Depuis le célèbre film du même nom en 1983, chacun sait que pour être pilote d'essais (ou astronaute), il faut avoir "l'étoffe des héros" (si bien racontée par Tom Wolfe). Dans l'ombre d'un Chuck Yeager, vainqueur du mur du son porté aux nues par Hollywood, notre aviation nationale a elle aussi eu ses grandes figures. Petit Top des pilotes d'essais bien de chez nous :

  1. André Turcat (1921 - ...)
    Polytechnicien et docteur ès lettres, recordman du monde de vitesse sur le Griffon et célèbre chef des essais en vol du Concorde, manières impeccables et entregent d'ambassadeur : André Turcat est aussi français dans sa réussite que Yeager, autodidacte au sens inné du vol devenu général à la force du poignet, est américain dans la sienne. Le porte-drapeau tout désigné de la longue et riche tradition des ailes tricolores.
  2. Kostia Rozanoff (1905 - 1954)
    Quoi de plus logique qu'un Polonais né sous l'occupation russe devienne l'un des meilleurs pilotes français de l'histoire ? Un baroudeur au caractère bien trempé, "capable de vous payer un gueuleton ou de vous foutre son poing dans la gueule" (Pierre Clostermann dixit), mais aussi un organisateur hors pair et le premier vrai spécialiste national des avions à réaction. Une mort à l'image de sa vie, dans la boule de feu d'un crash imparable lors d'un vol en rase-mottes.

    Crédits photo (creative commons) : Photo Team - Dassault Aviation

  3. Jacques Guignard (1920 - 1988)
    Avant de devenir le fidèle lieutenant de Turcat sur le Concorde, cet Ariégeois quelque peu renfermé a lui aussi eu sa part de gloire et d'émotions fortes. Aux commandes du Trident, un prototype d'intercepteur à fusée sorti tout droit de Blake et Mortimer, il décroche une série de records et survit par miracle à un crash terrifiant pour prendre à juste titre la médaille de bronze des essais en vol français.

    Source photo : the tartan terror

  4. Daniel Rastel (1907 - 1969)
    Des prototypes à hélice d'un Marcel Bloch qui ne s'appelait pas encore Dassault au Mach 2 du Mirage III en passant par le premier avion à réaction français, le Triton, il aura accompagné trente ans de formidables progrès. Un beau palmarès qui échoue au pied du podium mais mérite bien l'accessit.
  5. Roger Carpentier (1921 - 1959)
    Diplômé de l'École de l'Air à dix-neuf ans, pionnier de la nouvelle génération des "ingénieurs-pilotes" de l'immédiat après-guerre, il est le premier pilote français à franchir le mur du son en 1952. Comme Rozanoff, il trouvera la mort en essais quelques années plus tard.

    Crédits photo : J. NOETINGER

  6. Michel Détroyat (1905 - 1956)
    Entré dans l'aviation à 18 ans, Michel Détroyat contribue rapidement à fonder l'école d'acrobatie de Istres. Il quitte l'armée après quelques années pour devenir pilote d'essai et se fait rapidement une place parmi les as de la voltige en Europe. C'est lui qui formera l'aviatrice Hélène Boucher à la voltige et son expertise sera récompensée par le Ministère Français de l'air qui fera appel à ses conseils, notamment pour équiper l'armée française en P-36. Michel Détroyat disparait en 1956 avec sur sa feuille de route 8 200 heures de vol sur plus de 300 types d'avions.

    Source photo : micheldetroyat.blogspot.fr

Et vous, vous voyez quels logiciels dans le Top 5 des pilotes de drones ?

Sources : The TartanTerror, Le blog consacré à Michel Détroyat

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)