Quand on tombe enceinte, en plus de se sentir grosse on se sent différente, tout ça parce qu’on nous a menti pendant des années sur ce qu’était la grossesse. Il est temps de déconstruire les mythes concernant la femme enceinte, c’est parti.

1. Elle a envie de fraises.

Dans les croyances, la femme enceinte a envie de fraises, que son mari court lui acheter pour qu’elle puisse les tremper délicatement dans un nuage de chantilly, assise en tailleur sur son joli canapé norvégien.

Dans la réalité, la femme enceinte a envie de tout sauf de fraises, et en particulier d’alcool et de conserves de choucroute à même la boîte.

2. Elle fait une super mise en scène à son "zhom" pour lui apprendre la nouvelle.

Dans les croyances, la femme enceinte a préparé une petite boîte blanche trop mignonne, à l’intérieur de laquelle elle a glissé des chaussures minuscules et un bavoir « mon papa, c’est le plus fort. »

Dans la réalité, la femme enceinte lui a dit « je crois que je suis enceinte », puis elle a fait un test et lui a dit « je suis bien enceinte ». Ils ont été contents, certes, mais c’est pas pour autant qu’il l’a faite tourner dans ses bras au milieu de la chambre avec de la moquette sable et des draps en coton blancs.

3. Elle a un petit "bidou", dès les premiers mois.

Dans les croyances, ses abdos se sont gentiment effacés pour laisser place à une jolie rondeur à 15 jours de grossesse, si c’est pas mignon, ah, le miracle de la vie.

Dans la réalité, on lui fait croire que ça se voit déjà, mais tout le monde sait très bien, y compris elle, que c’est juste parce qu’elle arrête de rentrer le ventre maintenant qu’elle a le droit d’en avoir.

4. Elle sent son bébé bouger, à partir de 2 mois de grossesse.

Dans les croyances, pour sentir son bébé bouger très tôt c’est facile, il faut très à son écoute et très une bonne mère.

Dans la réalité, on dit aussi qu’on l’a senti bouger très tôt, avant qu’on le sente vraiment bouger pour la première fois et qu’on réalise que tout le reste, c’était des gaz. Juste des gaz.

5. Elle annonce à ses parents la bonne nouvelle en leur tendant l'échographie.

Dans les croyances, ça sent le rôti dominical et la joie de se retrouver en famille. Au moment du dessert, elle dit « Tenez, j’ai un petit cadeau pour vous. » Et elle tend une enveloppe avec l’échographie, qui fait chialer tout le monde de bonheur, mon Dieu, qu’est-ce qu’on est heureux, regarde un peu Claude.

Dans la réalité, elle s’est faite griller bien avant parce qu’elle ne buvait pas, du coup c’est une surprise pour personne, mais ce n’est pas grave, Claude est très heureux malgré tout.

6. Elle n'a pas de préférence, pour le sexe du bébé.

Dans les croyances, ça lui est égal, du-moment-qu’il-est-en-bonne-santé. Petit garçon ou petite fille, peu importe, même avec un petit cerf elle serait la plus heureuse. (Du moment que c’est un petit cerf en bonne santé.)

Dans la réalité, bien sûr qu’elle a une préférence, même petite, mais elle ne le dit pas, par superstition et parce qu’elle ne veut pas créer de trauma in utero.

7. Le soir ce qu'elle aime, c'est prendre un bon bain chaud.

Dans les croyances, sitôt la journée terminée, elle enlève ses petits souliers et file se prélasser dans un bain parfumé. Elle y reste des heures parce que le bébé adore ça, un futur Camille Lacourt, celui-là.

Dans la réalité, elle se fait chier dans le bain, comme tout le monde.

8. Elle regarde tous les jours à quel stade en est son petit embryon/foetus

Dans les croyances, elle sait parfaitement s’il est plutôt au stade lentille, haricot, quartier de clémentine ou clé de 12.

Dans la réalité, elle croit savoir à peu près mais elle se plante, parce qu’elle n’a toujours pas compris la différence de 15 jours entre semaines de grossesse et semaines d’aménorrhée.

9. Elle "sent" ce qui est bon pour son futur bébé.

Dans les croyances, elle « sait », parce qu’elle a déjà un instinct maternel super développé. Du coup elle a envie de boulgour quand son enfant a besoin de boulgour, point.

Dans la réalité, bien sûr qu’elle ne « sent » pas, sinon ça ne ferait pas des décennies que les femmes enceintes recherchent sur Google si le fromage au lait cru FONDU ça passe OU NON, et elle « saurait » EXACTEMENT à quel stade de la grossesse elle peut boire un verre de vin SANS QUE CELA NUISE AU FOETUS, pardon, on s’énerve, mais c’est agaçant à la fin.

10. Quand le bébé va arriver, elle est prise d'une frénésie de ménage.

Dans les croyances, ça s’appelle « l’instinct de nidification », et ça veut dire que si on a très envie de faire le ménage partout dans la maison, c’est qu’on va accoucher très bientôt d’un bébé qui sentira presque la javel.

Dans la réalité, ça s’appelle juste « faire du ménage tellement c’est dégueulasse partout, de peur qu’on nous retire la garde du petit avant même qu’il s’installe ici », et c’est un petit peu logique, après l’effort physique fourni, que ça déclenche le travail, quand on sait qu’on est à quelques jours de la date prévue d’accouchement.

La suite, c’est un départ à la maternité et un bébé qui naît tout propre, avec une tête d’enfant de 8 mois, déjà bien au chaud dans son petit pyjama blanc. Alors qu’en fait c’est pas tout à fait comme ça que ça se passe, mais on ne vous en dit pas plus, on ne voudrait pas vous spoiler.