Même comme actuellement en période de Coupe du Monde, toute la planète ne tourne pas autour du ballon rond. Certains pays continuent de résister à l’appel en profondeur du football et la tentation de rejoindre ses milliards de supporters devant leur télévision.

1. La Mongolie

Le problème en Mongolie, c’est que 70 % des équipes en première division sont d’Oulan Bator. Une ville où il fait -40° l’hiver et où même un Chinois ferait des crises d’asthme à cause de la pollution. Le football est tellement à la ramasse dans le coin, que le pays pointe à la 201ème place du classement FIFA sur 210 participants. Pas de quoi décider les Mongoles à abandonner la lutte (bökh), les courses de chevaux, ou le tir à l’arc, pour courir après un ballon.

???????? ??? ??????? ???? ?????????? ?????????. ??

A post shared by Mongolian Football Federation (@mongolia_football_federation) on

2. Le Venezuela

Le foot comme opium du peuple ? Non merci ! Pas de ça au Venezuela qui est un des rares pays d’Amérique Centrale et du Sud à ne pas avoir fait du football sa religion. A la place, les amateurs de sports se passionnent pour le baseball et le basket. Des sports venues tout droit de ces salopards d’impérialistes américains !

3. Le Bhoutan

Bienvenue au Bhoutan, pays réputé pour avoir eu pendant longtemps l’équipe la plus nulle du monde. Un seul stade dans le pays serait aux normes. Leur seul titre international ? Avoir remporté en 2002 la « Coupe du monde des losers », face à l’équipe caribéenne de Montserrat. Une victoire honorifique car la rencontre n’avait évidemment rien d’officielle. Cette compétition avait été organisée par un réalisateur hollandais dans le cadre d’un projet de film alternatif à la Coupe du Monde en Corée du Sud.

4. Les USA

Aux États-Unis, malgré les efforts pour populariser ce sport, le soccer reste réservé aux filles et aux populations d’origines hispaniques et haïtiennes. Leur championnat reste un repère de seconds couteaux européens et de joueurs du troisième âge venus ici en préretraite. Pas de quoi détourner les Américains du vrai football : celui qui se joue avec les mains, et les muscles chargés de stéroïdes.

5. La Lituanie

La Lituanie est un des rares pays en Europe à ne pas se passionner pour le football. Leur truc, ce serait plutôt le basket dont l’équipe nationale a longtemps joué les premiers rôles. Même le cyclisme sur route et sur piste serait plus populaire en Lituanie ! C’est dire à quel point les habitants n’en ont rien à foot du foot.

6. Les Samoas

En juin 2001, les Samoans prirent leur pire volée en match international face à l’Australie avec une défaite 31 à 0, soit une moyenne d’un but encaissé toutes les trois minutes. Ils enchaînèrent par une série de taules qui dura 17 ans au cours de laquelle il marquèrent 12 buts et en encaissèrent… 229 ! Jusqu’à un beau jour de 2014 où les Samoas remportèrent enfin la victoire face aux îles Tonga, avant d’enchaîner par un nul héroïque face aux îles Cook ! Leur plus grand fait d’armes footballistique à ce jour !

7. La Birmanie

La Birmanie taquinait le cuir dans les années 60 et 70 jusqu’à participer aux JO de Munich en 1972. Après ça, plus rien. La junte militaire au pouvoir de 1988 à 2011 finit par éteindre les dernières braises du football birman, au grand dam de ses supporters qui, faute de pouvoir aujourd’hui s’embraser pour du beau jeu, tentent tant bien que mal de suivre les exploits de leurs équipes de cœur de Premier League anglaise.

8. L’Inde

Le football est ici le deuxième sport le plus populaire, loin derrière le cricket, véritable religion dans un pays qui en compte déjà beaucoup. Le foot en Inde n’existe réellement que depuis 2014 et le lancement de l’Indian Super League. Un championnat qui fonctionne sur le principe de franchises avec des équipes qui payent plusieurs millions chaque année pour participer. Résultat : les salaires ont explosé (jusqu’à 1 million d’euros pour jouer pendant 2 mois) au point d’attirer quelques mercenaires comme Robert Pirès, David Trezeguet ou Benjamin Mendy. Que du rêve en somme !

9. Le Canada

Avec une seule participation à une Coupe du Monde en 1986, le Canada n’est pas franchement une terre de foot. D’ailleurs leur championnat n’existe que depuis 2008 et réunit seulement 6 petites équipes ! Le pays de la lose.