Au cinéma on peut avoir des grands rôles. Et des moins grands rôles. Mais aussi des rôles très bavards. Et des rôles moins bavards. Ça ne veut pas dire qu’on est moins payé, en revanche on devrait moins galérer à apprendre le texte. Bon plan dans l’univers du star system.

1. Scarlett Johansson dans Under the Skin : 3 répliques

Ce film qui est resté relativement confidentiel met en scène une Scarlett extraterrestre ultra chelou qui aspire les hommes dans une sorte de marée de mazoute pas farouche. Alors c’est sûr que ça sent pas la causette comme ambiance. A la rigueur ce sont les gars qui jactent mais la Scarlett reste assez peu causante.

Source photo : Giphy

2. Matt Damon dans Jason Bourne, la mort dans la peau : 25 phrases

Si on n’a pas le nombre de mots exacts prononcés par l’acteur durant le film, on a évalué à environ 25 phrases en tout et pour tout. Faut dire que le gars a perdu sa meuf et qu’il est un peu down, donc il a plutôt pas envie de tchatcher.

Source photo : Giphy

3. Johnny Depp dans Edouard aux mains d'argent : 169 mots

C’est vrai que le petit Johnny a plutôt tendance à avoir recours à ses doigts qu’à sa glotte dans ce film. Ce qui est marrant c’est que vu le tarif qu’il a touché pour ce rôle, on peut évaluer à environ 14 000 $ le mot. Vous trouvez que c’est beaucoup ? Accrochez-vous. Dans un autre genre, il a été plutôt muet dans le film Alice au pays des merveilles avec une production de 661 mots qu’on a pu cette fois-ci évalué à 66 000 $ par mot. Sympa.

Source photo : Giphy

4. Will Smith dans Independance Day : 509 mots

Ok ça cause un peu plus mais en vrai ça reste assez lég’ surtout que dans mon souvenir il n’avait pas spécialement la langue dans sa poche. Mais bon peut être que c’était pour pas voler la vedette aux extraterrestres.

Source photo : Giphy

5. Jack Nicholson dans Batman : 585 mots

Le Joker a beau faire pas mal de vannes, il ne cause pas tant que ça si on y réfléchit bien. En revanche Jack Nicholson a touché environ 166 000 $ par mot ce qui nous porte à croire que sa parole est d’or.

Source photo : Giphy

6. Keanu Reeves dans Matrix : 638 mots

C’est plus ou moins la même quantité de mots prononcée dans le deuxième et le troisième opus. Autant dans le premier on avait un peu la motiv pour écrire des dialogues et utiliser les capacités actorales de Keanu Reeves, mais à partir de la première suite on a commencé à lâcher l’affaire.

Source photo : Giphy

7. Eddie Murphy dans Le casse de Central Park : 647 mots

Je n’ai pas vu ce film donc je n’ai absolument aucun commentaire à faire à ce sujet, je vais plutôt en profiter pour vous parler de moi. Je vais plutôt bien, même si c’est vrai que la fin de la semaine commence à peser sur mes frêles épaules, j’ai hâte d’être en plein week-end pour me reposer et surtout me ressourcer, peut-être pour lire un peu. D’ailleurs vous avez un livre à me recommander qui fasse moins de 100 pages et qui contienne des images ?

Source photo : Giphy

8. Arnold Schwarzenegger dans Terminator 2 : 700 mots

Comme ça, ça vous parle peut-être pas vraiment mais en fait il faut bien comprendre que collés bout à bout, ces 700 mots ne donnent pas plus de 6 minutes de répliques. Sur un film de 137 minutes, ça va c’est plutôt peinard sur la mémorisation des répliques. Hasta la vista, baby.

Source photo : Giphy

9. Sigourney Weaver dans Alien : la résurection : 712 mots

En même temps techniquement elle est un peu devenue une alien et comme on le sait les aliens n’ont pas la causette facile.

Source photo : Giphy

10. Julien Lepers dans Batman : 793 mots

Bruce Wayne est un homme mystérieux. Et comme tout homme mystérieux qui se doit de cacher son identité au plus grand nombre, bah il la ferme.

Source photo : Giphy

Sources : Radio Times, 247 Wallst