dna
Crédits photo : jurvetson

On ne se rend pas compte de tout ce que nous devons à nos parents. Ils nous élèvent, nous nourrissent, nous logent, et font ce qu'ils peuvent pour que nous réussissions notre vie. On ne se rend pas compte non plus que nos parents nous donnent leurs gènes. Alors oui, "oh tu ressembles à ton père" ou "tu as les mêmes yeux que ta mère", ça on a l'habitude, mais l'hérédité ce n'est pas que du positif. Bien au contraire.

  1. L'alcoolisme
    Ton père et ta mère picolent ? Sache qu'il y a 50% de chances pour qu'un jour tu picoles aussi, c'est inscrit dans tes gènes. Alors bien sûr avoir des parents alcoolos ne veut pas dire que tu vas forcément le devenir, et l'environnement dans lequel tu grandis joue énormément, mais bon, ça n'aide pas. On en discute autour d'une bière ?
  2. Le cancer de la poitrine
    On ne sait pas vraiment d'où vient le cancer du sein, mais ce qu'on sait c'est qu'il est favorisé par la mutation de 2 gènes bien particuliers et que cela augmente le risque de cancer. Chez l'homme c'est différent, ces gènes augmentent le risque de cancer de... la prostate.
  3. Le daltonisme
    Ça peut sembler un peu chiant comme ça, mais du coup si votre père et vous êtes daltoniens, vous pouvez déclarer que dorénavant l'herbe est marron et les bananes oranges, et votre daronne ne pourra rien y faire. Après tout, le gène du daltonisme peut très bien venir de son côté à elle.
  4. L'agressivité
    Si jamais vous vous faites virer après avoir fait se rencontrer votre l'écran de votre ordinateur et les dents de votre patron, ne craignez rien, vous pourrez blâmer votre famille. Il existerait en effet un gène qui prédisposerait à la violence physique. Chez les femmes, ce gêne favoriserait la cleptomanie. Ouais, c'est n'importe quoi, le mec qui a fait le corps humain devait être un peu demeuré.
  5. L'obésité
    Certes il faut là aussi mettre de côté tous les facteurs environnementaux (comme par exemple le fait de manger n'importe quoi n'importe quand, admettons), mais il semblerait bien que le gène qui nous permettait de survivre aux famines, à l'hiver médiéval dans une bonne couche de graisse bien confortable se retourne aujourd'hui contre nous et favorise l'obésité. Ça, et manger n'importe quoi n'importe quand donc.
  6. Les maladies cardiaques
    Si jamais lors des repas de famille vous entendez souvent parler de Tonton Jacquot qui était fragile du palpitant, ou bien du diabète de Grand-Pépé, faites gaffe. Tout ça est héréditaire et vous allez sûrement en chier plus tard, donc autant prendre vos précautions très tôt.
  7. Avoir des jumeaux
    Un peu comme le daltonisme inversé : un homme porteur du gène n'aura pas obligatoirement de jumeaux mais passera le gène à sa fille qui elle aura beaucoup plus de chance d'en avoir. Ce qui donne l'impression que la gémellité saute une génération. Ce qui est totalement faux. Précisons par ailleurs qu'une hérédité n'en chasse pas une autre et que vous pouvez très bien avoir des jumeaux daltoniens et diabétiques.
  8. L'acné
    Non seulement tes parents ne veulent pas te payer ce superbe cartable qui serait vraiment trop classe dans la cours de récré, mais en plus tu as la gueule recouverte de boutons dégueu parce qu'ils t'ont refilé le gène l'acné. Et on s'étonne que les ados se rebellent.
  9. L'intolérance au lactose
    Normalement, être intolérant au lactose est tout à fait logique. C'est comme ça depuis toujours et le corps humain n'est pas fait pour assimiler du lait une fois sevré. Mais il y a 10 000 ans, une mutation a touché une bonne partie de l'humanité, mutation qui nous permet de manger des Petits Suisses sans mourir. En tout cas en Europe puisque le reste du monde est plein d'intolérants au lactose, notamment en Afrique et en Asie. En clair : boire du lait c'est un truc de babtou.

  10. La calvitie
    On ne va pas se mentir, on l'a mise en dernier pour ne vexer personne dans l'équipe, mais la calvitie fait bien partie des hérédités sympa, celles qui nous donnent envie de remercier nos parents, et de crier sur tous les toits que l'ADN est vraiment trop pote. Notez bien que si perdre quelques cheveux est héréditaire, l'alopecia universalis l'est aussi, et que c'est bien pire : vous perdez TOUS vos poils. Sourcils compris.

Alors, vous avez hérité de quoi ?

source : Live Science