Oubliez les beaux fonds marins et les petits poissons comme dans Némo. On parle bien de faire la vaisselle. De laver des centaines d'assiettes tous les soirs, avec un tuyau, de connaître la vraie signification du mot «suer » et de plonger les mains dans les restes des clients. Laissez donc le tuba à la maison.

    dish
    Crédits photo (creative commons) : Reddit
  5. Travailler avec les enfants
    Oui les gosses sont formidables et recevoir de l'argent pour leur procurer de la joie alors qu'ils sont en vacances est probablement l'une des plus belles choses que l'on puisse faire l'été. Pourtant, parfois, le rêve peut se transformer en cauchemar. Tout dépend du casting. Si les gamins sont sympas, c'est génial, mais si ils sont affreux, c'est l'enfer. Genre Le Village des Damnés...

  6. Faire la mascotte dans un parc d'attractions
    Se glisser dans le costume de Mickey ou de n'importe quel autre personnage, dans un parc d'attractions, change la vie. A condition de survivre aux températures caniculaires extrêmes et de supporter les visiteurs les plus insupportables, qui pensent que vous êtes surtout là pour satisfaire leur moindre désir et qui n’hésitent pas pour cela à vous humilier sans que vous ne pouviez y changer quoi que ce soit.

  7. Monter des manèges
    Qui dit été, dit fêtes foraines ! Une joie pour les enfants, mais un calvaire pour ceux qui se présentent à l'arrivée des forains pour aider ces derniers à monter ces gigantesques structures, au mépris de la sécurité. Et puis être payé en tours de manège, ça va bien quand on a 12 ans non ?

    gangnam-merry-go-round-o
  8. Bénévole en festival
    Alors non seulement ce n'est pas payé, mais si on tombe mal, il faut aussi se taper les festivaliers bourrés, les balances interminables dès le matin, la chaleur, le nettoyage... Et souvent ne pas voir un concert dans des conditions correctes.

    fest
    Crédits photo (creative commons) : Imgur
  9. Donner des cours de rattrapage
    Mieux que les Cahiers Passeports, l'étudiant qui se déplace à domicile pour tenter d'apprendre quelque chose à un gamin qui ne pense qu'à s'enfuir retrouver ses copains. Là aussi, on peut très bien s'en sortir si l'élève est motivé (encore faut-il l'être soi-même), mais souvent, on se retrouve en face d'un mur incapable de voir en quoi il peut être bénéfique de rester cloîtrer à la maison à bûcher des maths ou du français, alors que ce sont les vacances et que le soleil brille.

    tutor
    Crédits photo (creative commons) : buzzdhk
  10. Travailler dans une piscine municipale
    Sur le papier, il y a pire. Travailler près de l'eau quand il fait chaud ? Le rêve ! Cela dit, quand on bosse dans une piscine, on ne passe pas ses journées à buller dans le grand bassin. Il faut s'occuper des vestiaires, nettoyer, vendre éventuellement des glaces et des boissons, surveiller les gamins et s'exposer à toute une variété impressionnante de champignons à chaque passage dans le pédiluve. Quand la canicule est de la partie, l'expérience peut vite s'avérer traumatisante. Autre inconvénient non-négligeable: les hommes sont souvent obligés de porter des maillots moule-burnes...

    pool
    Crédits photo (creative commons) : Buzzfeed

Et vous, quel est votre pire expérience de job d'été ?