Aimer le rap en France, ça peut-être compliqué. On a beau être un des pays où ce genre de musique marche le mieux, le rap souffre encore d'une image désastreuse auprès de pas mal de gens, ce qui entraîne un bon nombre de conversations bien foireuses qui ne manquent pas d'agacer le fan de hip-hop qui préfère ruminer en faisant la sourde oreille, plutôt que de mettre des taquets. Voilà, ce qui peut les agacer.

  1. "C'est une mode, ça va passer"
    Le rap est aussi vieux aujourd'hui que le rock l'était au milieu des années 90. Et en plein carton Nirvana, personne n'osait dire que le rock était une musique de gamins qui allait bientôt disparaître. D'ailleurs, si le rap continue à être une musique qui attire les jeunes depuis 40 ans, c'est bien qu'il a su évoluer et se renouveler. Bon, rassurez-vous, s'il suit l'évolution du rock, il risque de crever à petit feu d'ici 10 piges. Donc soyez patients, ça arrive...

    2523002224_80ca4bcf8e_o
    source photo : upperdecker
  2. "Ouais enfin les paroles c'est pas du Brassens quoi"
    Tu veux qu'on fasse une analyse profonde des paroles des Beatles ou de Jean Jacques Goldman pour voir ? Pourquoi toujours comparer l'ensemble d'un style musical avec l'un des plus grands poètes français... La plupart des trucs qu'on écoute sont de la merde en boite par rapport à Brel et Brassens, mais bizarrement il n'y a que pour les rappeurs que ça a l'air de poser un problème.
  3. "Yoyoyo la banlieue... ouais ça va je connais"
    Et si on faisait la même chose avec la chanson française "ouais l'amour, je t'aime, tu m'aimes, on a fait le tour", ou le rock "ouais la bière, les gens qui suent, les guitares cassées, c'est toujours la même", vous diriez quoi ? Ça fait 50 ans que les gens rappent dans le monde, on est presque sûr que si tu fouillais tu verrais que tous les sujets possibles et imaginables ont été abordés. Enfin, pour ça, il faudrait que tu te forces à écouter et à te renseigner, et si on ne parlait que des sujets qu'on maîtrise, on n'aurait le temps que de fermer sa gueule (et ce serait pas plus mal finalement...).

  4. "Musicalement c'est quand même hyper pauvre..."
    Dans la mesure où on peut rapper sur du rock, de la bossa, des musiques africaines, de la techno, et puis en fait à peu près tous les styles musicaux, on peut effectivement dire que c'est pauvre. En fait le rap, c'est juste une technique de chant. Dire que le rap est pauvre, c'est dire que la musique en général c'est quand même assez limitée. "Mais qu'est ce qu'ils foutent les mecs depuis 20 000 ans..."
  5. "On y comprend rien à leurs paroles"
    Ben c'est une culture, elle a des codes, elle est complexe. La première fois qu'on écoute de l'Opéra, on comprend pas forcément tout, ben là c'est pareil, il faut approfondir, fouiller, aller sur Rap Genius. Le premier réflexe quand on ne comprend pas un truc, c'est l'humilité. Tu sais pas non plus comment ça marche une fusée, en fait il y a plein de trucs que tu sais pas quand on y pense. Donc, va lire des livres (ou des tops, y'en a des biens).

    idgi

  6. "Si seulement ils avaient des vrais musiciens sur scène"
    Déjà, c'est le cas. Jay-Z, Cypress Hill, Klub des loosers pour ne citer qu'eux ont fait des tournées avec des musiciens. The Roots est même devenu le live band de Jimmy Fallon. Mais le vrai souci c'est de dire qu'il faut forcément un instrument classique pour être considéré comme des musiciens. "Ouais, ils font que toucher à leurs boutons quoi...". Le piano aussi c'est toucher des boutons, au cas où vous n’aviez pas remarqué... Et puis à partir du moment où on a accepté que le "triangle" c'était un instrument, on a à peu près ouvert les vannes du n'importe quoi...
  7. "Ils font que copier les Américains"
    Ce qui n'est bien sûr pas le cas des rockeurs et des artistes de variétés. A un moment, il va bien falloir comprendre qu'à part deux trois air d'accordéon, la musique française ça n'existe pas. On est pas mal en fromage, on a inventé le cinéma et Teddy Riner met des claques au monde entier, mais en musique c'est pas ça les gars. C'est pas grave vous savez, on peut pas être bons partout...

    L_americain
    source photo : M6 Video
  8. "C'est une musique de voyous, ils finissent tous en prison"
    Il y en a eu quelques-uns c'est vrai. Bon, pas autant que les hommes politiques qui s'acharnent sur cette musique du diable dès qu'on leur tend un micro, mais c'est vrai qu'il y en a un peu. Bon, il faut dire que dès qu'il y'en a un qui choppe un PV ça fait la une des journaux donc forcément ça marque un peu plus. Et puis les voyous du rock, eux, se contentaient de péter des chambres d'hôtel et de se taper des mineures, c'était forcément plus classe.
  9. "Si je connais bien, je tombe sur Skyrock c'est souvent affligeant"
    Qu'on s'entende : la radio dans l'ensemble c'est affligeant. Demande au premier vrai fan de rock ce qu'il pense de la sélection d'Europe 2 pour rigoler. Même un "féru" de Jazz (oui pour le Jazz on dit féru) te dira que "la sélection radiophonique est une véritable catastrophe commerciale pour attirer le grand public qui a des goûts de chiottes". Juger une musique dans son ensemble sur les prog des grosses radios, c'est comme juger la littérature quand on a lu Marc Lévy.

    sky-logo
    source photo : Skyrock
  10. "Y en a quand même des biens : Mc Solaar, Abd-al Malik, etc."
    Tout ceux qui, comme par hasard, ont été invités sur les radios de service public et qui ont acceptés de jouer le jeu de la tradition chanson française en faisant les louanges de Brel et consorts. C'est pas compliqué de se faire apprécier des gens de France Inter, il suffit d'avoir des musiciens, de chanter, si possible sur un amour impossible, bref d'être absolument comme tout ce qu'ils aiment et puis voilà, le tour est joué.

Soyez forts, on passe tous par là...

Source : Les gens