Que tu aies des bricoles à te reprocher, le fisc aux fesses, ou une envie irrépressible de changer de nationalité, il est possible de te payer un passeport étranger à condition bien sûr d’avoir pas mal d’économies de côté.

1. Un passeport de la Grenade

En voilà un joli passeport pour être sûr d’être bien emmerdé à chaque fois qu’on veut voyager. Avec le mot « Grenade » écrit en gros, il y a des risques qu’on te prenne pour un gros terro. Et n’essaye pas de te justifier avec ton anglais de niveau 5ème : « Grenade, i am from grenade ! » qui risque de déclencher le plan vigipirate à toi tout seul. Si malgré tout, l’idée d’obtenir ce passeport te botte, il te suffit de verser 150 000 dollars au Fond national de transformation, ou d’investir 350 000 dollars dans l’immobilier du pays. Soit 10 ans de SMIC dans le meilleur des cas. Franchement, c’est cadeau !

2. Un passeport cambodgien

Un petit don d’1 milliard KHR pour la restauration et la reconstruction de l’économie du pays (et la villa de 2 ou 3 élus) et ton rêve de nationalité cambodgienne deviendra Rielité (ndr. jeu de mot breuveté par les Grosses têtes). En plus de l’équivalent de ces 300 000 dollars US, il te faudra quand même connaître l’histoire du pays, avoir de bonnes notions de langue khmère (tu verras c’est presque aussi facile que le néerlandais), et obtenir les certificats de bonne conduite, de police et de santé… Easy !

3. Un passeport de République dominicaine

Pour la bagatelle de 50 000 dollars investis dans l’économie du pays et un minimum de 6 mois de résidence (ne marche pas avec un séjour en hôtel all-inclusive), à toi la nationalité dominicaine avec le passeport qui va avec. Un sésame qui ne t’ouvrira pas toutes les portes à l’étranger, le passeport ayant mauvaise réputation, les services aux frontières risquent d’être plus relous qu’avec ton passeport tricolore.

4. Un passeport panaméen

Pour décrocher la nationalité panaméenne, il va d’abord te falloir justifier de 5 ans de résidence en tant qu’immigré qualifié. On te rassure, pas besoin de rester sur place, une valise avec 40 000 dollars pour investir dans un projet approuvé par le gouvernement suffira à montrer patte blanche. Autre possibilité, si tu es pressé, un dépôt de 200 000 dollars à la Banque nationale du pays t’ouvrira les portes du paradis (fiscal) avec un splendide permis de séjour flambant neuf. Ici c’est panam !

5. Un passeport bulgare

Officiellement, il faut verser l’équivalent de 500 000 euros dans une obligation d’État garantie pendant 5 ans pour obtenir la nationalité bulgare. À la fin de cette période, l’investissement est rendu à l’investisseur sans les intérêts. Sauf qu’à priori, il est possible de s’arranger avec les autorités pour gratter un passeport local. La Bulgarie est régulièrement soupçonnée de refiler sous le manteau le Saint Graal à des investisseurs peu recommandables en échange de quelques biftons.

6. Un passeport turc

Il existe pas moins de 5 façons de devenir Turc si tu n’es pas né au pays d’Erdogan. Toutes te coûteront un bras (entre 1 et 3 millions de dollars en achats immobiliers ou investissements), à moins que tu ne crées minimum 100 emplois dans le pays. Sachant que le salaire moyen y est de 422 euros par mois, ça reste sans doute la solution la plus rentable, mais pas la moins compliquée à mettre en place.

7. Un passeport de Vanuatu

Difficile de faire plus exotique qu’un passeport de Vanuatu. Une République insulaire planquée au nord de la Nouvelle-Calédonie où il fait bon… ne rien faire du tout. Si l’envie de devenir un Vanuatan te démange, il te faudra raquer 130 000 dollars (+25k de frais) et disposer de l’équivalent de 250 000 dollars en banque. Pour ce prix là, tu auras même le droit de profiter sur place de l’adsl et de la 4G !

8. Un passeport mauricien

Ah l’Île Maurice, ses plages paradisiaques, ses hôtels qui poussent comme des bouteilles plastiques en bord de mer… Depuis 1973, un programme permet aux étrangers de décrocher la nationalité mauricienne à condition d’investir un minimum de 500 000 dollars dans l’économie locale (au pif : le tourisme) et de séjourner sur place sans interruption pendant 2 ans. Dur !

9. Un passeport saint-Lucien

Pour être dans les petits papiers de Sainte-Lucie, le plus simple est de faire un don de 100 000 dollars au Fond économique national. Argent que tu ne reverras donc jamais. Si tu es du genre sentimental et tiens à avoir des nouvelles de ton fric et des petits qu’il pourrait faire à l’avenir, tu pourras opter pour un investissement de 300 000 dollars dans un projet immobilier agréé par l’état. Si tu t’acquittes de l’un ou l’autre de ces versements, le passeport saint-Lucien est à toi!

10. Un passeport Disneyland ou Astérix

Pourquoi s’emmerder à changer de nationalité à prix d’or quand on peut changer de planète avec un passeport annuel gaulois ou américain pour quelques centaines d’euros ? Et au moins, tu es sûr que les locaux seront super contents de te (re)voir.

Entre-nous, si on te donnait la possibilité de choisir la nationalité de ton choix, tu prendrais laquelle ?

Source