Faire des clips de qualité, c'est trop facile, c'est du réchauffé, bref c'est quasi ringard. Alors que prôner le mauvais goût et l'angoisse, ça c'est l'avenir. Ils sont risibles oui, mais jamais ridicules. C'est ça, être original. Et on vous le prouve avec ce top 10 des plus mauvais clips de l'histoire. Attention, ça brûle la rétine.

  1. Hooked on a feeling (David Hasselhof): parce que s'il ne devait en rester qu'un, ça serait surement lui. Il vole sans bouger en peau d'ours, joue avec des cubes qui tournent, toujours suivi par deux téckels surdimensionnés et deux anges effrayés, fait de la moto debout. Michel Gondry, si tu nous lis, des effets vraiment spéciaux, c'est ça.
  2. I Want To Love You Tender (Armi Ja Danny) : décor à la "Cosmo 99", danseurs qui n'en sont visiblement pas et chanteur à la mèche folle qui chante dans l'hyper-espace, chorégraphie de centre aéré. Ca fait peur.
  3. Dingue De Mon Slip (Stéphane Mariano) : une chanson d'amour qui vaut largement "Ne me quitte pas". Un clip qui transpire le mauvais gout génie créatif grâce aux sonorités 80's, aux boules à facettes, au costume de bonne soeur... Stéphane Mariano a tout des plus grands, y compris le pardessus en strass.
  4. Quittez Vos Mecs... Pendant La Coupe : marre de vous faire asperger de bière ou de nachos ? Alors faîtes comme ce groupe de femmes d'âges murs qui n'hésitent pas à larguer leur mari pendant les compétitions sportives. Des paroles pleines de bon sens et sublimées par l'accordéon, un véritable voyage au coeur de la vie du français moyen.
  5. Nuit De Folie (version coréenne) : un clip qui donne la nausée dès les premières secondes. L'horreur par excellence. S'approcher de la caméra c'est bien, mais quand c'est trop près, c'est trop près.
  6. Si Demain (Bonnie Tyler et Karen Antonn) : une histoire d'amour qui finit mal dans un repère de bûcheron. Avec des bébés huskies, des manteaux en peaux, de la tisane et de la procelaine. Sans oublier les chanteuses sponsorisées par les pulls mohair et La Redoute.
  7. Baila (Alliage) : 4 beaux mâles dans des vêtements blancs immaculés qui se dandinent dans un entrepôt garni d'hélices et d'écran géant. On cherche encore la logique.
  8. Raide Dingue De Toi (G-Squad) : quand le bling bling français des 90's débarque aux Etat-Unis. Avec en prime des déhanchés à faire palir d'envie les réalisateurs de porno-gay.
  9. Je Te Donne (Wolrds Appart) : 4 garçons dans le vent qui apprécient le blé, l'odeur du purin et les costumes qui changent de couleur tout seuls. Mais il y a quand même un truc qui nous turlupine concernant décors : est-ce un choix volontaire, une plantade de dernière minute de la part des studios ou la conséquence d'un budget limité ?
  10. Je Te Survivrai (Jean-Pierre François) : Jean-Pierre n'aurait pas dû laisser tomber le short et les crampons...

Et vous, vous en connaissez d'autres ?