Quand étymologie et géographie se mélangent, cela donne de fascinantes histoires au sujet des noms des capitales du monde. Même si dans le lot, beaucoup n’ont pas grand chose à raconter de bien passionnant. Washington D.C. par exemple, qui vient simplement de George Washington et du District of Columbia, ou encore Tokyo, qui en japonais signifie « capitale de l’Est ». Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses… Après le Top 10 des origines des noms des capitales européennes, passons aux capitales du monde.

1. Lima

Avant que les Espagnols ne s’en mêlent, la région de Lima s’appelait Ichma. C’était là que l’on pouvait retrouver un oracle nommé Limaq. Oracle détruit par les Espagnols, qui s’empressèrent de le remplacer par une bonne vieille église. Pourtant, le nom est resté et on estime aujourd’hui que « Limaq » est devenu « Lima » en raison de la prononciation espagnole du mot. Pour autant, avant que Lima ne s’appelle officiellement Lima, son nom était Ciudad de la Reyes, soit « la ville des rois ». Personne n’a trop kiffé et le nom est tombé en désuétude au profit de Lima qui est quand même mieux et surtout plus court.

View this post on Instagram

Hello Lima. First day in Peru and we love it.

A post shared by Sabine Wiesel (@sabinewiesel) on

2. Wellington

La capitale de la Nouvelle-Zélande tient son nom d’Arthur Wellesley, le premier duc de Wellington. Le même qui a remporté la bataille de Waterloo. Une victoire qui valait bien qu’on nomme une ville d’après lui. Pour info, avant, Wellington portait pas moins de trois noms : Te Whanga-nui-a-Tara pour le port, Poneke pour l’actuel Port Nicholson et Te Upoko-o-te-Ika-a-Maui pour la partie méridionale de l’île du Nord.

4. Ottawa

Avant vivait ici le peuple Outaouais (ou Ottawa en anglais) dont le nom veut dire « commerçants ». Un dérivé de « aadwe » qui signifie « échanger » ou « acheter et vendre ». Bref, tout ça a un rapport avec le commerce.

5. Canberra

Un dérivé du mot « Kanbarra » qui en langue ngunnawal, signifie « lieu de rencontre ». Un langage parlé par les Ngabri, qui vivait ici pendant les migrations des peuples aborigènes alors en route pour attraper un maximum de bogongs, de bons gros papillons de nuit qui pullulent dans le coin au printemps.

View this post on Instagram

Canberra #canberra #canberratourism

A post shared by Sherene (@naturalwondersfromdownunder) on

6. Buenos Aires

À la base, le nom donné à la ville était « Santisima Trinidad y Puerto de Nuestra Señora del Buen Ayre », soit « Très Sainte Trinité et Port de Notre-Dame-du-Bon-Vent ». Mais au bout d’un moment, il fut décidé, très probablement pour éviter de perdre 1 heure à chaque fois, de raccourcir le nom en Bueno Aires, qui signifie donc « Bons Vents ». Cela dit, le nom original fait référence à la Vierge de Cagliari en Sardaigne, qui est bien connue pour apporter sa protection aux navigateurs.

7. Nassau

La capitale des Bahamas tient tout simplement son nom de la Maison d’Orange-Nassau, soit la maison régnante des Pays-Bas. Pourquoi ? Parce que celle qui fut fondée en tant que Charles Town fut entièrement détruite par les Espagnols en 1684 avant d’être reconstruite et donc renommée en l’honneur de Guillaume III d’Orange-Nassau. Rien à voir, mais la ville tint un rôle particulièrement important pendant la Prohibition, en tant que plaque tournante du trafic de whisky.

9. Ouagadougou

Il faut remonter au XVème siècle pour retrouver la trace du nom de la capitale du Burkina faso. Un nom hérité des conflits fréquents entre les Nyonyonsés, les fondateurs et un peuple voisin. Les premiers ayant été contraints de demander la protection de l’Empereur mossi Zoungrana qui par extension, exigea une soumission totale. C’est à la suite de cela que la ville fut baptisée Wogdgo, qui signifie « Venez m’honorer ». Puis « Wogdgo » est devenu « Woghodogo » qui, dans sa version occidentale, donne « Ouagadougou ».

10. Pékin

Pékin fait partie de ces villes qui n’ont pas le même nom partout. Ainsi, son autre nom « Beijing », signifie simplement « capitale du nord » en chinois. L’origine du mot « Pékin » étant un peu plus intéressante. Nous devons la francisation « Pékin » à un jésuite français. Un nom par ailleurs adopté par beaucoup de langues occidentales. Pékin étant appelé Peking en allemand ou encore Pequim en portugais. Pékin, ou Beijing qui a porté bien des noms au fil de son histoire. Simplement appelée Ji, la ville a ensuite adopté le nom de Youzhou, avant de devenir Nanjing, puis Yanjing, Zhongdu, Hanbali, Dadu, Beiping, Beijing, Beiping et enfin Beijing.

C’est fascinant la géographie…

Source : Wikipedia