Vous êtes fans de Cold Case (déso), vous adorez l’Histoire, et vous rêvez de mêler vos 2 passions : c’est possible grâce à ce top qui s’est penché pour vous sur quelques énigmes de l’Histoire qui n’ont été résolues que bien après, grâce, notamment, aux évolutions scientifiques. D’une statue anonyme au cimetière de baleines au milieu du désert, voici les 8 meilleurs cold case de l’Histoire.

1. Comment Lucy est-elle morte ?

Si Lucy est la plus connue des australopithèques, les causes de sa mort à revanche n’ont jamais été clairement établies depuis sa découverte en 1974 en Éthiopie. Plusieurs hypothèses ont été formulées mais la dernière en date semble satisfaire si non la totalité du moins un grand nombre de chercheur : En analysant les fractures des os de Lucy, notamment au bras, à la hanche et aux côtes, l’anthropologue américain John Kappelman en a déduit que notre lointaine cousine était tombée d’un arbre, d’une hauteur de 12 mètres et que sa chute lui avait été fatale. Un cold case de 3,18 millions d’années tout de même.

1
Crédits photo (creative commons) : wikipedia

2. Pourquoi le LZ 129 Hindenburg a-t-il explosé ?

A une époque pas si lointaine, la mode était aux déplacements en dirigeables, en Zeppelin bien costauds qui pouvaient même traverser l’Atlantique. Et puis un jour il s’est passé ça :

C’était en mai 1937 et sur le 100 personnes à bord, 35 perdirent la vie. Pourquoi le Hindenburg a-t-il explosé ? La question a fait s’arracher les cheveux à bon nombre de chercheurs pendant des années (les chauves se sont eux rongés les ongles) et plusieurs théories valables ont cherché à expliquer l’origine de l’étincelle : un éclair, une réaction chimique de la peinture, une bombe etc. Il faudra attendre 2013 pour que l’explication la plus crédible ne fasse surface : Le Hindenburg s’était chargé en électricité statique en traversant un orage. Un câble endommagé ou un problème d’étanchéité des ballons d’hydrogène ont permis au gaz de se répandre dans tout le ballon. Une étincelle d’électricité statique a enflammé tout ça, déclenchant l’explosion impressionnante.

3. Pourquoi la civilisation Nazca a-t-elle entièrement disparu ?

La civilisation pré-Incaïque sud-péruvienne des Nazca est surtout connue pour avoir laissé d’immenses « géoglyphes », des dessins tracés à même le sol représentant généralement des animaux, utilisés, on le suppose, à des fins rituelles. Mais un mystère encore plus épais plane sur cette civilisation : sa disparition totale et brutale aux alentours de l’an 500. Ce n’est que très récemment qu’une réponse fut apportée, notamment par l’archéologue David Beresford-Jones. Selon lui, les Nazca ont eux-même provoqués leur propre perte en épuisant leurs ressources, notamment les forêts de huarango, un arbre qui leur servait aussi bien en menuiserie qu’à la cuisine. En défonçant leurs vallées, ils ont modifié leur climat et la fertilité de leurs sols, ce qui est une mauvaise idée quand on habite dans le désert. Ajoutez à cela des inondations massives dues à El Nino (et aggravées par l’absence d’arbres) et vous avez tous les ingrédients pour faire disparaître une civilisation de la carte.

3
Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

4. A qui appartient l'immense tête de marbre retrouvée dans le village de Bosham ?

La tête de Bosham est une immense tête en marbre de 170kg retrouvée vers 1800 dans un jardin de Chichester en Angleterre. Son état de dégradation avancée ne permettant pas de l’identifier, on s’était résigné à ne jamais savoir à qui elle avait appartenu. Et puis en 2013 des archéologues ont décidé de scanner tout ça au laser et ils sont parvenu à déterminer qu’ils s’agissait là de l’Empereur romain Trajan et que la statue datait de 122 avant J.C. Vue la taille de la tête on se dit que la statue devait être imposante, marquant les esprits des voyageurs qui devaient y voir la suprématie de Rome sur l’Angleterre en arrivant au port de Chichester.

