Wesh les igos, je capte rien à PNL et vous non plus, mais c’est trop cool de kiffer PNL, ça réunit à la fois les bobos les wesh et les mecs qui portent des bobs. Du coup, à l’occas’ de la sortie du nouvel album du groupe, je vous ai préparé un petit lexique des mots utilisés par la famille avec l’aide de l’excellent site Genius qui offre des explications de texte mieux fichues que celles données par la prof de français des fréros de PNL, vu qu’ils ont manifestement pas trop suivi l’école.

1. Marlich

« J’suis dans un merdier, dans un cul de sacAh ouais, ta chatte, toi ferme ta gueule, toi ferme ta gueuleLa vie c’est dur, marlich j’suis dur, j’recoupe la pure »

(Oh La La)

“Marlich” est un mot arabe qui signifie “c’est pas grave”. Et c’est vrai que c’est pas grave, puisque les frangins PNL peuvent recouper la coke (la pure) pour gagner des pépettes et oublier les difficultés de la vie.

2. Taga

« Sous taga j’suis pas jnouné Balaise comme ma pocket en fin d’journée »

(Oh la la)

Le taga, c’est le shit. Jnouné, c’est dingo. Par ailleurs, je ne résiste pas à l’envie de copier l’explication de texte tout à fait exacte proposée par Rap Genius sur la deuxième phrase de la citation: « N.O.S est aussi stock que sa poche remplie de billets après une journée au charbon. »

3. La Hess

« La hess longtemps qu’on te tient tête »

(J’suis PNL)

La hess, c’est la zermi. Ça vient de l’arabe dialectal. Les frérots ont réussi à repousser la hess à coups de gros biftons en dealant généreusement.

Sinon, je sais pas quoi penser de « J’fais 400 pompes après les bras va gonfler ».

4. Racli

« J’veux du L, j’veux du V, j’veux du G, pour dessaper ta racli »

(Le monde ou rien)

Ta racli, c’est ta meuf. Du coup, les mecs veulent du Lanvin, du Vuitton et du Gucci pour baiser avec ta meuf.

5. Igo

Igo, c’est le diminutif d’amigo, donc de poto en espagnol. Mise en contexte :

« Igo je tourne en rond Les putains tournent en rond pour attraper ma queue »

(Le monde ou rien)

On remarquera l’habile répétition et la métaphore à peine voilée avec le chien courant après sa queue.

6. Bacqueux

« Que du bon-char fuck tout ce qui vaut pas un rond Comme l’honneur du bacqueux »

(Le monde ou rien)

Le Bacqeux est un flic de la Brigade anti-criminalité (BAC).Du coup, les flics de la BAC sont ici aussi méprisés que le travail normal (le bon-char, verlan de charbon) : ils valent que dalle.

7. Cliquos

Le cliquos, c’est le client. J’ai pas mis de citation parce que les mecs de PNL parlent de cliquos dans toutes leurs chansons. Parce qu’ils dealent les mecs de PNL. Et qu’en plus ils comptent les clients avec un cliquomètre.

8. Niaks

« J’roule une niaks »

(Tempête)

Indice : c’est pas une crêpe au Nutella, ni un tapis persan, ni des mécaniques, ni une boule de Flipper, ni une pelle.

9. Bicrave

« Mon Dieu c’est la merde, mais déter’, j’fais la guerre

J’bicrave sept sur sept, H24, en bas du hall, j’ai tant bibi »

(Porte de Mesrine)

Si le mec bicrave, ça veut dire qu’il deale. Il bicrave grave, même. Je sais pas si vous aviez compris, déjà, mais PNL, ça deale.

10. Bando

« F pour le flow, 4 pour les sorties d’pot3 comme Ralph’ Lau’, 0 poucave dans mon ghetto Parti de la cave en passant dans l’bando »

(Que la mif)

Et non pas que de la milf. Le bando, c’est la maison abandonnée où on vend et on achète de la drogue. Les Roms appellent ça « chez eux ». PNL parle de bando.

https://www.youtube.com/watch?v=_vBXfIB5Pns

Je pense qu’on pourra recycler ce top pour un top 10 des expressions à connaître quand on partage sa cellule avec un trafiquant de drogue.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :