La plupart des morceaux qu’on connaît et qu’on aime sont issus d’albums. Ils sont sortis en même temps que d’autres morceaux interprétés par les artistes et font partie d’un tout plus ou moins cohérent. Mais parfois, pour des raisons diverses et variées, des morceaux sont sortis hors albums, comme des petites exceptions dans la discographie de nos artistes. Les anglophones appellent ça des « stand alone single », et certains d’entre eux sont juste géniaux. Vous en connaissez forcément sans le savoir.

1. Love Will Tear Us Apart - Joy Division

La chanson la plus connue du groupe de post-punk-new-wave britannique est un stand alone single. Elle est sortie seulement 3 semaines avant le suicide de Ian Curtis, chanteur du groupe, qui parle dans ce titre de sa relation compliquée avec sa femme Deborah. Une version live figure sur une édition de l’album Closer, mais la version studio n’y a pas été intégrée. La mort de Curtis a entraîné la fin du groupe qui était pourtant sur la bonne voie pour tout cartonner et faire partie des plus gros monstres du rock anglais. Les musiciens se reformeront sous le nom de New Order, mais c’en était fini de Joy Division.

2. Hey Jude - The Beatles

Une des chansons les plus célèbres du plus grand groupe anglais (il y a un moment où il faut reconnaître les évidences, c’est bien le plus gros groupe anglais) est elle aussi sortie hors album. Son histoire, beaucoup la connaissent : McCartney l’a écrite pour soutenir Julian Lennon lors du divorce de ses parents, John et Cynthia Lennon. Mais ça n’explique pas pourquoi on ne trouve pas la chanson sur les albums originaux du groupe. L’explication, c’est qu’à l’époque, il y avait un vrai marché des singles, et qu’on ne sortait pas forcément un single pour le voir apparaître dans l’album qui suivait ; c’était une oeuvre à part entière. D’ailleurs, le studio a galéré à presser le 45 tours de Hey Jude, puisque la chanson dépassait les 5 minutes habituelles pour ce format. Les équipes ont dû compresser certaines parties du titre pour le faire tenir sur le disque. Ce genre de problème nous paraît bien loin aujourd’hui quand on écoute tout en streaming.

3. Boys Don't Cry - The Cure

Difficile aujourd’hui d’imaginer qu’un tel tube ne soit pas un single extrait d’un album. Boys Don’t Cry a pourtant été sorti seul avec une face B, Plastic Passion. Ici encore, la raison est la même que pour le point précédent : le marché du disque était différent à l’époque. C’est pour ça que la chanson est sortie en 45 tour en juin 1979, en dehors du premier album du groupe, Three Imaginary Boys, sorti la même année.

4. Lose Yourself - Eminem

Présente sur la bande originale du film 8 Mile, la claque que nous a foutue Eminem en 2002 ne figure sur aucun de ses albums. Elle reste aujourd’hui une des chansons les plus emblématiques du rap américain, et peut trouver sa place dans toutes les playlist de motivation (mais si, quand vous êtes face à votre miroir et que vous êtes déterminés comme jamais à tout défoncer).

5. Soul to Squeeze - Red Hot Chili Peppers

Les fans du groupe californien connaissent cette belle ballade sortie deux ans après Blood Sugar Sex Magik, considéré par beaucoup comme le meilleur album des Red Hot. A origine, la chanson devait figurer sur l’album mais a finalement été écartée. John Frusciante, le guitariste emblématique du groupe, est d’ailleurs absent du clip (alors que c’est bien lui qui avait enregistré la guitare sur le titre) car il avait quitté le groupe en 1992, entre autre à cause de ses problèmes d’addiction à l’héroïne et surtout parce qu’il ne supportait pas toute cette médiatisation.

6. Two More Years - Bloc Party

Pour une raison qui nous est inconnue, Two More Years est sortie quelque mois après le premier album de Bloc Party, Silent Alarm, en 2005. Longtemps difficilement trouvable et absente de beaucoup de plateformes de streaming, elle n’existe qu’en single. Le groupe était peut-être trop productif et n’a sûrement pas trouvé de place sur ses albums pour certaines de ses pépites, pourtant excellentes. A savoir que Two More Years a finalement été ajoutée sur une édition spéciale de Silent Alarm, elle aussi difficilement trouvable.

7. Whatever - Oasis

Il faut vraiment venir d’une autre planète pour ne jamais avoir entendu Whatever (et encore, on pense qu’un ou deux extra-terrestres ont déjà entonné ce titre d’Oasis). Alors pourquoi ne jamais avoir mis cette chanson légendaire sur un album ? La raison est assez simple : Oasis ne voulait pas laisser s’écouler un trop long moment sans chanson entre son premier album Definitely Maybe, sorti début 1994, et (What’s the Story) Morning Glory?, sorti fin 1995. Avec Whatever, la transition était parfaite.

8. Call Me - Blondie

Encore un tube interplanétaire qui fait figure d’exception dans la discographie d’un groupe célèbre. Ce coup-ci, l’absence de Call Me sur un album de Blondie s’explique par le fait que Debbie Harry et ses amis ont enregistré la chanson pour la bande originale du film American Gigolo. La chanteuse aurait expliqué avoir pondu la chanson en quelques heures seulement, comme quoi on peut faire du très bon en très peu de temps.

9. DoYaThing - Gorillaz, James Murphy (LCD Soundsystem) et André 3000 (Outkast)

On n’est pas sur la chanson la plus « radio friendly » de Gorillaz, mais DoYaThing reste un ovni assez fou et savoureux à écouter. Les trois artistes, qui ne se connaissaient que par leurs carrières respectives, se sont rencontrés pour enregistrer cette chanson. La marque de baskets Converse avait proposé à Damon Albarn de créer une collection de All-Star et de sortir un titre avec deux autres artistes dans le cadre d’un projet « Trois artistes, une chanson ». Ils ont passé trois jours en studio et ont lâché ce single, qui existe aussi dans une version de 13 minutes. DoYaThing fait partie de ces chansons longtemps restées introuvables sur les plateformes de streaming, chose maintenant corrigée par Spotify.

10. Changes - 2Pac

Changes est un des morceaux les plus appréciés de 2Pac, mais il n’a jamais figuré sur ses albums. Il est sorti seulement deux ans après son assassinat, en 1998, et n’est présent que dans son best-of. 2Pac n’avait jamais fini d’écrire la chanson, et le troisième couplet est tiré d’un autre de ses titres, Wonder if Heaven Got a Ghetto. Le tout parle des violences policières, du racisme, de la drogue et des gangs, une bien belle liste de choses qui ont marqué la vie du rappeur.

Vous avez d’autres stand alone singles que vous adorez ? Vous pouvez en retrouver pas mal sur Rate Your Music.

Sinon, vous pouvez jeter un œil à nos tops des chansons popularisées par leur remix, des chansons dont on a oublié l’interprète, et des histoires méconnues derrière des tubes.