Si les licences cultes de l’histoire du jeu vidéo parviennent à ce statut, c’est surtout parce que l’on ne retient que leurs réussites. C’est normal que seul la qualité accède à la postérité. Mais cela ne veut pas dire que ces machines de guerres vidéoludiques ne se sont jamais plantées. Lumière sur leurs échecs historiques.

1. Mario Clash

En général, quand on ne sait pas faire de 3D, on en fait pas. Mais bon, parfois des développeurs tentent leur chance en se disant que sur un malentendu ça peut passer. Raté. En plus de ça, le jeu propose une centaine de niveaux qui sont tous simples et surtout quasi identiques. Les mecs se sont sûrement mis à taffer dessus 42 minutes avant la deadline.

2. Final Fantasy 10-2

A part quelques trucs qui passaient bien pour l’époque, comme le moteur de combat ou le système de mission, l’histoire semble avoir été écrite par mon cousin de 4 ans. Et à cet âge, on sait pas écrire les gars. Sinon, les personnages étaient mauvais et la bande son médiocre.

3. Zelda : The Wand of Gamelon

Carton rouge.

4. Pokemon Dash

Même lorsqu’un jeu classique de cette licence est en dessous, il reste tout à fait jouable et agréable. Mais parfois, les créateurs tentent d’innover, et ça se passe pas toujours très bien. Pokemon Dash est un jeu… de course. Décevant et absolument pas innovant, c’est une espèce de mario kart du pauvre, avec différents bonus et boosts. Nul nul nul nul.

5. Assassin's Creed Black Flag

Le jeu est plutôt cool et la partie combat naval est très sympa. Pour le reste, les mécaniques sont classiques et n’apportent rien de neuf mais restent efficaces. Le gros, l’énorme point noir de ce jeu est son scénario. Une catastrophe absolue d’incohérences, qui cherche à nous faire passer un pirate sanguinaire, lâche et alcoolique pour un homme bon.

6. LEGO Creator : Harry Potter et la Chambre des Secrets

LEGO, c’est pas que des briques et des films de qualité : c’est aussi de supers jeux vidéos, qui parviennent à la fois à exploiter de façon fidèle la licence qu’ils reprennent et à y intégrer des mécanismes propres à leur univers. Ça fonctionne en général très bien, par exemple avec Star Wars et le Seigneur des anneaux. Mais tout le monde a le droit à l’erreur, seul Dieu peut nous juger, et LEGO l’a bien compris avec cet enfer graphique au gameplay improbable.

7. Les Sims 4

Sorti 5 ans après les Sims 3, les développeurs ont eu tout leur temps pour améliorer ce jeu mythique. Ils ont pris le parti de ne pas mettre de piscine ni de gamins, moins de terrain disponible et de fonctionnalités en général. Une mise à jour discutable.

8. Bomberman Act : Zero

Bomberman à la base, c’est des robots colorés et rigolos. Le style de jeu qui n’aurait pas du suivre l’évolution du jeu vidéo et nous laisser avec un souvenir ému. Mais non, de gros gogoles ont décidé de l’adapter avec des meilleurs graphismes, ce qui donne des robots sanguinaires et violents.

Pour autant, les graphismes restent à gerber, le gameplay insupportable, et une durée de vie ridicule.

9. Prison Tycoon

Après avoir fait des jeux de gestion très cools (Zoo Tycoon, Roller Coaster Tycoon), cette licence s’est complètement perdue en foutant son esprit bon enfant aux chiottes pour se concentrer sur un gameplay incompréhensible et une ambiance glauque et pas drôle.

10. Resident Evil Survivor

Vous n’aimez pas réfléchir ? Vous aimez avancer et tirer sans vous poser de question ? Vous aimez les bugs ? Vous n’aimez pas la musique de bonne qualité ? Ce jeu est fait pour vous !

Sacrilèges.