train
Crédits photo (creative commons) : computerhotline

Après Air France qui a décidé de lancer sa compagnie low-cost, c'est au tour de la SNCF de se jeter dans l'arène. Ce nouveau service baptisé Ouigo proposera des billets non remboursables, les contrôles s'effectueront sur le quai et les wagons bar et premières classes disparaîtront. Désolé Madame SNCF, mais ce n'est pas ça le vrai low-cost, et on pense que vous pouvez faire bien mieux que ça. La preuve :

  1. Mettre de la pub partout
    On pourrait par exemple commencer par repeindre les trains aux couleurs d'une enseigne de supermarché, et puis renommer le wagon après des marques. "- T'es où toi ? - Moi je suis en "Fraicheur Narta", place 12."
    Avant et après chaque annonce, un petit jingle pas du tout entêtant retentirait bien fort : "Des bonnes lasagnes pas chères ? Pensez FINDUS ! Dans quelques minutes nous arriverons en gare de Marseille, des bonnes lasagnes pas chères ? Pensez FINDUS !"
  2. Rendre les toilettes payantes
    En limitant l'accès aux toilettes, la SNCF pourrait économiser en frais d'entretien et le prix du billet s'en ressentirait. D'autant que si vous avez déjà essayé de pisser debout dans un train lancé à pleine vitesse, vous savez qu'il est difficile de ne pas en foutre partout. Non vraiment, c'est ce qu'il y a de mieux à faire.
  3. Faire payer l'excellent magazine TGV
    Au lieu de le distribuer gratuitement, la SNCF pourrait vendre son superbe magazine et répercuter les ventes sur le coût du billet. On serait tous prêts à mettre 5 euros pour une interview dans laquelle Laurent Ruquier nous confie sa passion pour le TER. Non ?
  4. Faire payer chaque tentative de compostage ratée
    Comme la plupart des gens retournent au moins 3 fois leur ticket dans le bousin avant de réussir à le composter, c'est vraiment un bon plan.
  5. Systématiser l'idée des gares de banlieue
    Si le Paris-Marseille low-cost de Ouigo part en fait de Marne-la-Vallée, pourquoi ne pas pousser le concept à fond et le faire s'arrêter à Montélimar ? Les gens se démerderont avec des correspondances en bus, en vélo ou en char à bœufs. Le Français est débrouillard.
  6. Remplacer les fauteuils par des vélos reliés à des générateurs
    En poussant les usagers à pédaler pour faire avancer le train, la SNCF réduira sa consommation électrique de 46% (d'après une étude Topito), faisant ainsi de significatives économies. Certes, pédaler de Paris à Marseille risque de vous fatiguer un peu plus que de rester assis confortablement, mais il faut savoir ce que vous voulez, bande de flemmasses.
  7. Fusionner transport de voyageurs et transport tout court
    Pour économiser un peu, les TGV pourraient fusionner avec des trains commerciaux. Il vous faudra peut-être voyager assis sur des barils de grains, voire même au milieu de chèvres ou de volailles, mais les places seraient sensiblement moins chères. Malin non ?
  8. Supprimer le poste de conducteur, finalement accessoire
    A priori, il n'y aura plus de contrôleurs dans les trains, les billets étant contrôlés sur le quai avant le départ. Rien ne nous empêcherait de supprimer également le poste de conducteur, dans un train où quasiment tout est automatisé. Il suffirait de demander à un des passagers d'appuyer sur le bouton MARCHE au départ et le bouton ARRÊT à l'arrivée. On se demande pourquoi personne n'y a pensé plus tôt. Tant qu'on y est, on dégage aussi les aiguilleurs, ça devrait passer (en fermant les yeux).
  9. Augmenter le prix des sandwiches déjà trop chers
    On ne sait pas qui a eu la super idée de virer les wagons restaurants des TGV low-cost mais c'est une belle connerie. Remettez-les et profitez-en au passage pour doubler le prix du jambon-beurre. Et dégagez le beurre tiens, y'a pas de petits profits.
  10. Créer un wagon duty-free
    Sur le même principe que les boutiques hors taxes des aéroports ou des ferries, les TGV pourraient proposer des wagons duty-free et venderaient du parfum, des cigarettes et de l'alcool. Au passage, on propose de rouvrir des wagons fumeurs, pour booster un peu les ventes.
  11. Mettre une amende à chaque enfant qui pleure
    La première amende acclamée par plus de 80% des voyageurs (source interne). Marche aussi avec les gens qui font profiter tout le wagon de leur conversation téléphonique.
  12. Revendre la SNCF à Easy Jet ou Ryan Air
    En terme de low-cost, on ne fera pas mieux et on est sûrs que les mecs d'Easy Jet ont des centaines d'idées pour rendre le train encore moins confortable cher.

Et vous, vous avez d'autres idées pour faire baisser le prix du billet ?