Attention, top méchant ! Peu importe qu'on ait un regard aiguisé de musicien ou qu'on soit un simple mélomane, parfois le génie saute aux yeux (et aux oreilles) ! Parfois c'est l'inverse. Le rock business ne comporte pas que des maestros. Certains ont su se passer de talent pour réussir. Grâce à leurs camarades, à un charisme exacerbé, ou juste grâce à de monumentaux coups de chance. Petit passage en revue plein de second degré...

  1. Sid Vicious
    Sid n'a jamais su jouer de la basse. Pourtant, après quelques cours auprès de son pote Lemmy, le gus a intégré les rangs des Sex Pistols. Lemmy ne manqua pas de s'en étonner en lui lançant un « mais tu ne sais pas jouer de la basse ! » des plus éloquents. Sur scène, finalement aucune importance tant que l'attitude est là. On peut d'ailleurs voir sur les vidéos que Sid n'a pas la moindre idée de ce qu'il faut faire avec ce long morceau de bois et de métal qu'on lui a collé entre les mains. Ce top n'aurait pu comporter que son nom.

    sid
  2. Meg White
    Il y a un truc vraiment cool avec Meg White : n'importe qui, même ceux qui n'ont jamais touché une batterie de leur vie, peuvent rapidement jouer l'intégralité du répertoire des White Stripes. L'atout de la belle ? Jack White, qui s'est toujours tapé tout le boulot.

    meg
  3. Lil Wayne
    On parle ici tout particulièrement de Rebirth, l'album d’obédience rock que Lil Wayne a publié début 2010. Bien que vendu comme des petits pains, celui-ci fut massacré à juste titre par la critique. C'est donc un parfait candidat pour ce top en cela qu'il prouve que succès public ne rime pas forcément avec réussite artistique. Concentré de clichés rock/metal assortis à la sauce hip-hop, bourré à raz la gueule d'auto-tune, Rebirth prouve non seulement l'outrecuidance de son géniteur, mais aussi son incapacité flagrante à jouer de la guitare ou à chanter ne serait-ce que correctement. Mieux vaut aller se refaire un bon Run DMC ou un Beastie Boys tiens !

  4. Ron Asheton The Stooges
    Ça ne nous fait pas plaisir de mettre Ron dans cette histoire, parce qu'on a écouté et réécouté le son dégueu de sa guitare sur les deux premiers albums des Stooges. Mais quand on est relégué par Iggy Pop au rang de bassiste pour le 3ème, ce n'est jamais bon signe. Technique dégueulasse, de la bouille en guise de solo, mais le mec a donné son nom à un modèle de guitare, Sonic Youth lui a dédié un album à sa mort et il a monté un groupe qui s'appelle "Destroy All Monsters" avec des mecs de MC5. Ron, on est tous meilleurs que toi à la guitare, mais c'est bien toi le patron.
  5. Chad Kroeger Nickelback
    Avec ses yeux de chien battu, le frontman de Nickelback s'est tellement ramassé de trucs sur scène qu'il est légitime de se demander pourquoi il insiste toujours. Ses albums et ses performances scéniques n'encouragent malheureusement pas l'indulgence.

  6. Lars Ulrich Metallica
    On parle ici du Lars d'aujourd'hui. Pas de celui des débuts cela va de soi. Car dernièrement, entre les parties super simplifiées, la multiplicité des pains qui ferait passer Jesus lui-même pour un amateur, et l'attitude souvent exécrable, nourrie d'un égo inexplicablement surdimensionné, le C.V. de Lars est plutôt chargé et contribue à réjouir les détracteurs de Metallica.

    lars
  7. Pete Wentz Fall Out Boy
    On le sait, on peut faire le boulot sans forcément être un génie quand on tient la basse, et on pourrait citer une centaine de bassistes qu'on pourrait remplacer par un dauphin un peu entraîné. Alors pourquoi ce brave Pete? Parce que le bougre est un cumulard : homme d'affaire, producteur de cinéma, écrivain... les places sont chères dans le rock, laisse la place à ceux qui savent jouer.
  8. Corine Marienneau Téléphone
    Entouré des deux coqs que sont Jean-Louis Aubert, le Mick Jagger franchouillard et Louis Bertignac, la pauvre Corine n'a pas eu beaucoup d'occasions de faire parler un possible talent. À l'heure ou ses anciens camarades mettent en musique les mots de Michel Houellebecq et siègent au jury de The Voice, elle navigue entre les résidences (comme à Blagnac à la School of Rock) et les petits rôles au cinéma. Y'a plein de joueurs de foot moyens qui font d'excellents entraîneurs. Donc, pourquoi pas ?

  9. Kelly Deal The Breeders
    On peut trouver sa place sa dans un super groupe parce qu'on est bon, mais aussi parce qu'on est de la famille. Comme d'autres gens de cette liste, Kelly a pour principale qualité d'être la frangine de l'ancienne bassiste des Pixies. Quand Kim tient le boutique, c'est formidable, en solo, c'est moins glorieux.

  10. Bob Nastanovich Pavement
    Le syndrome du "pote du groupe". Bob est certainement très sympa et il a le mérite d'avoir été là dès le début. Mais si tous les membres ont progressé jusqu'à signer le très (trop) propre Terror Twilight, Bob est resté le même, alternant les percussions hasardeuses, les choeurs chaotiques et les sauts de cabris sur scène. Encore une fois, il est sûrement très sympa, mais il ne sait pas jouer de batterie. Ni de quoi que ce soit d'ailleurs.

Et pour vous, qui est le pire des bras cassés de l'histoire du rock ?

Crédit photo : John Griffith