L’histoire, c’est un peu chiant. On t’apprend qu’un roi a succédé à un autre, qu’un général a collé une branlée à un autre,… Alors que si on y parlait un peu de cul, je peux te dire que ça suivrait beaucoup plus en cours. La stratégie est clairement meilleure, alors on va le faire aujourd’hui.

1. Albert Einstein

Vous la pétez pas trop. D’Einstein, vous ne connaissez que la formule e=mc², et encore vous ne savez même pas ce qu’elle signifie. Par contre, ce que vous savez probablement moins, c’est que le mec a été marié deux fois, dont une fois à sa cousine. Vous allez me dire, ça va, en France on a des politiques qui font ça aussi. Mais le truc, c’est qu’il a passé son temps à les tromper. Enfin, pour l’excuser, il faut dire qu’il avait défini tout un tas de règles avec sa première femme, par exemple le fait qu’elle ne devrait attendre de lui ni intimité ni fidélité. Malin de sa part. On y pense jamais, alors que c’est un moyen simple d’éviter les emmerdes.

Ah oui, et il a aussi failli se marier avec sa fille de 22 ans. Son arbre généalogique devait être un joyeux bordel.

Source photo : Giphy

2. Mozart

Ah, Mozart. La 5ème symphonie, les 4 saisons, c’est pas mal tout ça. Mais bon, c’est un homme, et il peut pas passer sa vie à travailler, il faut faire des pauses. Et qu’est-ce qu’il faisait pendant ses pauses ? Il jouait à Fifa, il écoutait la radio ? Non, il expliquait à sa cousine à quel point il avait envie de lui chier sur le nez. La classe des génies historiques.

Source photo : Giphy

3. Lawrence d'Arabie

Lawrence d’Arabie est connu pour avoir joué un rôle majeur dans la révolte arabe contre l’empire ottoman, et dans un film qui a très bien marché. Mais sinon, à côté de ça, il payait un mec pour lui fouetter le cul. On le sait parce qu’il a par la suite écrit son autobiographie avec des dessins qu’il avait fait lui-même. Des dessins très explicites.

Source photo : Giphy

4. Jean-Jacques Rousseau

Les essais de Rousseau, ont profondément marqué la Renaissance et sont encore aujourd’hui étudiés. Bravo JJ. Mais ce qu’on étudie moins à l’école aujourd’hui, c’est que le type aimait la fessée. Rien de méchant a priori. Mais le truc c’est qu’il aimait tellement ça qu’il était capable de baisser son froc face à des inconnues dans l’espoir qu’elles lui en collent une ou deux. L’histoire ne dit pas si cette technique était efficace, mais j’ai ma petite idée sur la question.

5. Catherine II de Russie

Catherine II, impératrice de Russie entre 1762 et 1796, avait très faim comme on dit dans les milieux pas très délicats. Du coup elle s’est fait construire un palais juste pour pouvoir recevoir tous ses copains et plus si affinités. Ah bah ça, elle avait les moyens, hein.

6. Gandhi

Ah, Gandhi… La non-violence, la pureté… Ouais, la pureté, mon cul ouais. Le mec avait beaucoup de disciples qui étaient ravies de lui faire des petits massages, de prendre des bains avec lui, ou de dormir avec lui. Mais bon, c’était juste des expériences spirituelles, qu’est-ce que vous allez imaginer.

Source photo : Giphy

7. Henri IV

Henri IV, c’est le mec qui changeait plus souvent de religion que tu ne changes tes draps. Un mec autant intéressé par la spiritualité, doit forcément respecter les principes de base, genre la fidélité et tout, non ? Non. Quand il était pas occupé à changer de religion ou à diriger la France, il picolait et allait voir ses maîtresses. Et si on ne doit lui retenir qu’une qualité, c’est que le racisme de classe lui était totalement étranger. Bourgeoise, noble, paysanne, tout était bon pour Riton.

8. Napoléon Bonaparte

Aujourd’hui, quand t’as une maîtresse, c’est une galère, tu dois te cacher, mentir, et flipper de se faire cramer. Napoléon 1er, de son côté, avait tout simplement 60 maîtresses officielles. Voilà.

Source photo : Giphy

9. Napoléon III

Quel copieur. Il s’appelle Napoléon, comme son oncle. Il est empereur comme lui. Et il est obsédé, comme lui. Ce bon vieux Napo était en toute simplicité le meilleur client des maisons closes de Paris et de Londres. A ce niveau, ça tient de la performance.

10. Louis XIV

Alors lui, il s’est fait plaiz aussi. Il avait aussi un paquet de maîtresses officielles de son côté. Sauf que les meufs, c’est leur métier, elles sont payées par l’Etat. Ils ont bien changé les fonctionnaires. Tout ça pour dire que les maîtresses du roi-soleil ont coûté à l’Etat à peu près aussi cher que le château de Versailles. Tout simplement.

Source photo : Giphy

Source: Cracked et Sexomonarchie : Ces obsédés qui gouvernaient la France