Entre-nous, le surnoms, c’est quand même super ringard. Ca fait réclame ou pire, super stars du catch. Pourtant les villes continuent de les utiliser pour attirer le chaland. Une façon d’entretenir le fantasme de venir y vivre une expérience qui sorte réellement de l’ordinaire. D’ailleurs, petite question au passage : quelqu’un a t-il une idée d’où viennent tous ces surnoms à la con?

1. New-York dit « The Big Apple »

Il existe au moins 3 explications de l’origine du surnom donné à New-York. La plus ancienne voudrait qu’au XIXème siècle, une aristocrate décida d’ouvrir une maison close destinée à assouvir les besoins des jeunes hommes de bonne famille, qu’elle appelait affectueusement, ses « irrésistibles pommes ». La seconde version nous explique qu’un journaliste sportif dans les années 20 appela sa rubrique hippique « Around the Big Apple » après avoir entendu deux jeunes garçons d’écurie utiliser le terme « apple » pour désigner les récompenses offertes aux vainqueurs des grandes courses de chevaux. Enfin, d’autres sources suggèrent que le surnom viendrait du trac ressenti par les musiciens de jazz au moment de monter sur scène à New-York.

2. Los Angeles : La Cité des Anges

Avant de devenir américaine, la ville a été pendant quelques années rattachée au Mexique. Son nom était à l’époque : El Pueblo de Nuestra Señora la Reina de Los Ángeles del Río de Porciúncula, c’est-à-dire « Le village de Notre-Dame la Reine des Anges de la rivière de Porcioncule. Ce qui entre-nous est quand même un chouilla long, d’où le réflexe de raccourcir tout ça… Oui, un peu comme Joséphine Ange gardien.

3. Rome : La ville éternelle

On connaît la modestie légendaire des Italiens. Un héritage de l’époque glorieuse où Rome était le centre du monde, ou plus précisément de l’empire romain. Une position qui valut à la cité le qualificatif d’ »urbs aeterna », que l’on traduisit par « ville éternelle ». Une façon de rappeler combien Rome avait marqué l’histoire du Monde à travers les arts, la pensée et son organisation politique.

4. Londres : The Old moke 

Rien à voir avec l’esprit brumeux après une soirée passée dans un pub londonien. L’expression daterait de 1952, année au cours de laquelle la capitale britannique fut recouverte d’un épais brouillard pendant 5 jours consécutifs. Toute la ville fut paralysée. On estime que cet épisode de pollution fit près de 12 000 victimes (4000 lors du pic et 8000 pendant les mois qui suivirent). Un drame qui fut à l’origine de l’instauration du Clean Air Act, visant à limiter la pollution dans la ville.

View this post on Instagram

#london #londonfoggy #firstday #iwillsurvive

A post shared by Szidi (@szidonia.daniel) on

5. Las Vegas : Sin City

Dans les années 30, la construction d’un immense barrage dans la région attira des milliers d’ouvriers pour la plupart célibataires. Pour les occuper, on créa, plus ou moins légalement, les premiers casinos et autres lieux de débauche, notamment dans le quartier chaud de la ville dit du Block 16. On y sifflait autant les filles que les bouteilles d’alcool et ce, malgré la prohibition en cours. Le surnom de Sin City viendrait de cette période qui s’étend jusqu’à l’après seconde-guerre mondiale, moment où l’état du Nevada décida de légaliser ce qu’il avait interdit quelques années plus tôt.

6. Paris : La ville lumière

Paris doit son surnom aux voyageurs de passage au XVIIème siècle. A l’époque, Gilbert Nicolas de la Reynie, Lieutenant général de la police sous Louis XIV propose d’éclairer les coins les moins bien fréquentés de la ville afin de lutter contre la criminalité. Des lanternes et des flambeaux sont installés et on demande aux Parisiens d’éclairer leurs fenêtres à l’aide de bougies et de lampes à huile. Les touristes trouvèrent visiblement cela tellement choupi que le surnom de Ville Lumière commença à circuler.

7. Hong Kong : La perle de l’Orient

L’ancienne colonie britannique est située sur la rive orientale du Zhu Jiang que l’on peut traduire par « rivière des perles ». Un détail qui pourrait à lui seul expliquer le surnom donné à la ville aux 7 millions d’habitants. Mais une autre histoire est souvent avancée. Elle fait référence au blason de la ville utilisé jusqu’en 1997 sur lequel figurait un lion tenant une perle, elle-même symbole de la nature luxuriante présente tout autour de Hong-Kong.

8. Mumbai : La cité des rêves

La ville de Mumbai, anciennement appelée Bombay, est à l’Inde, ce que Hollywood est aux USA : un fantasme pour tous les apprentis comédiens qui rêvent de faire carrière dans le cinéma. Même si à l’inverse des films bollywoodiens, les happy ends sont rarement au rendez-vous.

9. Singapour : La Cité du Lion

Le surnom vient du fondateur de la ville, un certain Thomas Stamford Raffles, militaire et botaniste britannique qui fonda en 1819 la ville de Singapour, dont le nom signifie littéralement « cité du lion ». Il prétendait à l’époque être tombé nez à nez avec un merlion : sorte de croisement improbable entre un lion et une sirène. D’ailleurs, une gigantesque statue dorée de cette créature mythique (imaginée par un mytho donc) est toujours visible dans la ville.

10. Venise : La nouvelle jeune mariée

L’histoire de Venise est intimement liée à la mer. A tel point que leur mariage continue d’être célébré chaque année le jour de l’Ascension. Jadis, le Doge (dirigeant de la République de Venise) jetait lors de cette cérémonie un anneau en or dans l’Adriatique en déclarant cette phrase un brin macho : « Nous t’épousons, mer, en signe de véritable et perpétuelle domination ». Aujourd’hui encore, une reconstitution a lieu pour le folklore à cette même date.

Et vous, c’est quoi votre petit surnom ?

Source : weekend.levif.be