une-standup
source photo : Camille Besson

Les "nouveaux comiques" qui commencent à être là depuis quelques années maintenant semblent tous forgés dans le même moule. Au point où on se rend compte qu'ils parlent tous exactement de la même façon. Voilà les 10 phrases que vous entendrez forcément quand vous verrez un mauvais comique.

  1. "Je sais pas si vous avez remarqué..."

    La Rolls de l'humour, pourtant menacée d'extinction à force de commencer à être raillée un peu partout. Pourtant, cette phrase est parfaite pour démarrer un sketch moyen sur la vie quotidienne ou les relations homme-femme, deux thèmes indispensables au jeune humoriste. Il suffit juste de rajouter une vérité ou un ressenti que le français lambda est susceptible d'avoir eu, et les rires commencent. Bonus si vous casez "C'est super bizarre quand on y pense, en fait !".

  2. "Y a un truc que je ne comprendrai JAMAIS,..."
    L'humoriste visionnaire utilise ce petit outil pour s'attaquer aux petites bizarreries des objets ou des actions. Que ce soit sur les imprimantes qui marchent mal ou sur les femmes qui vont accompagnées aux toilettes, il remplit 5 bonnes minutes de son spectacle à donner une explication farfelue à ces phénomènes, en utilisant les deux mots magiques : "Imaginez si...". Il est également de bon ton de faire de ce sketch un véritable fil rouge du spectacle, en espérant que le comique de répétition fasse son boulot.

  3. ""Et après, je vous jure que c'est vrai,...""
    Une accroche idéale pour précéder une anecdote invraisemblable, mais que vous voulez rendre un peu crédible, voire drôle. Elle est encore plus efficace si vous êtes déjà très connu et que vous racontez votre nouvelle vie en tant que célébrité, face à un fan hystérique ou une vieille qui vous a vu une fois chez Drucker.
  4. "Et là il/elle me sort la fameuse phrase..."
    Le jeune comédien s'attaque alors à une expression qui l'a toujours fasciné, la précédant d'un petit commentaire genre "Elle est magique !" ou "Vous l'avez entendue au moins une fois, celle-là !". Vient alors une analyse pseudo-sémantique de cette dernière. Où le comique répète l'expression en faisant une pause entre chaque mot "Faut pas" (rires) "pousser" (rires) "Mémé !" dans les orties.
  5. "J'ENTENDS RIEN (ville) !"
    Une autre bonne manière pour que le public se joigne à votre cause, mais réservée à ceux qui font déjà des grandes salles : Crier "BONSOIR" suivi de la ville dans laquelle vous jouez, attendre la réaction du public, prétendre que vous n'avez rien entendu et que le public n'est pas chaud, puis attendre une réaction un peu plus forte. Ça y est, c'est parti pour 2 heures.
  6. "Est-ce qu'il y a des (communauté) dans la salle ?"
    Le moyen facile et rapide de chauffer la foule, mais également d'enchaîner des piques sur les jeunes/vieux/filles/mecs/minorité visible que vous avez déjà lu sur Facebook par la page "humoristique" que vous suivez toujours, et dont vous ne trouver pas la force de vous désabonner.
  7. "Attention, j'ai rien contre..."
    Suivi des communautés citées dans le point précédent et d'une bonne saloperie souvent raciste et bien cliché, mais qui passe parce que le comédien ou la comédienne a dit qu'elle n'avait rien contre avant. Ils ont toujours pas compris que s'excuser avant c'est le meilleur moyen de dire "bon la prochaine est pas très recherchée, mais bon je suis un peu une feignasse, mais en même temps je veux pas d'emmerdes". Ils ont aussi pas compris que "j'ai rien contre" avant la saloperie c'est le truc typique des gens un petit peu racistes.
  8. "Après, si vous voulez pas que je le fasse..."
    Cette phrase est un véritable laissez-passer. Sortez là au moment d'une anecdote "gênante" que vous hésitez à raconter (mais que vous allez de toutes façon raconter parce que vous n’avez pas d'autre matos) ou quand vous faites comprendre à votre public que vous avez un talent particulier que vous n'avez "pas prévu de montrer" (alors que vous répétez depuis des mois), et le public sera automatiquement enthousiaste. Attention tout de même à ne la sortir qu'une seule fois dans votre spectacle, sinon ça va quand même se voir que vous feignez la surprise.
  9. "Vous avez pris le métro pour venir ?"
    Oui, car 9 fois sur 10 le spectacle est filmé à Paris, mais parfois l'humoriste oublie qu'il est à Châteauroux et ne comprend pas pourquoi le public ne répond pas. D'ailleurs même à Paris c'est con, statistiquement 95 % des gens ont pris le métro donc oui on connait le métro fais ta blague sur le fait que les gens y font la gueule pour qu'on en finisse.
  10. "Attention, ma mère à moi elle est spéciale..."
    Oui, tous les humoristes ont une "mère spéciale" et bien sûr ils n'ont jamais calculé que les blagues de mamans folles parlent à tout le monde. Au final on revient toujours au même constat : maman était dure (pas mal d'anecdotes sur la manière dont elle "tapait" l'humoriste dans sa jeunesse, avec une babouche s'il est arabe, avec le revers de la main pour les Français, la kippa pour les Juifs..), mais juste, et il ne manquera jamais de dire un truc mignon sur elle avant de saluer pendant que le public fait "awwwwwwwww". Chapeau l'artiste !

Si vous voulez voir des gens qui ne font pas ça (ou le moins possible) viendez-donc ici, et ici aussi

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :