Crédits photo (creative commons) : Ttothestreet

A l'occasion de l'expo sur Django Reinhardt, il est grand temps de passer en revue la liste de ces artistes qui, vainquant l'adversité, les contraintes physiques et les "mais t'es con, t'y arriveras jamais", ont réussi à marquer l'Histoire de la musique de leur empreinte malgré leur handicap...

  1. Django Reinhardt
    A tout seigneur tout honneur, le Roi du jazz manouche trône au sommet de ce top. Virtuose de la guitare à 13 ans, la roulotte du jeune Django prend feu et l'incendie lui ôte l'usage de deux des cinq doigts de la main gauche. Retour à la case départ... Mais à force de travail, le prodige développe une nouvelle technique à trois doigts qui ne saura remettre en question son inexorable ascension vers le panthéon des guitaristes.


  2. Ludwig van Beethoven
    Beethoven, pour tout compositeur, c'est un peu comme ce pote énervant qui claque un 18 au DST de Maths sans réviser une seule minute alors que vous vous cognez un 11 en y ayant passé le week-end. Totalement sourd dès ses 30 ans, il dissimule sa condition, s'isole de la société afin d'éviter d'être mis au placard et rivalise d'ingéniosité pour tenter par tous les moyens de poursuivre sa vocation : on raconte qu'il composait assis par terre à l'aide d'un piano sans pied pour ressentir les vibrations de sa musique. Être le seul à pouvoir profiter de son œuvre : indispensable pour tout bon poète maudit qui se respecte.
  3. Vic Chesnutt
    Paralysé à la suite d'un accident de voiture à l'âge de 18 ans et promis à une vie d'immobilité, Chesnutt découvre qu'il peut encore jouer quelques accords basiques de guitare et se plonge à corps perdu dans la musique. Son oeuvre est marquée par une profonde dépression qui finira par avoir raison de sa volonté de vivre : en 2009, sa nième tentative de suicide est la bonne et Vic laisse derrière lui 16 albums et des fans inconsolables.

  4. Stevie Wonder
    Enfant prodige, aveugle de naissance, le jeune Stevie signe à 11 ans un contrat avec la Motown : l'Amérique s'éprend de ce jeune handicapé aux mélodies plus riches qu'une profiterole au chocolat et le propulse en tête des charts à l'âge de 12 ans, un record. S'ensuivent 23 studio albums, 3 bandes originales de films, 4 albums live, 10 compilations, et 98 singles. Et pour quel résultat ? 22 Grammy Awards. Ça calme...

  5. Ray Charles
    Atteint d'un glaucome à 5 ans, Ray Charles perd progressivement la vue et se retrouve complètement aveugle à 7 ans. On aurait déjà envie de dire "chienne de vie", mais ça serait réducteur : à 5 ans, son jeune frère se noie sous ses yeux, à 10 ans, son père décède, suivi par sa mère 5 ans plus tard. Ray se retrouve donc orphelin, aveugle, déscolarisé et accro aux drogues dures à 15 ans. On a connu contexte plus favorable pour réussir dans la vie, et pourtant : de piano-bar en piano-bar, il se forge une réputation qui dépasse bientôt les frontières de la Géorgie, son état d'origine à qui il offrira en guise de remerciement une déclaration d'amour inoubliable.

  6. Rick Allen (Def Leppard)
    Le batteur de Def Leppard perd un bras dans un accident de voiture alors qu'il n'a que 21 ans. Mais ses acolytes, refusant de le laisser sombrer dans une dépression certaine, le défient de reprendre la batterie et de garder sa place au sein du groupe. Plutôt joueur, Rick relève le challenge et, aidé par l'ancien batteur de Status Quo, conçoit une batterie électronique ne nécessitant qu'un bras. Plus de 25 ans que ça dure...

  7. Michel Petrucciani
    Atteint d'une forme sévère de la maladie des os de verre, Michel Petrucciani n'en est pas moins un génie précoce de la musique : à quatre ans, son niveau de piano est tel que son père, flairant le don du ciel, lui construit un rehausseur de pédales qui lui permet d'accélérer son apprentissage. Concertiste professionnel à 13 ans, il fera une brillante carrière de jazzman aux Etats-Unis mais sera rattrapé par la maladie : il meurt d'une pneumonie à 36 ans.

  8. Curtis Mayfield
    Membre de la Sainte Trinité du funk aux côtés de Marvin Gaye et Stevie Wonder, suivant la route tracée par leur père à tous, James Brown, Mayfield mène une brillante carrière quand en 1990, un projecteur lui tombe dessus en plein concert et le laisse paralysé. Incapable de retoucher une guitare, il enregistre tout de même un dernier album allongé sur son lit mais meurt en 1999 des suites de ses blessures. Gardons quand même en tête que Curtis, avant son accident, c'était ça :

  9. Tony Iommi (Black Sabbath)
    Amputé de deux doigts suite à un accident provoqué par une presse hydraulique, Tony reprend espoir en entendant parler de Django Reinhardt et de sa persévérance face à un handicap similaire. Pour Iommi, la main blessée est la droite : il troque donc ses cordes classiques contre des cordes de banjo, plus souples, et se fabrique des prothèses en plastique qu'il fixe au bout de ses doigts mutilés. La suite ? Une carrière monstrueuse avec Black Sabbath et une place dans le Top 10 des plus grands guitaristes de métal de tous les temps édité par Gibson.

  10. Gilbert Montagné
    Comme Stevie Wonder, il naît prématuré. Comme Stevie Wonder, il est atteint d'une dégénérescence de la rétine liée à une surdose d'oxygène en couveuse. Comme Stevie Wonder, il se plonge dans la musique pour compenser son handicap. Oui, sauf que Stevie Wonder, lui, a refusé le rôle dit du "pilote" dans le lip-dub de l'UMP...

Et aussi Israël Vibration, Amadou et Mariam, Robert Wyatt, Jeff Healey... d'autres musiciens qui vous ont marqué ?

Source : Wikipedia, Listverse