En France, on est des voleurs. Dès qu’on met les pieds dans un pays, pour une petite guerre, pour le coloniser ou autre, on repart avec des petits souvenirs. Des œuvres d’arts qu’on veut ramener avec nous pour montrer qu’on est les plus forts. Mais certains pays finissent par se fâcher un peu et nous réclament ce qu’on leur doit. Et autant dire qu’en 2018, on est encore très loin d’avoir tout rendu, même si le gouvernement a récemment décidé de faire des efforts pour rendre à l’Afrique ses œuvres d’art. Voilà deux ou trois petites babioles qu’on nous demande de rendre.

1. Les statues des rois d'Abomey, réclamées par le Bénin

Ça y est, on l’a annoncé le 23 novembre dernier, on va rendre plein d’œuvres d’art au Bénin, dont ces trois statues qui faisaient partie de la collection du Quai Branly à Paris. En 2016, quand le Bénin les avait réclamées, Jean-Marc Ayrault leur avait fait un gros doigt parce qu’il voulait pas prêter ses jouets. Sauf que les jouets, on les avait volés en 1892 au Bénin. Justice sera donc rendue.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Une statue du dieu Gou, réclamée aussi par le Bénin

Elle fait partie des œuvres du Quai Branly qui vont être restituées au Bénin. Gou est la divinité du fer et de la guerre. Il faut avouer qu’il fait pas vraiment flipper, là, en statue, mais c’est pas une raison pour ne pas le rendre à qui de droit.

Crédits photo (creative commons) : Ji-Elle

3. Des milliers d’œuvres d'art sont réclamées par le Sénégal

Il n’y a pas que le Bénin qu’on a été piller en Afrique. Les Sénégalais ont aussi compté parmi nos victimes, et aujourd’hui ils voudraient bien qu’on leur rendre leurs œuvres. Ils sont plutôt prêts à négocier et à nous en prêter quelques unes pour qu’on continue à les exposer chez nous, mais ils veulent surtout les mettre en valeur dans leur nouveau Musée des Civilisations Noires qui ouvre à Dakar. Et nous on est entièrement Dakar.

4. Le Zodiaque de Denderah, réclamé par l'Egypte

C’est un bas relief de l’Egypte antique que les Égyptiens nous réclament depuis plusieurs années. Il est toujours au Louvre, depuis 1821, même si le musée se dit régulièrement prêt à coopérer (alors que pas du tout). On s’est bien lâchés sur le pillage de l’Egypte et on n’est même pas capable de réparer nos conneries.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Une statue d'Apollon et une statue de Zeus ont été réclamées par une ville Turque

C’était en 2009 : la ville d’Izmir a fait une lettre au Louvre pour demander qu’on lui rende ses deux statues en marbre. On les aurait trouvées dans les environ d’Izmir au XVIIe siècle, sous Louis XIV. Le Louvre a rejeté la demande, expliquant qu’on avait acheté les deux œuvres. En plus de ça, la réclamation venait du maire d’Izmir et n’a jamais été soutenue par l’Etat Turque. Depuis, plus trop de nouvelles de cette affaire.

6. Une centaine d’œuvres a été réclamée par la Côte d'Ivoire

La liste n’a pas été rendue publique, mais on sait que la Côte d’Ivoire a, comme le Bénin et le Sénégal, décidé de faire reconnaître ses droits sur son patrimoine culturel. On imagine que ça devrait être accepté, mais tant que c’est pas fait, eh ben… c’est pas fait, quoi. Si vous voulez un exemple d’oeuvre susceptible d’être rendue, il y a par exemple ce masque exposé au Quai Branly.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

Ne vous inquiétez pas, la Joconde devrait rester à sa place.

Sources : Le Parisien, France24