Cinq ans en école de commerce, ça vous change un homme. C’est l’expérience que j’ai faite et mon univers a basculé dans un monde composé de brainstormings, d’ob, et autres accréditations internationales. Outre ces nouveaux mots barbares, d’anciens mots que je connaissais ont totalement changé de sens.

1. Manager

J’ai toujours pensé que le manager était une sorte de chef, un mec qui pèse. En fait, manager est un terme généraliste qui signifie n’importe quel travail pour un étudiant diplômé d’école de commerce. Ça va de directeur de salle de marché à graphiste free-lance, en passant par maître nageur.

2. La Chine

J’ai toujours pensé que la Chine était un pays de plus d’un 1.3 milliard d’habitants, dont la capitale est pékin et dont sont originaires quelques personnalités comme Confucius ou Jacky Chan. En fait, c’est juste le nouveau nom stylé pour dire drague.

Du coup, qui sont les chinois?

Source photo : Giphy

3. Cours

Jusqu’à la terminale, pour moi, un cours c’était quelque chose de cohérent où on apprenait quelque chose qui pouvait nous servir. En fait, pour faire un cours, c’est très simple: il suffit d’ouvrir un dictionnaire, de choisir un mot au hasard, et de rajouter le mot « management » juste après.

4. Bullshit

Comme j’étais naïf de penser que le bullshit, c’était une technique de rat qui consistait à enfumer son interlocuteur en utilisant tout un tas de mots compliqués pour lui faire croire qu’on connaissait notre sujet! En réalité, le bullshit, LV1 dans toutes les bonnes écoles de commerce, consiste à créer une synergie entre les différents acteurs du changement en adoptant une stratégie de clusterisation 2.0 pour créer un effet disruptif sur la gamification de la société. Rien à voir donc

5. Ferrari

Pour moi, Ferrari n’a toujours été que le nom d’une écurie automobile. Finalement, mes cours m’ont appris que la ferrari était également le modèle de voiture que j’aurai à 25 ans.

Source photo : Giphy

6. Une soirée

Quoi? Qu’entends-je? Picoler? Se mettre une caisse? Eh bah non. En école de commerce, partir en soirée c’est faire du networking. Un beer pong? Non, la prise de contact avec un probable futur trader. Une chope bien sale? Non, la création de liens avec une potentielle héritière Mulliez.

7. La gauche

Et dire que, fut un temps, j’ai cru que la gauche était un courant politique,… Heureusement, mes camarades m’ont remis dans le droit chemin et je sais désormais qu’il s’agit en fait d’une création de Lucifer.

8. Un rallye

Une course automobile? Perdu! Faire un rallye, c’est devenir pendant une semaine l’esclave de tous les autres élèves de la promo pour espérer gagner des voix et se faire élire BDS ou BDE. Une forme de démocratie moderne.

9. Le Marketing

Bon, pour celui-là, j’avoue que je savais pas vraiment ce que c’était exactement. Je pensais que marketing et pub c’était à peu près la même chose. Mais pas du tout! Le marketing c’est analyser le public pour savoir à qui on pourra vendre le plus de trucs dont il n’a pas besoin. Me voilà plus instruit!

10. Connard

Avant, pour moi, un connard était un mec qui se la pétait un peu trop, méprisait ceux qui avaient moins d’argent que lui, et utilisait des mots tels que « acteurs du changement ». Ce qui correspondait également à la vision que j’avais des étudiants en école de commerce.

Maintenant que j’ai rejoint la maison, j’ai compris qu’en réalité, les connards ce sont tous les anarcho-gauchistes qui critiquent les écoles de commerce.

Source photo : Giphy