Chaque année, de nouveaux mots rejoignent le dictionnaire de l’académie Française et chaque année c’est toujours le même sujet, « comment on peut mettre « chelou » dans le dico ? et pourquoi on rajoute le mot « selfie » ? Où va le monde ? gnagnagna ». Bon eh bien cette fois-ci, on change un peu et on va plutôt vous parler des mots qui ont été supprimés du dictionnaire parce que trop peu usités. Et franchement, c’est un peu triste, ils sont vachement bien ces mots, donc je milite personnellement pour qu’on les remette au goût du jour et qu’ils fassent leur grand come-back. ZETES CHAUDS ?

1. Abuseur-euse

Comme son nom l’indique, l’abuseur est celui qui abuse. Typiquement le genre de mots qu’on pourrait utiliser aujourd’hui en parlant du mec ou de la meuf qui te taxe tout le temps des clopes. Plutôt que de le taxer de taxeur tu peux le taxer d’abuseur ou d’abuseuse. Dans le même genre on retrouve des mots diablement utiles comme biaiseur pour celui qui use de faux-fuyants ou d’escroqueur, mot qui a été injustement remplacé par « escroc », nettement moins joli.

Exemple d’utilisation : « Ta sœur t’a encore tapé 5000 balles alors qu’elle revient des Seychelles, c’est clairement une abuseuse »

2. Larmoyeur-euse

Sans surprise, le larmoyeur se larmoie. Chouine. Chiale. Bref, c’est clairement pas quelqu’un avec qui tu as envie d’aller boire des coups en terrasse chauffée par -10.

Exemple d’utilisation : « Son fils est mort d’une leucémie y’a deux jours, à tous les coups elle va encore faire sa larmoyeuse ».

3. Acerbité

Se dit de quelque chose qui est vachement acerbe. Et dans la mesure où on a gardé le mot acidité pour parler du caractère acide d’un aliment, je vois pas pourquoi on ne garderait pas l’acerbité pour parler du caractère acerbe de cette personne. Même si elle n’est pas Serbe.

Exemple d’utilisation : (dans le cadre d’un entretien d’embauche) « – Citez trois de vos défauts sous forme nominale et non adjective – Inattention, acerbité, pédophilie. – Parfait, ce poste est à vous ! »

4. Amusoire

S’amuser c’est sympa. Mais c’est pas avec ça qu’on va trouver un métier. C’est exactement ce que veut dire « amusoire ». Un truc pas sérieux qui ne consiste qu’à te distraire mais qui ne te fera pas aller bien loin.

Exemple d’utilisation : « J’ai vu Urbain Courty au BO Saint-Martin hier soir, c’était un sacré amusoire. »

5. Apercevance

Quand tu as des yeux, tu es capable de voir, et si tu peux voir tu peux même apercevoir. Bravo, te voilà doué d’apercevance.

Exemple d’utilisation : « Grâce à ces lunettes de vue, j’ai une apercevance d’une rare acerbité.

6. Assoter

C’est tout simplement le fait de rendre quelqu’un sot. On peut aussi s’assoter de quelqu’un quand on tombe amoureux.

Exemple d’utilisation : « Je me suis tant assoté de cette meuf que j’aimerai bien la sauter la fréquenter »

7. Une chapechute

Ça c’est un mot qui serait hyper utile aujourd’hui : se dit d’une bonne aubaine due à une négligence d’autrui. Un peu comme un cadeau tombé du ciel.

Exemple d’utilisation : « J’ai trouvé un billet de 50 balles dans mon Uber en rentrant hier soir, c’est une bonne chapechute ».

8. Conjouir

Aucune connotation sexuelle dans ce terme devenu désuet. Il s’agit de recevoir quelqu’un avec courtoisie, lui faire plaisir, lui réserver un accueil chaleureux.

Exemple d’utilisation : « Le rencard s’est bien terminé il m’a conjouit chez lui. Deux fois. »

9. Mésoffrir

OK là j’avoue je capte pas le sens concret du mot. On l’utilisait pour parler d’offrir d’une marchandise en dessous de sa valeur. Mais techniquement, si on offre une marchandise, c’est gratuit donc forcément en dessous de sa valeur. Il faut certainement entendre le mot offrir dans le sens de « donner ». Bref en gros ça veut dire arnaque.

Exemple d’utilisation :« Pour Noël je lui ai offert une brique d’or massif et lui m’a mésoffert des boutons de manchette ».

10. Monseigneuriser

Très pratique quand on veut se foutre de la gueule de quelqu’un puisque ça consiste à s’adresser ironiquement à une personne en l’honorant d’un titre de monseigneur.

Exemple d’utilisation : « Pour avoir une augmentation, j’ai grave monseigneurisé mon N+1 ».

11. Opulemment

Dans la série des adverbes, il y en a plusieurs auxquels on a tourné le dos alors qu’ils ne manquaient pas totalement de pertinence. On pouvait ainsi vivre opulemment, ou travailler persévéramment, ou encore s’exprimer neutralement sur un sujet qui ne nécessite pas qu’on donne son point de vue.

Exemple d’utilisation : « Je me suis nourrie opulemment, je vais gerber persévéramment. »

12. Une guenuche

Terme pas très bienveillant surtout ambiance post-#metoo puisqu’il sert à qualifier une meuf très cheum qui s’est coiffée, habillée et maquillée comme un grille-pain.

Exemple d’utilisation : « J’ai une gueule de bois de l’enfer et aucun goût, aujourd’hui ça part en mode guenuche »