Toulouse est une ville musicale. Dans les rues de la ville rose, la musique est partout et s’écoute et se joue sous toutes ses formes. Dans les petits troquets à l’occasion de soirées spéciales, ou dans les salles plus spacieuses. Alors on n’est pas allé jusqu’à citer le Zénith. C’est une évidence. C’est là qu’il faut aller pour voir du lourd. De la grosse star. Non, ici, on se concentre sur les « petites salles ». Sur ses endroits où on peut en prendre plein les feuilles à moindre coût.

1. Le Saint des Seins (5, Place Sainte-Pierre)

La légendaire Place Saint-Pierre, sur les berges de la Garonne, est aussi le théâtre de moult concerts de gros bourrins, grâce au Saint des Seins, un bar rock rapidement devenu mythique, grâce à sa programmation et à sa décoration travaillée. Été comme hiver, ce haut lieu de la culture rock à Toulouse fait bouger les vielles pierres du lundi au samedi.

2. Le Metronum (2, rond-Point Madame de Mondonville)

Difficile de faire l’impasse sur cette salle de concert. Assez récente, elle propose toute l’année plein de concerts, en ne faisant l’impasse sur aucun style musical. Du metal ou du reggae, du rap ou de l’électro, au Metronum, tout est permis et l’acoustique est bonne.

3. Le Connexion Live (8, rue Gabriel Péri)

En plein centre de la ville rose, le Connexion Live fait office d’institution. Avec sa scène à hauteur d’homme, cette salle propose une programmation des plus enthousiasmantes et une ambiance toujours très conviviale.

4. Les Pavillons Sauvages (45, rue de Chaussas)

Il se passe plein de trucs tout le temps dans cet espace de liberté artistique. On peut y discuter de problématiques actuelles, y faire jouer ses enfants, y manger avec les amis du quartier, assister à des expositions et bien sûr à des concerts. Des concerts à dominante brutale. Les Pavillons Sauvages qui accueillent régulièrement la fine fleur du metal régional (mais pas seulement).

5. La Cave à Rock (3, boulevard des Minimes)

Assez récent (l’ouverture date de septembre 2017), ce bar musical d’obédience rock, offre la possibilités aux groupes toulousains de venir se frotter à la foule. Mais La Cave à Rock reçoit aussi des formations d’un peu partout. Sans oublier les expositions, les séances de dédicaces, les sessions de théâtre d’improvisation, les soirées jeux… Et la bière !

View this post on Instagram

Boneless by GAlly Yokosuka

A post shared by La Cave à Rock (@lacavearock) on

6. Le Rex (15, avenue Honoré Serres)

Rien à voir avec le Grand Rex de Paris. Ici, on joue de la musique. Que l’on soit originaire de Toulouse ou d’ailleurs, cela n’a pas d’importance, tant que ça sonne. Une salle de concert incontournable et tout à fait recommandable donc.

7. La Mécanique des fluides (1, place Riquet)

Alors déjà c’est beau. Et en plus, c’est pas cher. Un endroit fort recommandable qui rameute des groupes pour jouer live le jeudi soir. Pour les étudiants et tous les autres.

View this post on Instagram

Session #irlandaise #musique #bieres#musiciens

A post shared by valerie meyrignat (@valmeymany) on

8. The Four Monkeys (7, rue de Metz)

C’est aussi le jeudi soir que la musique live résonne au Four Monkeys. Dans une ambiance pub (normal, on est dans un pub), avec de la bonne bière qui coule à flot et une ambiance festive.

9. George & Dragon (1, place du Peyrou)

Un bien beau pub british où la musique résonne et rythme les levers de coude des habitués et des spectateurs de passage. Un peu en retrait de l’agitation de la Place St-Pierre et du Capitole, George & Dragon vaut le détour.

View this post on Instagram

Nice spot for a drink in Toulouse

A post shared by George Talbot (@gtalbot3) on

10. Le Bikini (Parc Technologique du Canal, rue, Théodore Monod, Ramonville-Saint-Agne)

Bon ok, ce n’est pas exactement Toulouse. Mais c’est presque pareil. Et puis il ne faut pas oublier, qu’initialement, le Bikini était à Toulouse. Au bord de la Garonne plus précisément. C’est après la tragique explosion de l’usine AZF en septembre 2001, que le Bikini, alors fortement endommagé, changea d’adresse et s’installa dans la salle des fêtes de Ramonville, en attendant que la nouvelle salle soit construite à quelques mètres de là. Au Bikini où les plus grands sont passés. On y joue du metal et de la pop, du reggae et de la chanson française, de la techno et du hip-hop et en plus il y a une piscine.

Toulouse, ça sonne !