Ami.e.s cyclistes, amoureux de la roue libre, ayatollah de la pédale et adulateurs de guidon, ce top est écrit par une des vôtres et réunit toute la souffrance accumulée de dix ans de cyclisme. Malheureusement, on ne sait pas trop pourquoi, mais beaucoup de gens très très méchants nous en veulent, alors pour nous atteindre, ils s’en prennent à ce qu’il y a de plus cher pour nous : notre Rossinante à deux roues.

1. Te faire tirer ta selle

C’est un coup classique. Généralement c’est quand tu t’es fait tirer ta troisième selle que tu envisages l’achat d’un cadenas juste pour ta selle parce que tu en as marre de faire des trajets en danseuse pour éviter de t’empaler sur un pieu en ferraille.

Source photo : Giphy

2. Qu'on utilise ton panier en guise de poubelle

Certes c’est moins grave que de ne plus avoir de selle OK. Mais c’est un poil relou quand tous les jours sans exception, tu récupères ton vélo avec des canettes de bière vides, ou des emballages de bouffe dégoulinants ou même des petits mots doux du genre « TOUS LES NOIRS RETOURNEZ DANS LA BAMBOULIE ». Véridique, j’ai personnellement reçu plusieurs messages en lettres capitales de la même personne (je suppose) avec le même type de messages, du coup je profite de cette tribune pour lui dire que ses paroles m’ont beaucoup touchée que je serai ravie de faire plus ample connaissance avec lui.

3. Retrouver des liquides bizarres et collants aspergés dessus

Je n’ai jamais voulu enquêter plus loin dans ce mystère. Ces petites taches collantes retrouvées partout sur la selle, le cadre et le guidon comme des gouttes de Sprite, de bière, d’urine ou de vomi, que sais-je ?

Source photo : Giphy

4. Te faire défoncer ta lumière, comme ça, juste pour la défoncer

À la rigueur je pourrais me la faire voler ce serait plus cohérent avec le concept de prendre quelque chose qui ne m’appartient pas à quelqu’un d’autre pour en tirer un profit personnel. Mais là non. Le délit se résume à un simple désir de nuisance totalement gratuit.

5. Te faire voler tes poignées en caoutchouc

Et après tu te retrouves comme une merde à tenir des poignées en fer qui sont glacées en hiver et sur lesquelles tes mains glissent dans la souffrance. C’est pas très grave mais c’est petit, c’est mesquin c’est trop méchaaaaant.

Source photo : Giphy

6. Un coup de pied dans le cadre, juste comme ça parce qu'on aimait pas sa gueule ou parce qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment

Ça arrive avec le coup de pied du malotru en quête d’attention mais aussi avec les camions qui font jamais gaffe à ta pauvre bête ou les scooters ces bâtards sans race qui se garent comme des teub en défonçant ta roue arrière. Pourquoi ? POURQUOI VOUS FAITES ÇA ?

7. Les gens qui utilisent ta selle comme siège de glandage toute la journée

C’est sympa, hein, c’est convivial, vraiment ça fait plaisir que ton vélo serve à quelque chose pendant que tu travailles au bureau. Mais quand les gars sont à cinq assis sur le pauvre tas de ferraille que tu récupères tremblant de peur avec les roues dégonflées à cause du poids des cinq gros cul étalés dessus, ça te met le seum à un niveau intersidéral.

8. Faire avancer ton vélo alors qu'il y a un antivol

C’est vraiment un truc de connard. Oui je le dis. Il faut mettre un mot sur cette race d’enflures. Un vélo avec antivol ne bouge pas. Même s’il est techniquement mobile parce que pas attaché à une barrière. Sinon tu pètes tous les rayons, et à force de péter les rayons tu tues le soleil.

9. Écraser des cigarettes sur la selle

On atteint là un niveau perversion assez sale sur le plan de la fils de puterie mais pourtant bien réel. Et quand ça t’arrive, ton cœur saigne et la pluie coule sur tes joues et sur ton âme.

10. Quand on t'enlève tes roues stabilisatrices et qu'après tu peux plus rouler sans tomber sur le côté

Ça c’est vraiment abusé parce que ça arrive à des gens très bien de pas savoir faire du vélo alors si c’est pour se moquer, ça commence à bien faire à la fin arrêtez maintenant de rigoler j’en ai trop marreuuu.

Source photo : Giphy

Bref Anne Hidalgo si tu nous écoutes, peux-tu imposer un local vélo dans tous les bâtiments de Paris. Oui parce qu’on le sait tous, c’est en Île-de-France que se concentre la masse de plus gros violeurs de vélo.