Si vous êtes arrivés ici, ce n’est pas un mystère, c’est parce que vous aimez bien tout ce qui est énigmatique, secret, caché. Vous adorez les enquêtes, et détective aurait pu être votre métier si la conseillère d’orientation du collège vous avait parlé d’une bonne formation. Là, on vous a bien cerné. Mais les vrais mystères, ils sont dans ce top. Comment ces personnes sont mortes ? Le sont-elles vraiment ? Si non, où sont-elles ? Tellement d’énigmes qu’on ne va pas trop résoudre.

1. La princesse Anastasia est-elle morte avec sa famille ?

Anastasia était la fille du Tsar de Russie Nicolas II. En 1918, un peu plus d’un an après le début de la Révolution russe, Nicolas II et sa famille sont tués, probablement sur ordre de Lénine. Seulement, quelques années plus tard, à Berlin, une femme affirme qu’elle est Anastasia, la fille du Tsar, et qu’elle a réussi à échapper à la mort en se cachant derrière le cadavre de sa sœur. Cette femme, Anna Anderson, est alors présentée à « ses proches » encore vivants : sa grand-mère, des cousins ou encore des connaissances. Certains la reconnaissent comme était bien la princesse, alors que d’autres le contestent formellement. Pourtant, Anna Anderson connaissait certains détails de la vie d’Anastasia que seuls ses proches connaissaient. Finalement, on apprendra qu’Anna Anderson était polonaise et non russe, et des fouilles permettront, en 2007, d’identifier le cadavre d’Anastasia parmi les fusillés de 1918. Certains remettent quand même toujours en doute cette version officielle…

On vous a fait un top sur les mystères autour de la princesse Anastasia récemment, donc si vous voulez en savoir plus, allez y faire un tour.

2. Les soupçons de meurtres concernant Emile Zola

Officiellement, l’écrivain est mort à 62 ans, asphyxié par des gaz produits par sa cheminée. Un accident banal. A l’époque, à part quelques antisémites anti-Dreyfusards qui pensent que Zola s’est suicidé, personne ne remet la version officielle en question. Ce n’est que 50 ans plus tard que Libération fait paraître un article Zola a-t-il été assassiné ? Dans l’article, on apprend qu’un ramoneur a affirmé en privé avoir bloqué le conduit de la cheminée de Zola la veille de sa mort. Le problème, c’est que cette confidence date de 1928 et qu’elle est rapportée par une tierce personne. Mais, si c’était vrai, ça voudrait dire que le ramoneur avait au moins un complice dans la maison des Zola qui lui aurait permis de boucher puis déboucher la cheminée. Après tout, beaucoup de personnes lui en voulaient d’avoir pris parti pour Dreyfus avec J’accuse

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown author

3. Agnès Sorel a-t-elle été assassinée ?

Agnès Sorel, c’était la maîtresse officielle de Charles VII. Elle lui a donné 4 filles qu’il a toutes légitimées et mariées avec une belle dot. Elle est morte d’une intoxication au mercure en 1450, 6 jours après la naissance de sa dernière fille, et on s’est très vite demandé si elle n’avait pas été assassinée. Le mercure, elle l’utilisait comme remède contre des parasites, mais là elle en avait ingéré une dose bien supérieure à son traitement. On a pensé au suicide ou à l’erreur médicale, mais l’assassinat reste la piste la plus envisagée. Parmi les potentiels coupables, il y a le dauphin du roi, le futur Louis XI, qui en aurait voulu à Agnès Sorel d’avoir fait ombrage à sa mère, la vraie reine. On soupçonne aussi Robert Poitevin, son médecin, qui était aussi son exécuteur testamentaire et qui avait peut-être quelques intérêts financiers à la tuer. Enfin, Antoinette de Maignelais, une maîtresse moins importante de Charles VII, aurait aussi pu agir par jalousie. Aujourd’hui, on ne sait toujours pas ce qui s’est réellement passé, et on ne le saura sûrement jamais. Mais on aimerait quand même bien le savoir.

4. Le Tsar Alexandre Ier a-t-il bluffé ?

En 1825, l’empereur de Russie voyage vers le Sud de l’empire avec sa femme à qui on a recommandé de changer de climat pour sa santé. Pendant le voyage, c’est Alexandre qui prend froid et meurt. Pas de bol, hein ? Sauf qu’on le soupçonne d’avoir simulé sa mort pour changer d’identité. Beaucoup pensent qu’il a utilisé le cadavre d’un soldat pour faire croire à sa mort, et qu’il est ensuite devenu Fiodor Kouzmitch, un ermite orthodoxe qui lui ressemblait beaucoup et qui avait des airs nobles. Il aurait pu vouloir changer de vie pour expier ses pêchés car il avait comploté contre son père. Fait encore plus troublant : en 1880, le tsar Alexandre III avait fait ouvrir le tombeau d’Alexandre Ier et l’avait trouvé vide. Aujourd’hui, on n’a pas encore pu résoudre cette énigme, mais on a bon espoir que ça finisse par arriver, et on a bien envie de croire à cette histoire de changement d’identité.

5. La mort étrange de Louis II de Bavière

Le roi de Bavière a été retrouvé mort le 13 juin 1886 dans le lac de Starnberg, aux côtés de son psychiatre Bernhard von Gudden. La veille, il venait d’être interné dans un château parce qu’il était considéré comme aliéné mental. Les deux hommes se seraient battus : le psychiatre portait des traces de coups et il a été noyé par le roi. Ce dernier, n’ayant pas d’eau dans les poumons, aurait plutôt succombé à une hydrocution. On pense qu’il a peut-être tenté de s’enfuir, et que, rattrapé par son psychiatre, il a dû le tuer et est mort en l’entraînant dans les eaux froides du lac. Mais il est aussi possible que des catholiques aient participé à son évasion pour instaurer un gouvernement de droite avec Louis II à sa tête ; l’opération aurait alors mal tourné. On avance aussi tout simplement la thèse d’un assassinat par balle, auquel cas les autopsies auraient été maquillées. Bref, quelle que soit la théorie évoquée, tout reste beaucoup trop flou, et on ne connaît pas à ce jour la vérité sur cette mort.

6. Les os d'Amelia Earhart sont-ils bien les siens ?

Le 2 juillet 1937, Earhart et son navigateur Fred Noonan étaient en train de réaliser l’une des étapes les plus difficiles de leur tour du monde en avion. Mais, pas de bol, il semble que l’appareil de la première femme aviatrice soit tombé en panne sèche. Plus aucun contact radio. En 1940, on a retrouvé des ossements sur une petite île du Pacifique dans le coin. Certains se sont donc demandés si Earhart et Noonan n’avaient pas réussi à survivre pendant quelques temps sur cette île avant de mourir. David W. Hoodless, un professeur d’anatomie, a étudié les os a et a conclu qu’ils appartenaient à un homme trapu et âgé, avant que les os ne soient mystérieusement perdus. La fin de la théorie de la survie ? Pas si sûr, puisqu’en 1918, Richard Jantz, professeur d’anthropologie à l’Université du Tennessee a jeté un œil aux calculs de Hoodless et a conclu qu’il pouvait très bien s’agir des os d’Amelia Earhart. Elle et son compagnon auraient donc très bien pu avoir survécu sur leur île déserte avant de mourir. Il ne reste plus qu’à confirmer à 100%.

Crédits photo (Domaine Public) : Unknown author

7. Nostradamus avait prédit la mort d'Henri II

En ce qui concerne Henri II, ce n’est pas la manière dont il est mort qui est un mystère. On sait qu’il a été blessé à l’œil par une lance au cours d’un tournoi. C’est insolite, mais pas mystérieux. Ce qui l’est, c’est le fait que Nostradamus, l’apothicaire et astrologue, avait prédit cette mort insolite. Il avait déjà dit à Catherine de Médicis que 3 de ses enfants allaient régner, ce qui s’est produit, mais là c’est un autre passage qui nous intéresse. Il a écrit : « Le lyon jeune le vieux surmontera, / En champ bellique par singulier duelle / Dans cage d’or les yeux luy crevera, / Deux classes vne, puis mourir, mort cruelle. » En gros, on peut traduire ça par : Henri II va combattre en duel, se prendre une lance dans les yeux et va crever en douillant sa race. C’est quand même vachement troublant.

8. Napoléon Ier est-il mort empoisonné ?

Vous connaissez sûrement déjà l’histoire, Napoléon avait été exilé sur l’île de Saint-Hélène suite à sa seconde abdication en 1815. Sur cette île anglaise, il a vécu près de 6 ans avant de mourir d’un cancer de l’estomac, selon la version officielle. Depuis les années 1950, pourtant, des historiens avancent la thèse d’une exposition à l’arsenic sur le long terme qui l’aurait affaibli peu à peu, sans parler clairement d’empoisonnement. A l’époque, il y avait de l’arsenic dans pas mal de produits du quotidien, et on en a retrouvé dans les tapisseries de la maison de Napoléon à Saint-Hélène. Mais les spécialistes de Napoléon restent plutôt fidèles à la thèse officielle, celle du cancer. On ne saura donc probablement jamais si l’arsenic a joué un rôle dans la mort de Napoléon et, si oui, si l’empoisonnement était intentionnel.