Cet homme est clivant. Moi même je dois vous avouer que personnellement je n’ai pas toujours été totalement convaincue par ses films. Seulement voilà, sa dernière série Who is America dont on peut découvrir les premiers épisodes sur My Canal est tout de même assez incroyable et constitue, de fait un moteur pour l’écriture de ce top.

1. Il a fait croire à un élu qu'il avait inventé un détecteur à pédophilie

Ça se passe dans le troisième épisode de la série Who is America. Il se fait alors passer pour un colonel de l’armée israélienne expert de l’anti-terrorisme et interviewe dans ce cadre plusieurs personnalités. La victime du jour c’est le républicain Roy Moore qui a été accusé d’attouchements sur mineures par le passé. Dans ce canular d’entrevue le faux colonel présente sa nouvelle invention qui permet de détecter les pédophiles qui secréteraient une enzyme propre à leur comportement sexuel (ce qui est FAUX ndrl). Evidemment la machine bipe devant Roy Moore qui tire une sale gueule. Le malaise n’a jamais été aussi palpable.

2. Il a provoqué la démission d'un élu qui montrait son cul pour repousser les arabes

Je resitue dans le contexte, mais la vidéo est assez éloquente. Là encore l’acteur se grime en colonel de l’armée israélienne (un maquillage tellement grossier qu’on se croirait face à troisième frangin Bogdanov mais ça marche quand même) et rencontre un élu républicain de Georgie. Il lui apprend les consignes à suivre en cas de prises d’otage et lui donne des conseils fiables pour faire fuir les terroristes, notamment en collant son cul sur son agresseur afin de le rendre homosexuel. C’est tellement absurde que même en résumé ça semble totalement irréel, et pourtant l’élu se prête à l’entraînement sous l’œil des caméras. Il a du démissionner par la suite et c’est sûrement pour le mieux.

3. Grossomodo sa dernière série est franchement totalement dingo de ouf

Ouais allez on va pas tergiverser le plus simple c’est surtout que vous matiez cette série pour capter à quel point elle a de quoi faire halluciner.

4. Il a créé un gros malaise avec Cyril Hanouna

En menottant Cyril Hanouna et faignant d’avoir vraiment paumé les clés, Sacha baron Cohen a foutu le seum à l’animateur baron du mauvais goût, et on a trouvé que c’était plutôt marrant ce coup de l’arroseur arrosé.

5. C'est un peu le meilleur en termes de grimage

Même si tous les déguisements ne sont pas à égalité que ce soit dans ses films ou dans sa dernière série, globalement il est plutôt doué pour manier le coup de crayon et changer de gueule d’un show à l’autre. A tel point qu’on a souvent un peu de mal à savoir quelle gueule il a dans la vraie vie.

6. Il ne donne que très rarement des interviews, mais quand il en donne, ça envoie du pâté

Forcément vu les personnages controversés qu’il incarne et qui sont loin de plaire à tout le monde, l’acteur a plutôt tendance à faire ses apparitions dans le rôle de ses personnages du moment, ce qui fait qu’on en sait très peu sur sa vie privée. Et comme on aime le mystère, on est résolument séduit.

7. Il est aussi magicien

Membre du Magic Circle de Londres qui plus est. Ce gars est tout simplement un couteau suisse du talent.

8. Il a fait bossé quelques semaines dans la banque d'investissement Goldman Sachs mais a vite démissionné pour faire plutôt de la comédie

Et ça tombe bien parce qu’on a toujours plus besoin d’acteurs comiques que de banquiers. C’est plus sain.

9. Il a une fâcheuse tendance à montrer les pires travers de la société américaine

Que ce soit dans Borat où il montrait à travers ce faux documentaire le chauvinisme américain saupoudré d’homophobie et d’un racisme a peine dissimulé, ou dans Brüno où c’est cette fois-ci les milieux arty américains qui prennent cher. Sans compte Who is America dont la source d’inspiration est la bêtise américaine post élection de Trump.

10. Il a fait une apparition dans Larry et son nombril

C’est pas grand chose, ça dure pas longtemps mais comme on est fan de la série Larry et son nombril, on considère que c’est une raison de plus de l’aimer avec le cœur.

On aime ou on n’aime pas mais on est n’est pas indifférent. Et ça c’est beau.