Y’a des fois quand on voit les peintures dans les musées on a envie de se demander comment c’est possible que c’est nos impôts qu’ils payent les peintres alors que franchement moi qui suis contre les inégalités et que parfois c’est sûr que les peintures elles sont sexistes comme on peut le voir tel que c’est dans les exemples qui suivent.

1. L'origine du monde, de Gustave Courbet

Bon alors là déjà je sais pas si vous avez fait attention mais en plein milieu de ce tableau, il y a ce qu’on appelle un appareil génital féminin OR ce n’est pas un manuel de gynécologie mais bien de « l’art ». Comme si le sexe des filles était un objet sur lequel on pouvait faire des dessins. Vraiment c’est n’importe quoi.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Gabrielle d'Estrées au bain, d'auteur inconnu

Bon alors OK moi les transsexuels j’ai rien contre mais quand même des femmes qui se tiennent les tétons, ça se voit que c’est bien une peinture d’homme qui ne respecte pas la féminité. Sans compter que si vous aviez prêté attention au titre, il parle bien de « bain », or moi je ne vois pas beaucoup d’eau dans cette baignoire. Ah peut-être que l’auteur inconnu avait juste la flemme de dessiner l’eau ? Eh bien bravo, bel exemple pour la jeunesse.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. La Grande Odalisque, de Jean Auguste Dominique Ingres

Alors déjà de une et de prime abord, une odalisque c’est une esclave vierge donc je vous ferai savoir que c’est pas très correct de montrer une esclave comme ça toute contente, ça montre que le peintre il pense que les femmes esclaves vierges elles ont quand même bien le temps de se payer une épilation du SIF malgré leur condition très précaire.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. La Laitière, de Johannes Vermeer

Donc pour Monsieur Vermeer ça veut dire que les femmes c’est en route pour la cuisine et le ménage quoi. Eh bien sachez Monsieur Vermeer si jamais vous lisez ce top que non les femmes ne sont pas réduites aux tâches ménagères et qu’on peut aussi lire des magazines. Le respect je crois bien qu’il n’est pas trop présent dans cette « oeuvre ».

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Déjeuner sur l'herbe, de Edouard Manet

Bah voyons. Alors comme ça il y a des hommes sur l’herbe qui sont en train de déjeuner (et déjeuner quoi d’ailleurs ? Des pommes ? Personnellement, je ne vois pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent dans ce pique-nique qui n’a certainement pas été préparé par une femme) et de parler d’on ne sait pas quoi (l’auteur du tableau n’a pas jugé nécessaire de préciser le sujet de la conversation) et pendant ce temps-là il y a quelqu’un qui est tout nu. Et COMME PAR HASARD c’est une femme.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. La liberté guidant le peuple, de Eugène Delacroix

Ah oui je vois. En gros on nous montre une bataille très violente avec plein d’hommes qui se battent et qui meurent dignement, et au milieu de tout ça il y a quand même une greluche qui a trouvé le moyen d’être prise en photo alors que son décolleté (un peu trop plongeant à mon goût) montre toute sa poitrine. Ah ça, faut pas s’étonner aussi quand on va jouer à la guerre en robe. Bref, encore une peinture qui donne une image très superficielle de la femme.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. La Joconde de Léonard de Vinci

Et ça lui dérangerait de sourire à la dame ? Bah non ! Et pourquoi ? Parce que c’est encore un monsieur qui fait la peinture et que lui, ce Da Vinci Code de je sais pas quoi là, il pense que les filles ça doit pas être trop extravagant alors il peint une fille qui sait même pas faire un sourire un peu sympa, alors que quand même ce tableau restera gravé dans les annales, peut être la fille elle aurait voulu qu’on garde une image d’elle plus souriante.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Galatée aux sphères, de Salvador Dali

On savait déjà de notoriété commune dans l’imaginaire collectif des gens que Salvador Dali était plutôt sexiste dans sa vision de la femme. Il l’illustre merveilleusement dans ce tableau qui met en scène une dame (certainement une mère, mais ça, le peintre il s’en fiche, vous pensez, il a autre chose à faire de prêter attention à ce genre de détail) sous forme de bulles. Pour moi le message est très clair : les femmes ont des bulles à la place du cerveau. Et bah non monsieur Dali ! Car si on avait des bulles à la place du cerveau je crois bien qu’on serait pas capable d’être en vie. Faut réfléchir avant de faire des dessins de cet acabit.

Crédits photo (creative commons) : Fair use

9. Composition en rouge, jaune, bleu et noir, de Piet Mondrian

Et il est où le rose là dedans ? M’est avis que celui qui se fait appeler Piet Mondrian s’en fiche pas mal de représenter les couleurs féminines dans ses tableaux Exel. Heureusement, son oeuvre restera très peu connue. En effet, ce « peintre » (qui a eu clairement son diplôme de peinture dans une pochette farce et attrape MDRRRR vous imaginez) était incapable de dessiner des visages autrement qu’en faisant des quadrillages coloriés sur Paint. N’est pas artiste qui veut.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Rythme d'automne, de Jason Pollock

Alors là c’est le pompon ! Donc en gros si je comprends bien on a un homme qui s’amuse à éjaculer sur des toiles et après il expose ça dans des musées et il y a des enfants qui vont voir ça, pire encore, on les incite à y aller ! L’éducation de nos jours est quelque chose qui n’est vraiment pas pris au sérieux.

Ah oui et petit rappel, toutes ces peintures ont été peintes par des hommes… A bon entendeur je vous laisse juger de tout ceci, moi mon avis personnel, personnellement je le garde pour moi.