Il existe deux types de parcs aquatiques : ceux où des animaux sont dressés pour amuser les touristes, et ceux où ce sont les touristes qui payent pour faire les cons dans l’eau. Et si les premiers sont en passe d’être interdits, les seconds connaissent des fortunes diverses, au point pour certains de toucher le fond prématurément.

1. Le parc aquatique abandonné de Hoy Thuy Tien à Hué au Vietnam

Ouvert en 2004, ce parc d’attraction censé attirer les touristes dans la région, est rapidement tombé à l’eau. La faute à un mauvais timing qui vit les clients débarquer alors que le chantier était loin d’être terminé. Si le lieu est depuis longtemps abandonné par les familles, d’autres touristes plus aventureux envahissent les lieux au petit matin pour éviter les gardes et les bakchichs réclamés pour se balader dans les 50 hectares du parc habituellement squattés par le bétail des villages voisins.

2. Le parc aquatique Paradise à Sitges en Espagne

La rumeur voudrait que le parc dut fermer ses portes après qu’un enfant fut aspiré par les moteurs d’une des piscines. En réalité, ce sont les dettes accumulées qui auraient coulé le parc d’attraction seulement 2 ans après son lancement. Depuis, squatteurs, tagueurs, photographes amateurs ou professionnels s’en sont approprié les moindres recoins… Même la police viendrait régulièrement s’y entraîner. Un projet de réhabilitation serait actuellement en discussion afin de redonner vie à ce lieu qui pourtant ne manque pas d’histoires.

4. Le parc aquatique Tropicana à Rotterdam au Pays-Bas

Ce lieu qui ressemble comme deux gouttes d’eau chlorées à l’Aquaboulevard parisien a ouvert en 1988 avant d’être fermé en 2010 pour rénovation… Il n’a jamais rouvert depuis. Longtemps envahi par les amateurs d’urbex, deux entrepreneurs ont finalement décidé de le transformer en champignonnière urbaine (pas hallucinogènes les champis) avec l’ambition de créer à court terme une gigantesque serre qui fonctionnerait en autonomie et zéro déchet !

5. La plage de Villennes sur l’île de Platais dans les Yvelines

Connue pour être une des premiers camps (presque) naturistes en France dans les années 30, l’île du Platais a également accueilli un établissement balnéaire avec piscine et toboggan géant assorti. Jusqu’à 6000 personnes pouvaient s’y baigner quotidiennement avant que le lieu ne soit abandonné en 2003. Le site est aujourd’hui en ruine et peine à retrouver preneur. La faute aux inondations qui s’invitent régulièrement sur le rivage au point d’effrayer les rares acquéreurs potentiels. La plage de Villennes et son toboggan semblent ainsi voués à rester le terrain de jeu des rares curieux de passage et des pigeons nettement plus nombreux.

6. L’Aquaria Park di Pinarella di Cervia en Italie

Également connu sous le nom de Jameika, ce parc aquatique est resté ouvert de 1992 à 2004 avant que le proprio ne souhaite raser gratis toutes ses attractions pour y construire des logements flambants neufs. Un projet rebouté par la Mairie qui refusa de lui accorder le permis de construire, quitte à transformer les lieux en no man’s land !

7. Le Safari Lagoon Waterpark à Pandan en Malaisie

Situé sur le toit d’un centre commercial, ce parc aquatique était l’un des plus grands d’Asie du sud-est lors de son lancement en 1998. Une réussite qui dura 12 années avant qu’un employé ne meurt noyé, aspiré par le moteur d’une pompe à eau. L’accident révéla au passage que l’établissement n’avait jamais obtenu de licence pour fonctionner et n’était donc pas assuré !

8. Le Macassar Beach Pavilion au Cap en Afrique du Sud

Ce lieu est improbable à plusieurs titres. A commencer par le fait qu’il se trouve dans une réserve naturelle, et que ça fait un peu décharge dans un décor de dunes. Cet ancien parc aquatique où se bousculaient encore les touristes au début des années 2000 se situe à proximité de la tombe de la tombe de Sheikh Yusuf, qui vers la fin du 17e siècle fut le premier musulman à prêcher dans le pays. L’homme était sultan de la province de Makassar en Indonésie, détail qui inspira le nom du parc aujourd’hui abandonné. Sa tombe est d’ailleurs encore maintenant un lieu de pèlerinage pour les musulmans de passage.

9. Le Lake Dolores Waterpark à Newberry Springs en Californie

Ouvert en 1962, ce parc aquatique perdu, telle une oasis à mi-chemin entre Los Angeles et Las Vegas, est connu comme un des premiers au monde. Les toboggans et piscines étaient alors alimentés par une rivière souterraine à une époque où la question de l’eau ne faisait pas de vague au sein de la société. Fermé une première fois à la fin des années 80, il ressuscita en 1990 grâce à de nouveaux investisseurs qui renommèrent le lieu « Rock a Hoola ». L’aventure dura une décennie avant de changer de nouveau de propriétaires et de nom pour devenir « Discovery Park ». Une agonie qui s’acheva en 2004, date de la fermeture définitive du parc, depuis envahi par les graffitis et le sable du désert.