Miles-Russell-and-Bosham-Head-1100x600
Source photo : research.bournemouth

5. Pourquoi y a t-il un cimetière de baleines au coeur du désert chilien ?

Il y a quelques années, en voulant construire une autoroute, un cimetière géant de baleines a été retrouvé en plein milieu du désert chilien d’Atacama. Ce n’est pas tant la présence de baleines qui surprennent les paléontologues, l’océan ayant été présent à cet endroit pendant des millénaires, non, ce qui les a surpris c’est le nombre impressionnant de cadavres de plus de 40 espèces qui étaient venus s’échouer ici. Grâce à l’imagerie 3D réalisés par plusieurs scientifiques du Smithonian, il a été possible de résoudre cette énigme vieille de 9 millions d’années : les mammifères marins seraient morts massivement à cet endroit à 4 reprises, sur une période d’au moins 20 000 ans avant que la marée ne les échoue et ne les recouvre progressivement de sable. Mais malgré ces éléments de réponse, le nombre élevé de squelette était toujours intriguant et plusieurs chercheurs se sont penchés sérieusement sur la question. Leur explication la plus crédible serait qu’elles que les cétacés aient été tués par l’apparition récurrente d’une algue toxique causés par un excès de fer drainé par les pluies dans les montagnes chiliennes et terminant sa course dans l’océan et causant la mort de la faune et de la flore. Des traces de cette algues ont d’ailleurs pu être retrouvée lors des fouilles. Pauv tite baleines :(

whales_1.jpg__800x600_q85_crop_subject_location-2830,2456
Crédits photo : smithsonianmag

6. Où est passée l'expédition Franklin perdue dans l'Arctique ?

Les expéditions perdues, notamment quand elles partent en Arctique à la conquête de la banquise, on se fait pas d’idées : les mecs sont morts, dans le froid, quelque part, pour une raison ou pour une autre. C’est exactement ce qui est arrivé en 1845 à l’explorateur Sir John Franklin et à son équipage : 2 navires et 129 hommes ont tout simplement disparu. Il faut attendre 1859 pour qu’une équipe chargée de les retrouver tombe sur les premières traces de l’expédition sous la forme de 2 notes coincées sous des pierres sur une petite île. Les notes racontent que les bateaux se sont retrouvés piégés dans la glace, que l’expédition à tenu plus d’un an mais que la mortalité était étrangement très élevée. Franklin est mort et les survivants se sont lancés vers le sud pour essayer de survivre mais sans succès. Des ossements furent retrouvés par des Inuits avec des « marques de scies métalliques » dessus, ce qui laisse supposer qu’ils s’étaient mangés entre eux… Ce n’est qu’en 2014 qu’un des navires sera retrouvé par une expédition canadienne. Plusieurs analyses sur les corps momifiés par le froid retrouvés dans la banquise laissent à penser que le groupe a été décimé par la tuberculose, la pneumonie ainsi que par des intoxications au plomb à cause de boîtes de conserve. C’était pas le Club Med donc.

d37cde14b6
Crédits photo : University of Alberta

7. Pourquoi 90% des espèces animales se sont-elles éteintes il y a 252 millions d'années

Il y a 252 millions d’années, la Terre a failli perdre toute trace de vie animale. Il s’agit de la plus violente des cinq principales extinctions de masse survenues sur Terre. Pourquoi ? Personne ne le sait, même si les théories d’un astéroïde ou d’éruptions volcaniques ont souvent été émises. Il faudra attendre une étude du MIT pour se rendre compte que le coupable serait en fait microscopique et que son apparition a failli foutre en l’air toute la planète : Methanosarcina, c’est le nom de ce petit microbe dont le job est de bouffer de créer du méthane. On les trouve dans les égouts, dans les eaux souterraines ou dans l’estomac des vaches, mais à l’époque il aurait subi une mutation qui lui permettait de bouffer encore plus de matière (je simplifie, on est entre nous) et notamment toute la matière organique du fond des océans, causant une pollution au méthane jamais vue jusqu’à lors. L’atmosphère est devenue pourrie (les scientifiques parlent de « très forte odeur de prout ») et les océans sont devenus plus acides : 90% des formes de vie présentes ont disparu et on n’est pas passé loin de l’annihilation totale.

7
Source photo : History.com

8. Pourquoi la riche cité de Palmyre était-elle située au coeur du désert (et comment survivait-on là-bas) ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de Palmyre (malheureusement dans le triste contexte actuel), mais il faut savoir que cette cité était un lieux crucial pour le commerce au sein de l’Empire Romain. Les historiens se sont beaucoup interrogés sur ce qui avait permis à cette cité de s’installer là, au milieu du désert syrien. Où trouvaient-ils leur eau ? Comment faisaient-ils pousser quoi que ce soit ? C’est une équipe norvégio-syrienne qui finira par apporter la réponse en mettant à jour tout un réseau de petits villages fermiers romains formant un véritable réseau et permettant d’acheminer de l’eau et de la nourriture à l’immense cité. Grâce à des réservoirs récupérant l’eau de pluie (qui devait tomber une ou deux fois par an), ils pouvaient irriguer toute la vallée même pendant les périodes de sécheresse. Malins les Romains.

Stage_of_the_amphitheatre_Palmyra_Syria
Crédits photo (creative commons) : Wikipédia