Qu’on soit bien clair : les musées dont on va parler sont certainement passionnants pour les gens férus de trucs bien précis. Mais pour les néophytes que nous sommes, demandeurs d’expériences fortes et spectaculaires, ces établissements affichent une promesse pas bien funky, celle de se faire un peu chier alors qu’on pourrait être en terrasse en train de s’enfiler des pintes ou en train de courser des Pokémons. Donc d’avance pardon, mais non, nous n’irons pas visiter ces lieux, et non, nous n’avons pas soif d’apprendre :

1. Musée de la charentaise

Vous en rêviez, le musée du tisserand et de la charentaise l’a fait ! Tout savoir sur les techniques de fabrication d’une authentique paire de charentaises (chaussons en feutre à carreaux typiques de la région d’Angoulême, pour les incultes), c’est possible, lors de la visite de ce haut lieu culturel. Et si vous souhaitez vous exercer, – parce qu’il faut toujours mettre en pratique ce que l’on apprend -, il est même possible de participer à la fabrication d’un modèle. De quoi vous la péter à la machine à café !

L’Atelier-musée du tisserand et de la charentaise, Varaignes

2. Musée du fumeur

Vous mangez bio, êtes plus écolo que Nicolas Hulot et ne supportez donc pas la cigarette, voici un musée qui risque de vous emballer. Dans un tout petit espace est réuni à peu près de quoi intoxiquer le tout Paris : longues feuilles de tabac, briquets tibétains, pipes en tous genres, narguilés et même moules à cigare, de quoi se laisser convaincre que fumer est un art. Ah non ?

Musée du fumeur, Paris 11

3. Musée de la cravate

La dernière fois que vous en avez vu une portée, c’était aux 90 ans de votre grand-père. Mais ce n’est pas parce que la cravate est has been, qu’elle ne mérite pas un musée ! À Panissières, en Rhône-Alpes, c’est même une collection de mille cravates, à pois, à rayures, en cachemire ou en tricot, que vous pourrez admirer. Le tout sans vous moquer bien sûr, car grand visionnaire que vous êtes, vous sentez que vous n’êtes pas l’abri de la revoir bientôt dans les défilés…

Musée de la cravate et du textile, Panissières

4. Musée des égouts

Vous avez de la famille qui débarque à Paris, et vous avez envie de les faire rêver ? Emmenez-les en balade à 5 mètres sous terre, à la découverte des sous-sols de la capitale, autrement nommés les égouts. Imaginez une balade d’une heure durant laquelle on vous raconte l’histoire du réseau et ses petites anecdotes croustillantes, le tout dans une ambiance moite et très odorante, histoire de vivre l’expérience à fond. En partant, n’oubliez pas d’acheter une peluche « rat d’égoût » à la boutique du musée, pour votre petite nièce…

Musée des égouts de Paris, Paris 07

5. Musée de la cloche

Savoir comment on fabrique une cloche, c’est LA BASE ! Comment ça vous ne savez pas ? Séance de rattrapage pour les ignares au musée de la cloche Paccard : on y assiste à une démonstration de coulée de cloches, à une explication détaillée des étapes de fabrication, et cerise sur le gâteau, à un doux concert de carillons. Avec tout ça, si vous n’avez pas de frissons, c’est que c’est vous la cloche !

Musée Paccard, Sevrier Lac d’Annecy

6. Musée du tire-bouchon

Sans les tire-bouchons, nos apéros ne seraient pas les mêmes, et on n’aurait plus aucun prétexte pour aller sonner chez nos voisins. Il fallait donc bien leur rendre hommage ! Au musée du tire-bouchon, on en admire deux mille spécimens du monde entier, et parfois de très vieux ! On apprend aussi qu’il en existe deux formes principales : les tire-bouchons à cintre plein et les tire-bouchons en forme de queue de cochon.(Je crois qu’on n’a pas dit assez le mot « tire-bouchon » dans ce paragraphe). Tire-bouchon.

Musée du tire-bouchon, Ménerbes

7. Musée des malformations du corps humain

Vous pensez avoir le cœur bien accroché ? Ça c’est parce que vous n’êtes encore jamais allé au musée Dupuytren, spécialisé dans les malformations physiques humaines. Difficile de retenir nos haut-le-coeur devant les squelettes, les photos, et surtout les organes (parfois même des visages entiers !) conservés dans les bocaux de cette sorte de bibliothèque de l’horreur.

Musée Dupuytren, Paris 05 Jussieu

8. Musée du moule à chocolat

On a trouvé l’endroit le plus frustrant du monde, du moins pour les gourmands ! À l’intérieur de ce musée qui ne comporte en fait qu’une seule pièce, 3000 modèles de moules à chocolat datant de 1870 à 1950, en forme de lapins, de voiture, de pères Noël, de poules etc, d’anciennes publicitaires, mais… pas un seul chocolat ! Alors là, on dit non, non non non !

Musée du moule à chocolat, Saint Jean Kourtzerode

9. Musée de l'escargot

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’anatomie de l’escargot est là, dans ce musée de Charente. Le mollusque est partout, sur des jouets, des images et autres objets du meilleur goût. Mais ne vous avisez pas de vous prendre d’affection pour lui, car ce sont ensuite des recettes de cuisine dont il est l’ingrédient de base qui vous sont présentées. Avant le départ, une dégustation vous est même proposée.

Mémoires d’Escargots, Aigre

10. Musée de la torture

Pourquoi aller vous imprégner d’énergies positives quand vous pouvez vous plonger dans une atmosphère glauque à souhait ? Guillotine, pilori, chaise à clous, cage de fer de l’époque de l’Inquisition etc, le musée de la torture de Carcassonne expose les objets qui vous prouvent que l’être humain est un monstre de sadisme. Histoire de mieux se projeter, on a même droit à des anecdotes historiques terrifiantes. Sinon, il y a le musée des Beaux Arts…

Musée de la torture, Carcassonne

L’originalité, ça n’a pas que du bon…

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Sokodo qu'il te faut.