feria
Crédits photo (creative commons) : Errota

Parce que, contrairement à ce qu'on peut entendre, la faune y est riche, dense et complexe, et mérite donc qu'on s'y intéresse, on vous fait un petit récap de toutes les catégories de personnes que l'on peut croiser. Et vous allez être surpris, trois d'entre elles ne sont pas saoules.

  1. Le touriste multirécidiviste (eh ça rime eh)
    Celui qui pose des congés tous les ans pour enfiler son petit foulard rouge et se la coller cinq jours d'affilée entre copains. Il s'en cogne un peu des traditions, mais comme il maîtrise les chansons paillardes locales comme un vrai pro on lui pardonne.
  2. Le touriste égaré, qui est là parce que le sud de la France, c'est joli
    Ce soir-là il cherchait juste une pharmacie de garde pour acheter de la Biafine quand on l'a harponné pour participer à un paquito géant dont il ressortira une heure plus tard en tremblant avant de s'enfermer à double tour dans sa location Airbnb.
  3. Le vrai de vrai, celui qui maîtrise les règles de la pelote basque et qui n'a pas peur des taureaux
    Et qui s'agace légèrement de l'engouement général pour Patrick Sébastien, et qu'avant que l'alcool ne le détende tout à fait, tu entendras régulièrement dire que "c'était mieux avant".
  4. L'observateur silencieux
    Tapi dans l'ombre, il scrute la foule sans un mot, en sirotant un Cacolac ou un Perrier tranche. Nul ne sait ce qu'il fait là, si ce n'est occuper un espace qui pourrait être utilisé à meilleur escient. Pour pisser ou gerber par exemple.
  5. L'accompagnateur, celui à qui on avait dit "allez viens c'est génial"
    Déjà, le dress code ne l'avait que moyennement emballé. Il se trouve aussi qu'il n'apprécie ni la bonne vieille variétoche des familles, ni les chansons paillardes, et ne maîtrise pas l'art de marcher en buvant. Il passera la fin de la soirée seul, perdu, à jouer des coudes à contre-sens d'un flot d'ivrognes, en essayant désespérément de retrouver celui qui l'a entraîné ici sans succès.
  6. Le soiffard, soit l'âme de cet événement
    Dans les ferias, ne nous voilons pas la face, 90% des gens sont à 3 grammes. C'est la norme et la règle implicite. Si vous voulez siroter un St-Emilion dans une ambiance cosy, en écoutant du jazz, vous n'êtes pas au bon endroit.
  7. Le chanteur, ou quand la communication passe par les Lacs du Connemara
    Dans les ferias, de nombreuses personnes ressentent le besoin de partager leur joie en beuglant chantant des tubes d'antan. Il peut s'agir tout aussi bien d'un respectable semi-professionnel au sein de sa banda, tout comme d'un pochtron qui, sentant la compétition monter entre lui et les hauts-parleurs de la ville, va s'égosiller seul ou en bande pendant une demi-heure pour nous montrer qu'il connait bien les paroles.
  8. Le mecs qui aime la bagarre
    À chaque fois c'est pareil et le phénomène a quelque chose de presque magique. Il se produit souvent en fin de soirée, quand la musique s'arrête et que tout le monde remballe. Le mec raisonnable saura rentrer chez lui dans le calme, mais le gros débile va voir là l'occasion de jouer des poings. À force de chercher les embrouilles, il les trouve et dans une grande majorité des cas, il finit sous la tente des secouristes, le nez en sang, torse-poil, et bien entendu totalement pathétique.
  9. Le hippie du cœur, celui qui aime tout le monde
    On ne dit pas qu'il est comme ça tous les jours dans la vraie vie, mais le combo vacances alcool et musique festive le rend particulièrement sociable et heureux de vivre. Il tend sa bouteille aux inconnus, discute le bout de gras avec tout un chacun et participe à tout rituel festif avec un enthousiasme débordant. C'est aussi souvent celui-là même qui a traumatisé notre touriste égaré par excès de fraternité.
  10. Les secouristes, nos héros
    Ils sont indispensables et se tapent le sale boulot. On a peut-être pas eu l'air très reconnaissant la dernière fois qu'on a eu affaire à eux, mais en vrai, on leur dit merci du fond du cœur.

Alors, à quelle catégorie appartenez-vous ?

Sinon, en vrai, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Très même. Et interdit si tu conduis. Alors là on rigole, mais si tu veux t'en convaincre, tu peux aller faire un tour ici avec des gens qui savent.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.

Qui arrache le plus la gueule ? Entre l'Everclear, le Poteen et le Bruichladdich notre coeur balance...