Le progrès, c’est d’abord et avant tout l’amélioration des conditions de vie (et non pas forcément la destruction de la planète). Et en ce sens, s’il y a bien un domaine dans lequel l’homme a fait d’immenses progrès au cours des années écoulées, c’est sans contestation possible la médecine. Je ne pensais pas un jour vivre une époque où, pour sauver le membre d’un blessé, on pouvait lui greffer sa main sur sa jambe. Charles Bovary n’a qu’à bien se tenir.

1. Quand on transforme un pied en genou

En 2011, Gabi Shull, une jeune fille sportive, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer des os. La tumeur se situe dans la jambe et, suite à des séances infructueuses de chimiothérapie, les médecins conseillent à la famille d’amputer la jambe de Gabi. Mais pour lui permettre de continuer à faire du sport, Gabi Shull se voit proposer une solution. La plastie de rotation consiste à greffer à l’envers un pied à la place du genou et de placer une prothèse par dessous. La cheville fait office d’articulation et on peut donc plier, tourner et tordre la jambe. Je me sens mal.

2. Quand tu te fais enlever une tumeur sans anesthésie générale

En 2014, Alama Kanté est opérée d’une tumeur à la gorge à l’hôpital Henri-Mondor. Cette jeune chanteuse est terrifiée à l’idée que sa voix soit dénaturée par l’opération et refuse donc l’anesthésie générale afin de pouvoir tester ses cordes vocales pendant l’opération. Comment faire pour éviter la douleur ? Une petite anesthésie locale, bien sûr, mais surtout une mise sous hypnose. Hallucinant.

3. Quand on greffe une main à une jambe

En 2013, suite à un accident du travail, un ouvrier chinois se sectionne la main. Branle-bas de combat et hôpital direct. Que faire pour conserver la main tout en soignant les tissus abîmés du bras ? Les médecins décident de greffer temporairement la main du malade sur sa jambe, afin de la garder en vie le temps que le bras se remette. Plusieurs semaines plus tard, la main a pu être rattachée au bras de l’ouvrier.

4. Retirer six organes de ton corps pour les remettre dedans (sans cancer)

Âgée de 7 ans, la petite Heather McNamara souffrait d’un cancer de l’estomac extrêmement rare et très résistant. Il était impossible de le soigner directement. Son chirurgien, le docteur Tomoaki Kato, lui a alors proposé un procédé complètement dingue pour la soigner : retirer son estomac de son corps, enlever la tumeur, puis replacer l’estomac dans son corps. Une autotransplantation en quelque sorte. Mais l’estomac n’était pas le seul organe touché par le cancer, qui avait eu le temps de métastaser : au total, Kato et son équipe ont retiré et replacé 6 organes dans le corps de la petite (l’estomac, le foie et les deux intestins, entre autre). 23 heures d’opération et un succès complètement fou. C’était en 2009 et la petite est désormais assez grande et surtout totalement guérie.

5. Une transplantation de crâne dans l'estomac

Ancienne Miss Idaho, Jamie Hilton subit un accident terrible en 2012 alors qu’elle pêche le saumon. Elle se prend une énorme pierre et doit subir une intervention d’urgence au cours de laquelle on lui retire 25% de sa boîte crânienne pour permettre au cerveau de se remettre. Et dans l’idée de pouvoir rattacher cette partie du crâne plus tard, les médecins l’ont greffée à son estomac afin de la maintenir entretenue par le corps. Il aura fallu 42 jours pour que cette deuxième opération soit réalisée, avec succès.

6. Une opération réalisée sur un fœtus de 5 mois

5 mois de grossesse et une mauvaise nouvelle : « déso, madame Simpson, mais votre futur enfant a un énorme trou dans la colonne vertébrale et sera probablement paralysé. » Merde. Que faire ? Les médecins ont proposé la chose suivante : Betha Simpson la (mal)heureuse mère, a été accouchée afin de permettre au fœtus d’être opéré. Et une fois cette opération réalisée, le foetus a été replacé dans l’utérus de Betha afin d’y terminer sa croissance prénatale. Il s’agissait de la toute première opération de ce genre réalisée au Royaume-Uni. 4 mois plus tard, la petite est née, sans aucune malformation.

7. Transplanter une tête ? Fastoche.

Enfin pas tout à fait, mais le protocole avance et la première expérimentation réalisée sur deux cadavres a réussi en 2017, sous la direction du très médiatique chirurgien Sergio Canavero et de ses comparses chinois. Valery Spiri­do­nov, un Russe de 33 ans atteint d’une maladie causant l’atrophie progressive des muscles, s’était porté volontaire pour servir de cobaye à la toute première greffe de tête sur un autre corps. Mais il a depuis changé d’avis. Affaire à suivre.

8. Implanter une rétine artificielle

En juillet 2015, un homme de 80 ans a pour la première fois bénéficié d’une implantation de prothèse rétinienne pour lui permettre de contrer la dégénérescence maculaire liée à l’âge dont il était victime et qui le privait peu à peu de sa vue.

9. La transplantation fécale

La transplantation fécale consiste, comme son nom l’indique, à prendre de la merde chez quelqu’un pour l’injecter chez un autre. Le but est de rétablir une flore intestinale normale dans le système digestif lorsque celui-ci est fragilisé par la destruction des bactéries liée, par exemple, à des traitements annexes ou à des maladies. Et ça peut vraiment changer la vie. Sisi, vraiment.

10. Une greffe de visage sans cicatrice

C’est en novembre 2015 qu’a eu lieu la toute première greffe de visage sans cicatrice, à New York. C’est Cameron Underwood, un Américain de 25 ans défiguré par une tentative de suicide, qui a bénéficié de ce protocole de soins absolument bluffant. La photo ci-dessous est celle d’un de ses compatriotes pompier volontaire ayant bénéficié du même protocole de soins réalisé par la même équipe.

J’espère qu’un jour on pourra se greffer à des corps de reptiles.

Sources : Cracked, Cracked, Le Figaro