Ne fais pas l’innocent : si tu as proposé à ton pote de faire une partie de billard, ce n’est pas « juste pour le fun ». Non. C’est l’occasion d’humilier ton adversaire, de lui faire péter un câble et de ruiner vos liens d’amitié. Parce que le billard c’est sérieux, c’est un duel dont tu dois sortir victorieux. Voici quelques techniques pour faire totalement vriller ton concurrent.

1. Mettre du bleu sur le bout de ta queue pendant trois plombes

Il faut commencer à mettre la pression avant même que la partie commence. C’est durant ces premiers moments qu’il faut agir sur la psychologie de ton pote et la broyer. Pour ça, on applique consciencieusement le bleu sur le bout de notre queue pendant (minimum) une minute. On se prépare à jouer, puis on se ravise et on remet un peu de bleu. Voilà, là on est bien.

Source photo : Giphy

2. Casser comme un bourrin pour que ton adversaire se retrouve avec un jeu tout pourri

Tire comme une brute et n’hésite pas à crier très fort en même temps. Avec un peu de chance, les billes se seront répandues partout sur le tapis, et la blanche se retrouvera dans un coin tout pourri. De quoi bien niquer le début de partie de ton pote.

3. Dire : "hum, j'aurais pas joué cette boule là moi"

Accompagne cette phrase d’un petit rire prétentieux. Normalement, au bout de cinq fois, ton opposant devrait commencer à devenir rouge et à avoir envie de tuer toute ta famille. Tu es sur la bonne voie.

4. Jouer avec la queue dans le dos

Dès que tu en as l’occasion. Même quand ça sert à rien. Juste histoire de faire chier la personne qui a fait l’erreur d’accepter de jouer une partie avec toi. Tu peux aussi lui rappeler que c’est une technique de champion que lui ne maîtrise pas.

Source photo : Giphy

5. Bloquer toutes les poches avec tes propres billes

Ne cherche même pas à marquer des points. Le but est simplement de l’empêcher de jouer. Dès qu’il voudra mettre une bille dans une poche, il fera tomber une des tiennes, et tu pourras lui dire « merci » en lui faisant des petits clins d’œil.

6. Tourner au moins cinq fois autour de la table avant chaque coup

Une bonne analyse du terrain, c’est la clé du succès. Analyser le terrain pendant environ quatre heures, c’est la clé du « je casse les couilles de mon adversaire ». Un succès bien plus appréciable, on est d’accord.

7. Te démerder pour que la blanche soit collée à une des tiennes pour que l'autre soit obligé de faire une faute

Et dès qu’il fait faute, qu’est-ce qu’on fait ? On crie « FAUUUUTE », et on prend bien soin de réexpliquer toutes les règles à son concurrent d’un ton paternaliste. A la fin, on lui demande s’il a bien compris, sinon on répète.

Source photo : Giphy

8. Toucher l'extrémité arrière de sa queue lorsqu'il s'apprête à jouer

Il faut que tu le fasses assez subtilement pour qu’il rate son coup. Et n’oublie pas : il faut ensuite crier « FAUUUTE » (cf. point numéro 7). S’il t’accuse d’avoir touché à sa queue, nie et montre-toi blessé de cette accusation de la part de quelqu’un qui se prétend être ton ami.

9. Lui raconter pendant 20 minutes la partie de snooker de la veille regardée sur Eurosport quand c'est ton tour de jouer

« Tu vois, quand O’Sullivan a mis deux centuries d’affilée a Murphy, c’était énorme. J’ai rarement pris autant mon pied. » C’est pas grave si tu ne sais même pas de quoi tu parles ou si tu inventes des gros mythos, le principal c’est de faire croire que tu comprends les subtilités de ce sport.

10. Décaler la bille blanche de 15 bons centimètres quand elle est collée à la bande

Ne fais ça que quand c’est ton tour. Si c’est celui de ton opposant, tu lui expliqueras qu’on n’a pas le droit de décaler la bille blanche. Ton level de batardise vient d’augmenter de 1000, et c’est pour ça que tu es un vrai champion.

Source photo : Giphy

11. Inventer une nouvelle règle après chaque coup (vu qu'on est jamais d'accord de toute façon)

Tu as rentré la blanche dans une poche sans faire exprès ? Dis à ton adversaire que depuis janvier 2017 on a le droit, conformément à la réforme des règles du billard américain. S’il veut faire une recherche sur son téléphone pour vérifier ce que tu viens de dire, culpabilise-le : « ah, tu me crois pas ? Sympa de la part d’un pote. »

12. Après avoir gagné, le dire à TOUT LE MONDE

A chaque occasion, il faut que tu rappelles à toute l’assemblée à quel point tu as écrasé ton pote. D’ailleurs, depuis ce fameux jour, il ne se considère plus comme étant ton ami et te déteste intérieurement. Bravo, tu as accompli ta mission.

Et profite bien de l’espace commentaire pour taguer tes potes que tu exploses régulièrement au billard.