Comme chaque année, Topito fait le bilan et revient sur les pires films de l'année (voir les classements de 2010, 2009, et 2008). Quels ont été les nanards du cru 2011 ? Réponse en vidéo :

  1. Big Mamma : De Père en Fils : décliner en trilogie un "concept" intrinsèquement foireux, en voilà une bonne idée ! Heureusement qu'Herman Cain est arrivé, parce que Big Mamma 3 était jusque là ce qu'il y avait de plus préjudiciable à la communauté afro-américaine.
  2. Shark 3D : ce film d'horreur est si affligeant qu'on finit par remercier les sympathiques requins de bouffer tout ce petit monde ultra-stéréotypé.
  3. Au bistro du coin : commise par le multi-récidiviste Charles Nemes (à qui on doit la Tour Montparnasse Infernale, certes, mais aussi le Carton, le Séminaire tout de même), produite par EuropaCorp (sans commentaires), cette comédie "sociale" réussit à devenir un nanar que n'aurait pas renié Max Pecas en son temps.
  4. Identité Secrète : ce navet comptait certainement sur son Taylor-Lautnerama pour attirer les pré-adolescentes émoustillées par celui qui interprète le loup-garou en slip d'une saga bien connue. Navrant.
    http://www.youtube.com/watch?v=wO1zZJrogY4
  5. La Guerre des pères : pourquoi ce grand acteur qu'est Forest Whitaker est allé se fourvoyer dans cette comédie romantique plate et absolument pas drôle, c'est un mystère. Peut-être pour le plaisir de se faire agresser par une chèvre lubrique. Si si.
  6. Halal police d'Etat : l'humour communautaire, même à des fins anti-racistes, ça peut être très casse-gueule. Le film aurait dû durer 1:23. Voilà, le temps de la bande-annonce en fait. Ou juste s'arrêter au titre, plutôt bien trouvé.
  7. Les Voyages de Gulliver : sortie dans une indifférence quasi-générale, cette adaptation du roman de Jonathan Swift version moderne est clairement destinée au moins de 6 ans. De préférence débiles légers. Le film le moins rentable de 2011 ?
  8. Zookeeper : un sémillant gardien de zoo se fait coacher par des animaux parlants pour devenir "un mâle dominant". Maintenant que vous avez lu ça, vous pouvez saisir toute l'ampleur du désastre. Darwin est-il d'accord avec ça?
  9. Dream House : remake poussif d'Amityville et relents de Shutter Island, maison hantée bla bla bla meurtre de toute la famille bla bla bla, hôpital psychiatrique bla bla bla monde imaginaire bla bla bla. Voilà un résumé exhaustif de ce film d'horreur soporifique et mal fichu.
  10. Mais comment font les femmes ? : plutôt que de se lancer dans de longues explications sur la nullité de ce film et son discours nauséabond, nous préférons vous renvoyer vers Angela Davis et Judith Butler.
    http://www.youtube.com/watch?v=kYWUSRBPqiM
  11. Yogi l'ours : le plus intrigant dans ce film mélangeant animation et prises de vues réelles, ce n'est pas les ours (moches) boulimiques à noeud papillon en image de synthèse qui parlent, c'est que quelqu'un ait pensé à un tel scénario. Comme quoi les humains sont pleins de surprises.
  12. Dance Battle - Honey 2 : couleurs criardes+scénario décédé+dialogues manifestement écrits par des lamantins en asystolie+horrible bruit de fond (on nous signale qu'il s'agit de la Bande son. Diantre) = Vomi.
  13. Le Dernier des Templiers : vague nanard moyenâgeux, ce film fait sérieusement hésiter entre la peste (clé du scénario) et le choléra.
  14. Apollo 18 : le projet Blair Witch sur la Lune, qui, comme vous vous en doutez, est habitée. Et dans l'espace, c'est bien connu, personne ne vous entend crier. Ou balancer opportunément le DVD de ce film bancal dans le trou noir des pires films de 2011.
  15. Conan : "contemplez et lamentez-vous" nous dit le Méchant dès les premières secondes de la bande-annonce. Au moins on sait à quoi s'attendre.
    http://www.youtube.com/watch?v=D-y4xY31i6Y
  16. (bonus) Justin Bieber : Never Say Never : ok, trop facile.
    http://www.youtube.com/watch?v=YvuS5K39Fhw

Vous pensiez y échapper. Pas de chance.