TMTC (toi-même tu sais pour les plus vieux), changer une couche peut parfois relever d’une discipline digne des Jeux Olympiques. En plus de l’odeur, il faut savoir gérer les mouvements du bébé pas forcément très coopératif, les pleurs, et tout bien nettoyer si tu veux pas qu’il se chope des sales mycoses bien crades. Heureusement, il y a quelques astuces.

1. L’occuper

Si ton gosse essaye de rouler sur lui-même et ne fait que gigoter pendant que tu essayes comme tu peux de lui enlever sa crotte aux fesses, tu peux lui filer des jouets pour l’occuper. Ça peut être un mobile accroché au dessus de la table à langer, ou un truc à mâchouiller, le tout étant de détourner son attention quelques minutes pour que vous puissiez le changer pépouze.

2. Empêcher les fuites

Ouais, ça c’est le truc bien chiant: les couches qui fuient. Ton bébé a la chance (et toi aussi du coup) de dormir de longues heures la nuit, et tu retrouves le matin son body trempé ? Prévois le coup et rajoute une cotocouche dans sa couche, ça contiendra encore plus les liquides (et en plus c’est hypra doux).

3. Devenir un CCTT

Un Changeur de Couches Tout Terrain. Ouais ouais, c’est un sigle. Au fur et à mesure, tu apprendras à changer les couches partout, dans la voiture, sur le lit, dans le train, et même dans l’avion ! Ça demande de l’entrainement, mais c’est bien pratique de pouvoir faire ça n’importe où.

4. Connaitre ses couleurs

Je te parle par des couleurs de l’arc-en-ciel hein, mais des couleurs des selles de ton bébé, pour savoir s’il est en bonne santé. Petit tips: si c’est blanc, file aux urgences.

5. Faire attention en permanence

Tu penses qu’il va rester tranquille sur sa table à langer ? Non. Une seconde d’inattention, et il peut se retrouver par terre. Il faut toujours garder une main posée sur lui si tu dois t’écarter de la table à langer, pour éviter les accidents qui peuvent être dramatiques.

6. Avoir des couches à la bonne taille

Une autre astuce pour éviter les fuites de couches: faire gaffe qu’elles soient vraiment adaptés à son poids. N’hésite pas à prendre la taille au dessus si tu constates des débordements fréquents.

7. Ne pas attendre

« Il a juste fait un pipi, il peut bien attendre une heure ou deux ». Oui, bah j’aimerais bien te voir faire la même chose. Il n’y a rien d’agréable à être mouillé, donc ne laisse pas trainer. En plus, ça t’évitera de le voir avec les fesses écarlates à cause de l’humidité.

8. Tout avoir à portée de main

Sur ta table à langer, il faut que tout soit à disposition, facile d’accès. Les couches, le liniment, la crème pour les fesses, tout doit être proche de toi.

9. Ça peut être un moment d’échange

Oui, il y a des bébés qui aiment bien se retrouver les fesses à l’air face à leurs parents. C’est le moment de le faire gazouiller, parler, chanter, ou débattre de l’actualité politique, pourquoi pas.

10. Lui apprendre à être propre

Y’a un moment, il va bien falloir qu’il arrête de porter des couches et qu’il passe au pot. Il faut y aller en douceur et ne pas forcer les choses, et bientôt ça sera la liberté pour toi, comme pour lui.

Bon, c’est pas si compliqué en fait, non ?