On ne le sait que trop : faire des enfants te fait prendre un bon coup de vieux dans la face. C’est comme ça, on y peut rien. Et t’as beau continuer à te considérer comme « jeune », y’a deux trois détails qui te rappellent, grâce à tes chers chérubins, que ça sent carrément le sapin pour toi.

1. Ils pigent mieux que toi comment fonctionnent les nouveaux téléphones

Ou tout autre objet technologique qui vient de sortir et que tu ne connais pas. Bon, faut pas qu’ils fassent trop les malins non plus, au risque de les mettre au défi de faire fonctionner un magnétoscope ou un Walkman, ça va les calmer deux minutes ces petits cons.

2. Ils te disent qu’il y a plus de chances que tu deviennes grand-mère/père que mère/père à nouveau

Oui bah on se calme mon pépère, parce que de un, t’es encore puceau, et de deux, t’as pas interêt à faire un môme avant d’être capable de ranger tout seul ta chambre sans qu’on te le demande. Puis va apprendre à faire cuire des pâtes aussi tiens, tu verras c’est pas si facile que ça.

3. Ils ont un avis sur la politique

Et qui en plus est différent du tien, quel irrespect. Ça y est, ils sont assez grands pour réfléchir par eux-mêmes, et même si au fond tu sais que c’est une bonne chose, ça te rappelle quand même vachement que tu as pris un bon gros coup de vieux.

4. Ils te demandent si tu as connu la présidence de Mitterand

Et si tu réponds oui, ce qui est généralement le cas, ils te regardent avec des yeux ronds, parce qu’ils savent que tu as vécu à une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, et que par conséquent tu es un vieux machin.

5. Ils te disent que tu es plus vielle/vieux que Macron

Ça, c’est un peu le coup de poignard auquel on ne s’attend pas, qui te tombe sur le coin de la gueule et qui te met direct KO. Alors oui, Macron est un jeune président et y’a quand même une bonne majorité des français qui sont plus vieux que lui, mais t’avais pas du tout réalisé que tu en faisais partie.

6. Ils disent que la mode des années 90 est « vintage »

Alors que pour toi, les années 90 c’était hier, ça n’a pas encore eu le temps d’être vintage. Raté Maggle, si les sacs bananes et les survet’ Fila reviennent à la mode, c’est que c’est carrément vieux et vintage, va falloir t’y faire.

7. Ils te demandent si ton enfance était en noir et blanc

Et mon pied sur ton cul, il est en quel couleur exactement ? C’est pas parce que tu es né(e) au siècle, voir au millénaire dernier (paf, dans ta face), que c’était si lointain que ça. Y’avait même déjà l’électricité et l’eau courante, ok ?

8. Ils disent des mots que tu ne comprends pas

« Askip », « JPP », « les bails », « Scopa tu manaa », et j’en passe. T’es obligé de demander à Google, ton meilleur pote, ce que veulent dire ces mots que tu entends partout, comme un vieux con que tu es devenu.

9. Ils te demandent ce qu’était « msn »

C’était la vie mon poussin, c’était l’instantané, c’était le wizz, c’était les palpitations cardiaques quand tu voyais ton crush se connecter, c’était l’expression des tréfonds de ton âme en affichant des citations dépressives dans ton statut, ou ton humeur du jour en indiquant quelle musique tu étais en train d’écouter.

10. Ils claquent la porte de leur chambre en disant « vivement que j’ai mon appart’ »

Et cette porte qui claque, c’est aussi le même bruit que ta jeunesse qui se barre, c’est peu comme une claque dans la gueule, celle qui te rappelle que tu as fabriqué un enfant qui est maintenant un ado, qui bientôt fera lui aussi des enfants, te rendant grand-parent, pour finir par t’enterrer dans le caveau familial auprès de tes propres géniteurs. Top.

Et toi, il te reste combien de temps avant de mourir de vieillesse ?