Ton bébé hurle toutes les heures, toute la nuit, tu es fatigué(e), et même un peu à bout, il faut bien l’avouer. Tu es tenté(e) de le laisser pleurer. D’autant plus que pas mal de personnes te disent que laisser le bébé pleurer n’est pas bien grave, au contraire, ça lui apprend la frustration à ce sale petit mioche. Oui mais non, c’est pas bon du tout pour lui, n’en déplaise à ceux qui pensent le contraire.

1. Ça augmente son stress

Il pleure quand vous le couchez, ou même une fois qu’il était possiblement endormi, et vous êtes tenté(e) de le laisser pleurer et se calmer seul. Sauf qu’à chaque pleur, son stress augmente, car il ne comprend pas pourquoi personne ne vient le voir alors qu’il a besoin de vous.

Source photo : Giphy

2. Il ne peut pas s’occuper de lui-même tout seul

Il ne sait pas parler, pas marcher, il dépend entièrement de vous. Le laisser pleurer, c’est le laisser seul face à ses angoisses qu’il n’est pas encore capable de gérer seul.

3. Ça peut endommager son système nerveux central

De manière plus scientifique et poussée, il a été constaté qu’un bébé qu’on laissait pleurer développait des troubles au niveau de son système nerveux central, car son corps est submergé d’hormones de stress. A terme, ça peut avoir des conséquences sur son potentiel d’apprentissage ou sur sa croissance.

Source photo : Giphy

4. Ça brise sa confiance

Il pleure, vous venez le câliner et voir si tout va bien. S’il pleure et que vous ne venez pas, quel est le ressenti qui s’en dégage ? Que personne n’est là pour lui, et qu’il ne peut pas avoir confiance en l’autre pour l’aider.

5. Les conséquences psychiques peuvent se mesurer jusqu’à l’âge adulte

Si un bébé est laissé seul à pleurer, le message que vous lui faites passer est que personne ne viendra l’aider s’il est dans le besoin. Des études montrent que plus tard, les adultes qui ont été traités comme cela développent des troubles de l’anxiété, des symptômes dépressifs et des problèmes affectifs.

6. Ça n’a aucune valeur pédagogique

Si vous pensez qu’un bébé fait la différence entre une attente de 10 minutes et une attente d’une heure, vous vous trompez. Leur perception du temps n’a rien à voir avec celle d’un adulte, et ils ne sont pas capables de tirer des conclusions sur le fait que vous preniez du temps à venir.

Source photo : Giphy

7. La fameuse méthode du « 5-10-15 » est contestée

Le Docteur Richard Ferber a plébiscité auprès du monde entier la méthode du « 5-10-15 », qui consiste à laissé pleurer un bébé 5 minutes, puis 10 minutes, puis 15 minutes. Persuadé que cette méthode aiderait à aider les bébés à se calmer seul, elle développe au contraire tous les troubles qu’on a déjà cités. A proscrire, donc.

8. Un bébé ne pleure pas sans raisons

Un nourrisson n’a pas du tout la notion de manipulation. Tout comme il est incapable à cet âge de faire un caprice, il est aussi incapable de penser que s’il pleure, il obtiendra ce qu’il souhaite. Non, si un bébé pleure, c’est qu’il y a une détresse physiologique ou émotionnelle.

Source photo : Giphy

On ne fait pas des enfants pour être tranquilles, ça se saurait.

Sources:

Magic Maman

Huffington Post

Naître et grandir