Quand on est producteur de cinéma, c’est avant tout par passion. Il suffit de voir les films qui ont le plus gros budget, tous plus originaux les uns que les autres. Et quand on a pas envie de faire une suite, on peut aussi adapter une autre oeuvre pour le grand écran. Sauf que si c’est pas le même format, l’histoire sera fatalement racontée différemment. Parfois ça marche, parfois des persos plutôt cools en prennent plein la gueule.

1. Kitty Pride - X-men : days of future past

Dans le comic, c’est elle qui va dans le passé pour empêcher l’assassinat d’un sénateur et changer le présent, dans lequel les X-Men sont traqués. Dans le film, on réfléchit un peu et on se dit que c’est pas un travail de bonne femme de sauver le monde, alors on envoie Wolverine plutôt. Comme ça ça lui laissera plus de temps pour faire des trucs de gonzesses comme être faible et en danger.

Source photo : Giphy

2. Cersei - Game of Thrones

On ne parle pas exactement de faible femme ici. C’est même un personnage certes détestable, mais quand même incroyablement badass. Mais il y a une scène en particulier qui a été changée dans la série : celle du viol incestueux par Jamie sur le corps de leur fils. Dans le bouquin, elle était d’accord. Ça ne rend pas la scène moins malaisante, mais change un peu le personnage qui devient faible et dominée l’espace d’un instant.

Source photo : Giphy

3. Violet Baudelaire - Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Dans les bouquins, c’est elle qui fabrique un grappin pour sauver sa sœur et se démerde pour ne pas épouser le compte Olaf. Elle est créative et courageuse, alors que son frère est plutôt studieux, et c’est ensemble qu’ils se sortent de la merde. Le film de 2004 trouve bien plus réaliste de dire qu’en fait, c’est Klaus qui fait tout pendant que Violet occupe le rôle très enviable de plante verte.

4. Tous les personnages féminins - Sherlock

Dans un des épisodes, Sherlock est totalement baisé par un mec au moins aussi intelligent que lui. Alors il fait ce qu’on attend le moins de lui : il pète un plomb et lui tire une balle dans la tête. Sauf que, devinez quoi, c’est une femme qui fait ça dans le bouquin de Conan Doyle. Une femme dont on ne connait même pas le nom, mais tout de même un personnage très intéressant.

Ce n’est qu’un exemple : dans Un scandale en Bohemia, il se fait niquer par Irene Adler. Mais dans la série, on se dit que le génial Sherlock ne peut se faire battre par le sexe faible, alors elle se fait choper par des terroristes et il la sauve. Pour en rajouter une couche, elle tombe amoureuse de lui.

Source photo : Giphy

5. Glorfindel - Le seigneur des anneaux

Vous vous souvenez de ce moment dans La communauté de l’anneau, quand l’elfe archi badass Glorfindel déboîte les nazguls pour sauver Frodon ? Si vous avez vu le film, a priori non, puisqu’il est remplacé par l’insupportable dame Arwen. Le pauvre elfe ne devient pas moins cool, il devient carrément inexistant.

6. Cho Chang - Harry Potter

L’histoire de Cho Chang et Harry est résumée dans le film à un baiser dans la salle sur demande. Leur histoire est exploitée pendant approximativement 17 minutes sur l’ensemble des films. Alors que dans les livres, il y a une histoire plus profonde de séduction, de dialogues gauches et un petit début d’idylle.Et au delà de ça, Cho est une fille vachement plus cool dans le livre. Attrapeuse de Serdaigle, elle est très populaire, entourée de beaucoup d’amis et semble avoir de nombreux prétendants. C’est un vrai personnage du coup, pas juste une zouz qui sert à donner à Harry confiance en lui pendant sa crise d’ado.

7. Largo Winch - Largo Winch

Largo Winch, à la base, c’est 20 BD sur un beau gosse bien stylé qui se retrouve multimilliardaire du jour au lendemain suite à l’assassinat de son père adoptif. Il hésite pas à se mouiller et à sortir les guns et les grosses moto quand il en a besoin. Il y a un bon mélange entre intrigues, problèmes de riche et baston. Puis le cinéma franco-belge a débarqué, avec Tomer Sisley dans le rôle principal (vous savez ce qu’il devient lui d’ailleurs ?). C’est une catastrophe absolue, les scénaristes ont juste retenu la partie flingue, flingue, flingue, et beau gosse de l’histoire originale. Quel gâchis.

8. James Bond - James Bond

Dans les bouquins, le personnage de Bond est beaucoup plus qu’un séducteur alcoolique qui tue des bataillons de gens. Il est aussi conscient politiquement et beaucoup plus sérieux dans l’exécution de ses missions.

Source photo : Giphy

9. Karen Page - Daredevil

Moitié journaliste nulle, moitié secrétaire casse couilles du cabinet d’avocat de Matt et Foggy dans la série, je ne crois pas en faire trop si je vous dis qu’elle ne sert à rien, si ce n’est donner une morale absolument dégueulasse à la série, qui est en substance : Tuez tout le monde sans problème, si c’est des méchants ça va. Elle y est faible, inutile, et toujours en danger pour donner à Daredevil le moyen de se mettre en valeur. Alors que dans le comics, son personnage est beaucoup mieux construit : après avoir appris le secret de Daredevil, elle s’éloigne un peu de lui pour se lancer dans une carrière d’actrice, mais tombe dans la drogue et le porno. Ah ça, c’est sombre, mais c’est cohérent.

10. Max Payne - Max Payne

A la base, Max Payne est un jeu vidéo. Le personnage principal est l’archétype du flic badass qui a du mal avec l’autorité. Sauf que dans ce jeu, tous les traits de caractère du personnage sont poussés au max, ce qui le rend quand même original d’une certaine façon. Il est sombre, violent, alcolo, et toxico.

Pour le film, on se dit que c’est un peu too much, alors on réduit un peu tout ses traits de caractère, ce qui donne un personnage complètement plat et et inintéressant.

Source photo : Giphy

Et bonne chance si vous jouez au loto.

Source : cracked

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :