Que vous vouliez devenir une rock star ou coucher avec des rock stars comme Kate Hudson dans Presque célèbre, ou encore apprendre la flûte à bec et crâner avec, il va vous falloir apprendre tout un tas de mot pour suivre les conversations en salle de répet’ avec les mecs trop cool qui désormais sont vos amis.

1. Une jam

Ouais c’est de la confiture en anglais, moi aussi j’ai eu des bonnes notes en anglais. Mais c’est aussi des types qui se succèdent sur une scène pour semi-improviser ensemble. Le mot jam-session vient du jazz, abrégé en jam pour être plus cool.

Source photo : Giphy

2. Un boeuf

Et bah c’est la traduction française de la jam-session. L’expression vient du restaurant le Boeuf sur le toit, dans le VIII° à Paris, où des musiciens se réunissaient en fin de soirée au début du XX° siècle pour jouer ensemble. Oui, ça fait beaucoup de chiffres romains pour une seule phrase.

Source photo : Giphy

3. Une grille

Une grille d’accord, ou grille harmonique, est une suite de lettres majuscules et minuscules avec parfois des chiffres. Par exemple : C / Am / Em / G, pour en citer une toute pourrie. Chaque lettre correspond à la notation anglo-saxonne des accords, (C–>Do, Am–>La mineur, Em–>Mi mineur, G–>Sol). Ensuite, libre aux musiciens d’improviser sur la grille en respectant la rythmique. Les chiffres éventuels correspondent à des enrichissements de l’accord de base pour y rajouter des notes (la 7ème de la grille, la 6ème de la grille, etc.). Quand on connaît les accords, on peut accompagner toutes les chansons de manière toute pourrie.

Source photo : Giphy

4. Un riff

Un riff correspond à une ligne mélodique répétée, un genre de ritournelle. Le terme date des années 20. Le riff constitue la base mélodique d’une chanson, genre lalalalalalala. Ou lalala lalalalalala lilililililili louloulou.

Vous avez reconnu ?

Source photo : Giphy

5. Un roadie

Le roadie est le machiniste itinérant qui accompagne les musiciens sur les tournées. Par extension, c’est donc le pote qui se tape tous les concerts de votre groupe dans les bars pourris du 10ème parce que de tournée, il n’est pas encore question.

Source photo : Giphy

6. La pompe

La pompe est un accompagnement, prisé dans le jazz manouche, et qui consiste à faire poum tchack en marquant le deuxième et le quatrième temps par les cordes du bas de l’instrument et en jouant des basses sur les premier et deuxième temps. Par contre, jamais Ô GRAND JAMAIS une pompe à vélo n’a fait poum tchack donc inutile de me demander pourquoi on dit ça comme ça.

Source photo : Giphy

7. Un 4/4

Un morceau en 4/4, c’est un morceau qui a 4 temps à chaque mesure. On peut donc y placer 4 noires. Une valse a en général 3 temps, mais peut en avoir aussi 6 sur une notation 6/8 qu’on va pas vous expliquer ici. En fait, il existe plein de notations différentes qu’on ne va pas vous expliquer ici. La plupart des trucs de pop basiques sont en 4/4, genre Oasis.

Source photo : Giphy

8. Avoir un passage dans la main

Comme son nom l’indique, avoir un passage dans la main signifie bien l’avoir dans les doigts, bien le connaître. Cela peut aussi vouloir dire, dans d’autres contextes, qu’une route de petites personnes passe par votre main, mais ce n’est que rarement arrivé dans l’histoire réelle, encore que Gulliver ait peut-être réellement existé.

Source photo : Giphy

9. Une tablature

Une tablature est un système de notation, notamment prisé pour les cordes. On y retrouve les cordes de l’instrument dessinées sur la longueur et coupées alternativement par des chiffres qui correspondent aux doigts de la main sollicités pour jouer telle ou telle note. On ne sait jamais trop dans quel sens l’instrument est représenté, mais c’est pratique, une fois cette donnée acquise, pour jouer Jeux interdits et faire chier tout le monde en soirée.

10. Un médiator

Egalement appelé plectre par les vieux, le médiator est un petit triangle en plastoc qui sert à jouer de la guitare et de la basse plus fort, ou plus précisément, en tous les cas en se la pétant plus. Le médiator peut-être personnalisé à l’effigie de votre groupe de punk-rock progressif histoire de faire comme les vrais. L’histoire ne dit pas si Jacques Servier s’en sert.

« Franchement, ton riff il est trop prenant. Tu me fous quelques potards là-dessus, et on part tout de suite dans une ambiance brit-pop-dream-pop avec un accompagnement rhodes ça enverrait grave. »

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :