bonnet-rouge-laine-france
Source photo : vacancesfrancaises

Peut-être que vous avez remarqué, mais depuis quelques mois, des gens se mettent à râler de tous les côtés, parce que tel impôt ne leur plaît pas, parce que l'écotaxe ceci, le mariage gay cela, les bonnets rouges, bleus, verts, les pigeons, il va falloir mettre de l'ordre là-dedans. On sent bien que la droite n'est pas habituée à l'insurrection et du coup c'est le bordel. Pour une bonne révolution populaire, il faut d'abord se trouver un nom, et on va vous aidez à en trouver un, parce qu'on est comme ça nous.

  1. La Révolution Caca d'Oie
    On aurait pu jouer le jeu de la révolution rouge, comme les bonnets des bretons mécontents, mais il y a aussi les bonnets verts anti-TVA, les bonnets roses anti-mariage gay, les bonnets oranges anti-TVA (mais sur les centres équestres), bref, un beau bordel. On propose donc la Révolution Caca d'Oie, pour mettre tout le monde d'accord.
  2. La Révolution d'Octobre
    On sait que la droite aime ces derniers temps récupérer des symboles de gauche comme Blum ou Jaurès, ou même le concept de "révolution civique" mais peut-être que "révolution d'octobre" est un peu trop bolchévique, même pour nos grognards anti-impôts.
  3. La Fronde Fiscale
    La Fronde était adressée au XVIIème siècle contre Mazarin, en partie à cause de ponctions fiscales insupportables. Comparer l'insurgé de 1649 qui lutte contre les mercenaires allemands pendant le blocus de Paris avec un président de club de foot qui veulent faire grève, c'est un peu audacieux, mais l'idée est la même.
  4. L'Automne Français
    Après les Printemps arabes, certains se prendraient presque à rêver d'un soulèvement du peuple, Jean-François Copé appelant même à une révolution civique. Mais bon, "Printemps Français" en plein mois de novembre, avouez que c'est un tendre le bâton, du coup on propose "L'automne Français", un peu plus funeste mais on fait avec ce qu'on a.
  5. La Basse-Cour
    Avant les bonnets, il y avait les "Pigeons", des patrons qui avaient lu Stéphane Hessel mais qui n'avaient retenu du bouquin que ce qui les intéressaient. Avaient suivis les "poussins" auto-entrepreneurs ainsi que les "plumés", patron de petites entreprises. Regroupons tout ça au sein d'une grande organisation, la Basse-Cour.
  6. Le bonnet d'âne
    On pourrait regrouper tous les bonnets en un, mais comme on l'a vu, au niveau de la couleur ça ne va pas le faire. Prenons alors un animal têtu, qui sait ce qu'il veut, un animal résigné : l'âne. Pas mal non ?
  7. La Révolution des Chrysanthèmes de jardin
    Les anciens pays d'URSS ont connu leur lot de révolutions florales, des roses aux tulipes, peut-être la France pourrait-elle s'en inspirer ? En revanche il va falloir trouver une fleur de saison et ça risque d'être un peu délicat.
  8. La Communauté de Communes
    La Commune de Paris est un bon exemple d'insurrection contre le gouvernement qui doit parler à nos bonnets rouges, mais le nom étant déjà pris il va falloir se creuser les méninges. On avait pensé, vu que le mouvement est disséminé dans plein de petits hameaux bretons, de tout regrouper dans La Communauté de Communes. On avait aussi "La Révolte de l'établissement public de coopération intercommunale".
  9. La Révolution d'Hermine
    Le Parti Communiste Tchécoslovaque est tombé en 1989 suite à la révolution de Velours, et si on en croit le style des principaux intéressés, on se dirige tout droit vers une Révolution de fourrure, toute aussi élégante.

    Capture d’écran 2013-11-12 à 12.41.07
    Source photo : itélé
  10. Les Révoltés des Petits Beurres
    Les Révoltés du Bounty, c'était un super nom. Mais aucun de ces révolutionnaires ne mangent de Bounty, et en plus, la noix de coco, ça ne fait pas très local. On propose donc "les Révoltés des petits Lu", ou, pour ne pas subir les remontrances du CSA, les "Révoltés des Petits Beurres".

Révolution !