Une petite pensée pour tous les téléconseillers qui doivent rester professionnels et supporter des clients pas toujours dégourdis. Internet, c'est compliqué, alors quand ça ne marche pas et que vous devez téléphoner pour expliquer votre cas, pour certains, ça devient carrément lunaire. 6 cas d'internautes en panne, sans qui ce métier de téléconseiller perdrait franchement de son intérêt.

  1. L'"expert" : fort de ses connaissances informatiques, Monsieur l’expert connait le réseau mieux que vous, mieux que quiconque en fait (ben ouais c’est lui l’expert). Son ton hautain et méprisant n’est pas à prendre à la rigolade. Il sait faire une "défrag" et un "ping". Bien sûr, lui rebrancher son câble ethernet pour que tout fonctionne de nouveau normalement est un des petits plaisirs de la vie quotidienne.
  2. Le connard (sans guillemets) : le connard ne l'est pas simplement quand sa connexion internet ne fonctionne plus, non. Connard est avant-tout un art de vivre, une philosophie. Il aime martyriser les caissières du Mc Do et bousculer les usagers des transports en communs pour être le premier dans le métro. Son attaque ? L'insulte facile et une argumentation douteuse. Il n’hésite pas une seconde à vanter les mérites de la concurrence, mais il reste et disparait une fois le problème réparé. Son fantôme plane avant chaque appel…
  3. Le "client moufle" : des heures passées au téléphone essayant de cliquer dans le menu démarrer ou d’allumer un wifi. Contrairement au cliché, le client moufle n’est pas forcément âgé, mais la surdité n’aide pas. La patience est d’une grande aide pour ce client.
  4. Le "malchanceux" : il n’y est pour rien mais quand son dossier s’ouvre, on hésite entre la notion de LOL (oui c'est une notion) ou de tristesse. Des tas de dossiers ouverts, des transferts aux experts, des techniciens en pagaille mais toujours rien depuis 2 mois. Pour lui il y a rien à faire, il rappelle (encore) mais il le sait déjà. Le malchanceux espère un miracle et ça en fait toute sa beauté. Mais aussi mignon soit-il, "patientez, le dépannage est prévu pour dans 2 jours" est la phrase qu’il a le plus entendu en 2 mois. Courage.
  5. Le "professionnel" : sans internet, pas de travail. Impossible de bosser donc pour ce pro qui a un besoin vital de sa connexion, ne serait-ce que pour envoyer des mails capitaux à ses gros clients. Bien sur, cet internaute n’a pas de contrat pro (ben non c’est vital on a dit !) et n’a pas de service informatique non plus. Il bosse seul, de chez lui.
  6. La "jeune fille" : elle, elle ne pose aucun problème. Une voix sexy, un ton charmant, son internet qui bug l’amuse et elle n'est pas trop exigeante en matière de blague. Le dépannage n’est jamais aussi agréable, et l’on regrette de ne pas être technicien pour aller directement chez elle. La couguar qui drague garde tout son charme également, mais la pauvre arrive rarement à ses fins.
  7. (Bonus) "Le boulet" : le client qui vous appelle parce qu'il est en panne ... mais il n'est pas client chez vous.

Et vous, vous en connaissez d'autres ?

Top co-écrit avec Bullejulle.

Crédits photo (creative commons) : Blake Patterson