tony-montana
source photo : Scarface, le film

Être patron du crime n'est pas tâche aisée. Votre main d'oeuvre n'est pas des plus stables, il faut pouvoir gérer un turnover important et il y a toujours des organisations bien pensantes comme l'amicale de la police qui vous cherche des noises. Du coup, pas étonnant que certains dérapent peut-être plus que d'autres. On n'est pas tous fait pour être voyous, après tout.

  1. Tony Montana Scarface
    Débarqué de Cuba avec son lot de chemises à fleurs et une balafre sur le visage, Antoine Montagne n'a qu'un but dans la vie : faire du biff, de la moula, du caramel. Pour se remplir les fouilles, rien n'est trop sale. Assassinats, pots de vin, trafic de coke et même des voyages en Bolivie pour aller négocier avec le baron local. Evidemment, entre temps, il piquera la femme de son ancien boss (à moustache) qu'il a pris le soin de liquider dans son propre bureau devant un flic véreux qu'il butera aussi, y a pas de raison. Ambitieux jusqu'à la mort, arrogant, Tony est un gros con dont la longueur des dents n'a n'égal que son égo surdimensionné.
    Citation culte : "Je dis toujours la vérité, même quand je mens". Ou encore, "Mes mains sont faites pour l'or, et là, elles sont dans la merde."

    TM
    source photo : Scarface, le film
  2. Nino Brown New Jack City
    Dans le monde de la mafia, on est habituellement Italien, fan de gomina et fringué en costume sur mesure. Nino Brown n'est pas complètement de ce genre. Déjà parce qu'il est noir, ce qui marque une différence notable avec les autres mafieux de l'époque. Ensuite, parce que le gaillard ne fait pas uniquement dans la protection de magasin, les tripots et la prostitution. Son fond de commerce, c'est le crack. Pour les besoins de son affaire, ce bon vieux Nino n'hésite pas à virer (limite à la machette) les habitants d'une cité afin de la transformer en laboratoire géant. Inutile de préciser qu'il n'était pas question de fin de bail ou de loyers impayés. D'ailleurs, même les proprios se sont fait bouger de chez eux. Et puis, quel swag.
    Citation culte : "De toute façon, je ne t'ai jamais aimé, enculé."

    nino
    source photo : Nino Brown
  3. Al Capone Les Incorruptibles
    Il suffit parfois d'une scène pour marquer l'histoire. Robert de Niro tient un petit meeting et rappelle l'importance de l'esprit d'équipe. Au base-ball comme ailleurs, l'équipe passe avant tout.
    Citation culte : "T’es qu’une insigne et du blabla."
  4. Keyser Soze Usual Suspect
    Keyser Soze, c'est l'ombre qui plane au dessus de votre lit, derrière votre porte et jusque dans vos toilettes. Personne n'a vu sa tronche, personne ne sait à quoi il ressemble, certains doutent même de son existence. Pourtant, tout le monde a un tas d'histoires tordues et lugubres à raconter. Limite, le gars traverserait les murs. Plus qu'un chef de gang, celui qui n'a rien à voir avec Franck est un mythe, un légende. En même temps, on parle d'un type qui préfère buter sa femme et ses gosses plutôt que de voir ses ennemis le faire devant lui.
    Citation culte : "Le coup le plus rusé que le diable ait réussi, c’est de convaincre tout le monde qu’il n’existe pas."
  5. Tête de brique Snatch
    Dans l'univers dégueulasse de Snatch, difficile de trouver un gus recommandable. Pourtant, il en existe certains qui arrivent à être pires que les autres, comme Mr "tête de brique". Organisateur de paris clandestins, de matchs de boxe truqués et adepte du gavage de porcs à base d'humains, "Brick top" est ce qu'on appelle un mec sans foi ni loi. Un homme envers qui, il ne faut surtout pas être endetté. Comme beaucoup de cette liste, en fait.

  6. Zé Péqueno La Cité de Dieu
    Au Brésil, on forme les criminels dès le plus jeune âge. Et rarement sont ceux qui terminent poètes. Dès ses onze ans, Dadinho signe un contrat d'alternance avec la pègre locale à raison de quelques petits "services". Mais ça, c'était avant de monter en grade et de liquider pour la première fois quelques pailles qui ont osé se mettre en travers de son chemin. Depuis, les choses ont dégénéré, et le petit Dadi est devenu Zé Péqueno, une brute sans pitié qui ne vit que pour l'oseille, le pouvoir, la violence et le meurtre. Un homme simple, en fait.
  7. Frank Costello Les Infitrés
    Incroyable qu'il ait fallu attendre 2006 pour voir Jack Nicholson interpréter un parrain de la mafia. Déjà, parce qu'il a quand même la gueule de l'emploi. Ensuite, parce qu'évidemment, Jacky a toutes les qualités nécessaires pour jouer le gars légèrement borderline, bipolaire et donc un poil dérangé. Résultat, bien qu'un peu dépassé par les événements, le patron de la mafia irlandaise de Boston est tout simplement géant. Et donc forcément taré comme il faut.
    Citation culte : " Garde la monnaie. Et va t'acheter du maquillage.."
  8. Frank White The King of New York
    Frank White fait ce qu'il peut pour gagner sa vie. Et son talent, c'est la drogue. Malheureusement, les choses se sont gâtées et Frankie fit un tour en zonzon. A sa sortie, en limousine, le baron voit sa ville ravagée et décide donc d'agir. Déjà, il bute tous ses anciens concurrents qui ont profité de ses vacances à l'ombre pour prendre sa place. Ensuite, il reprend ses parts de marché. Une fois l'argent en masse dans ses poches, White le réinvestit en finançant... l'hôpital du Bronx. Comme quoi, on peut vendre des saloperies, tuer des gens en pagaille et avoir le coeur sur le main. Non ?
    king-of-new-york-o
  9. Marsellus Wallace Pulp Fiction
    L'homme que tout Los Angeles craint. Le mec à qui l'on n'aimerait voudrait pas non plus devoir quelque chose. C'est simple, dans la Cité des Anges, tous les malfrats tournent autour de lui, comme s'il possédait tout ce qui était de près ou de loin illégal. D'ailleurs, ce sont les autres qui parlent le mieux de ce mec capable de défenestrer un homme de main pour un message "mal transmis". Alors, imaginez ce qu'il est capable de faire à deux types qui le violent dans une cave...

    wallace
    source photo : Pulp Fiction
  10. Jabba the Hutt Star Wars
    Oui, dans l'espace, même une grosse limace dégueulasse peut être patron d'organisation criminelle. Et Jabba the Hutt est certainement le plus influent d'entre-eux. Capable de faire plier Dark Vador, Jabba est comme tout homme de pouvoir, également fan des jolies choses. Il apprécie donc fort logiquement les danseuses dénudées et autres gâteries que peut lui offrir le monde. Toujours accompagné de sa cours façon Mouammar, le Hutt n'est évidemment pas à l'abris de dérapages divers, comme jeter une de ses amazones dans la fosse au Rancor afin de le nourrir. On s'amuse comme on peut, quand on est parrain de l'espace.

Oui, nous aurions pu élargir aux séries et citer Tony Soprano, Gustavo Fring, Simon Adebisi, Russell Stringer Bell et un tas d'autres types pas très recommandables.

Source : time