Il est partout, derrière chaque mauvais coup, derrière chaque rumeur, devant de nombreux verbes à la troisième personne ; génie du crime ou déité, il est partout. Qui est « On », ce mystérieux Moriarty des temps modernes dont chacun tait le nom tout en propageant sa parole. Topito a mené l’enquête des mois durant, sur le terrain, pour essayer d’apporter une réponse à cette question que tout le monde se pose.

1. Personne

Cette théorie ne doit pas être négligée : et si « on » ne désignait pas une personne en particulier mais servait de Fantômas indéfini à tous les événements du monde ? Dès lors, des mystères aussi épais qu' »On m’a dit ça » ou « On a dû te le voler, ton portefeuille » prendraient un tout autre sens. Car si ce « on » n’est personne, qui aurait pu me dire ça ? Ou qui aurait pu voler ce portefeuille ? L’homme serait-il coupable par nature ? Philosophie.

Source photo : Giphy

2. Moi

Et si ce « on » n’était autre que moi ? Et si cette manière de répondre « On fait aller » n’était qu’un écran de fumée pour décrire mon propre état moral ? Serais-je dès lors l’un de ces maniaques cyclothymiques à tendance schizophrène dont les personnalités se multiplient en même temps que les prescriptions de psychotropes ? Une introspection soutenue n’a pas permis de répondre à cette question.

3. Toi

À moins, bien sûr, que derrière ce mystérieux personnage ne se cache quelqu’un de très proche, quelqu’un d’insoupçonnable. Quelqu’un comme… Toi ? Des indices permettent d’étayer cette théorie. « Alors, comme ça, on ne lit pas les intros des tops ? » Et si ce code n’était qu’une manière détournée de t’accuser de négligence ? La question mérite d’être posée.

Source photo : Giphy

4. Nous

Face à ce qui le dépasse, l’homme tend à se réfugier derrière une responsabilité collective. Si nous avons créé Trump et les clémentines, pourquoi ne serions-nous pas collégialement coupables de l’émergence de « on » ? Faut-il nous regarder dans le miroir pour trouver des réponses à nos interrogations ? Posons-nous les vraies questions.

5. Dieu

De matière ou d’esprit, divin ou scientifique, Dieu est partout… Comme ce « on », dont on nous rabâche les oreilles… Cette corrélation peut-elle suffire à établir une vérité scientifique ? Les théologiens refusent d’aborder le problème frontalement.

Source photo : Giphy

6. Un certain Onésime

S’ils sont rares, les Onésimes existent réellement, tout comme les ornithorynques. Et si ce « On » était le diminutif d’Onésime ? Il serait alors omniprésent dans nos vies sans jamais se signaler. Cette théorie est hautement improbable.

7. Quelqu'un

La meilleure preuve, c’est que c’est quelqu’un qui me l’a dit.

Source photo : Giphy

8. Les autres

On nous ment. On nous spolie. Mais qui nous ment ? Qui nous spolie, si ce ne sont les autres ? En tous les cas, pas nous.

9. Un mec qui n'a pas conscience qu'il existe

Qui est-il ? On l’ignore. Paradoxe.

Source photo : Giphy

10. Un type qui fait pas gaffe à son image

Qui est-il ? On s’en branle.

On n’est pas tiré d’affaire, avec cette affaire. Enfin si, du coup, on est tiré d’affaire. On ne s’y retrouve plus. On ne l’a pas retrouvé non plus.