Le problème de l’Histoire, c’est que c’est toujours une reconstruction à partir de sources. Et plus on remonte dans le temps, plus les sources originales ont eu le temps d’être perdues, dévoyées, ou intégrées à d’autres récits plus ou moins folkloriques desquels on a bien de la peine à démêler le vrai du faux. Tout ce merdier conduit les historiens à douter par principe et ils ont bien raison : résultat, certains personnages de l’Histoire que nous considérons comme capitaux s’avèrent en réalité bien difficiles à authentifier. S’agit-il de figures légendaires ou de personnes avérées ? On vous laisse juge.

1. Le roi Arthur

On connait tous l’histoire du roi Arthur et de ses chevaliers : un seigneur breton s’est levé pour défendre les Celtes des îles britanniques contre les méchants Germains qui menaient des attaques à visée d’agrandissement du territoire. Si les chevaliers n’ont à coup sûr pas existé, le roi Arthur n’a pas non plus d’existence attestée. Vous me direz : c’est pas anormal d’avoir peu de sources historiques sur un Celte qui a vécu au début du Moyen-âge, mais quand même, il n’y en a quasiment pas. La plupart de celles-ci sont contradictoires et constituent des poèmes ou des chansons de gestes en gallois. C’est au XII° siècle que la légende a totalement pris corps, grâce aux publications des premières histoires britanniques et à la légende de Lancelot du lac popularisée par Chrétien de Troyes sur la base de légendes bretonnes.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Guillaume Tell

Guillaume Tell est peut-être le Suisse le plus connu avec Roger Federer. Héros de l’indépendance suisse, il aurait tenu tête à Hermann Gessler, envoyé des Habsbourg dans le canton d’Uri, en refusant de saluer un chapeau personnifiant celui-ci. Condamné à tirer à l’arbalète sur une pomme située au-dessus de la tête de son propre fils, Tell s’acquitte de la mission puis tue Gessler avec cette même arbalète. Mais la véracité de cette histoire est soumise à caution et les historiens actuels tendent à la considérer comme une légende.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Homère

Homère a quelque chose en commun avec Homer Simpson : il n’a probablement pas existé. Poète considéré comme le père de la littérature occidentale puisqu’auteur désigné de l’Iliade et l’Odyssée, on ne connaît en réalité RIEN de sa vie et il est impossible d’établir son existence avec certitude. S’agissait-il d’une personne, une sorte d’identité construite par une autre personne ou bien un groupement d’auteurs ? Les témoignages situent son origine dans plusieurs villes ioniennes et la littérature de l’époque tend à le personnifier en indiquant qu’il était aveugle. La question se pose d’autant plus que la langue utilisée pour la rédaction de l’Iliade et l’Odyssée était déjà archaïque à l’époque de la fixation des récits, au VI° siècle.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Lycurgue de Sparte

C’est à Plutarque que l’on doit la biographie de Lycurgue, législateur de Sparte à l’origine d’un paquet de normes ultra-modernes. Selon Plutarque, Lycurgue aurait vécu au IX° siècle, mais les sources historiques relatives à cet édile illustre sont rares, contradictoires et pas fiables pour un sou. Du coup, les historiens ont tendance à considérer que toute la législation antique de Sparte est imputable à Lycurgue, sans vraiment savoir si le personnage a existé, s’il est une invention tardive ou s’il a vraiment mis en oeuvre les mesures qu’on lui prête.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Robin des bois

Vous serez peut-être surpris de voir apparaître Robin des Bois dans un top consacré aux personnages que l’on croit réels et qui ne le sont peut-être pas, mais sachez qu’il existe de fait un débat quant à l’existence d’un tel voleur au grand coeur. Issu d’une tradition orale puis héros de chansons de gestes, Robin des bois apparaît sous la forme d’un brigand ami des plus démunis à partir du XV° siècle qui vivait dans la forêt de Sherwood. Certains historiens pensent que le personnage a peut-être existé au bas Moyen-âge anglais et que sa légende a ensuite été enrichie pour en faire un héros du peuple.

6. Ésope

Ce qu’on sait d’Esope, c’est qu’on ne sait rien de lui. Hérodote le décrit comme un ancien esclave. On n’est pas sûr d’où il vient (peut-être de la ville de Phrygie) et on sait simplement que son nom ne sonne pas grec. On ne sait pas non plus quand il a vécu. Hérodote situe son existence entre 570 et 526 avant Jean-Claude, mais d’autres sources divergent. Ce qui est sûr, c’est que sa vie a eu une forte portée légendaire et symbolique, à tel point qu’il est possible de douter de sa réalité. C’est un récit byzantin du XIII° siècle qui fixe ses contours : Esope est laid, affreux, même, bégaie et est probablement noir. Devenu esclave, il arrive dans la maison d’un philosophe et son esprit est tel qu’il obtient son affranchissement. Il se rend alors auprès de Crésus et le convainc de conserver l’indépendance de Samos. Il se met alors au service du roi de Babylone à qui il compte des fables et résout des énigmes.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. Mulan

Mulan a-t-elle existé ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. La légende de Hua Mulan, jeune guerrière déguisée en homme afin de remplacer son père au combat, ayant mené des hommes à des victoires et ayant évité la mort une fois découverte a été popularisée par un poème du VI° siècle, bien après les exploits qui lui sont prêtés. Les différentes interprétations de l’événement lui ont conféré divers noms de famille et de baptême, à tel point que, si la légende a un fond de vrai, il a probablement été totalement dilué dans le récit et sa récupération à des fins patriotiques.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Lao Tseu

Sage chinois contemporain de Confucius et père fondateur, au VI° siècle, du taoïsme, Lao Tseu est une figure dont on ignore la part légendaire. C’est à partir de la dynastie Han que sa biographie est recomposée et de nombreux événements surnaturels y interviennent. Depuis la fin du XX° siècle, plusieurs historiens se sont mis à douter de la véracité de son existence et pensent en réalité que plusieurs aventures survenues à divers personnages ont été regroupées dans une biographie apocryphe du grand sage.

Crédits photo (creative commons) : UnknownUnknown author

9. Anne Whateley

Généralement, on considère que William Shakespeare a eu deux femmes dans sa vie : Anne Whateley, qu’il a quittée pour Anne Hathaway (aucun lien avec l’actrice). Des portraits de Whateley existent et sa vie a fait l’objet de diverses spéculations. Mais en réalité, on pense que les deux femmes ne sont qu’une seule et même personne et que la différence orthographique n’est imputable qu’à une erreur du scribe lors du mariage. Mais les littérateurs se sont emparé de la légende de cette femme de l’ombre pour donner de l’épaisseur au personnage (d’ailleurs controversé) de Shakespeare.

Crédits photo (creative commons) : PD-US

10. Sadie Farrell

Sadie Farrell, dit Sadie la chèvre, était supposément une brigande et un criminelle américaine qui écumait terres et mers en détroussant les honnêtes gens. Son surnom vient du fait qu’elle fonçait tel un bouc dans le ventre de ses victimes pendant qu’un complice les frappait. La légende raconte que, par la suite, ayant perdu son oreille lors d’un combat, elle l’arborait en collier autour du cou. Sadie aurait aussi rejoint un groupe de pirates dont elle aurait pris la tête pour dévaliser des navires réguliers. Bref, une vraie dure à cuire dont l’existence n’est attestée par aucun document officiel.

Crédits photo (creative commons) : PD-US

Comme quoi, il faut toujours douter de tout.

Source : Wikipédia